2°) Les textes des Evangiles et la croyance en la Trinité

Site Team

 

2°) Les textes des Evangiles et la croyance en la Trinité
 
 
 
Les Chrétiens sont convaincus que la Trinité est un devoir céleste, annoncé par l’Ancien Testament d’une façon assez floue mais que le Nouveau Testament a éclairé[1]. Ils pensent que la seconde partie de la Bible renferme des preuves plus directes et plus claires que celles contenues sous forme d’énigmes dans l’Ancien Testament et concernant la dite Trinité. Voici une preuve de la deuxième catégorie : Dès qu’il fut baptisé, Jésus sortit de l’eau. Voici que les cieux s’ouvrirent et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu’une voix venue du ciel disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, je mets en lui toute ma joie. » (Matthieu 3-16/17).Ce passage parle, en même temps, du Père, du Fils chéri et de l’Esprit descendu du ciel sous la forme d’une colombe. Paul a usé de la même manière :« La grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint Esprit soient avec vous. » (Les Corinthiens II 13/14)
 
La Torahet les Evangiles ont enraciné dans l’esprit des hommes le rejet du polythéisme et sa réfutation. Ces Livres révélés et saints l’ont considéré parmi les péchés les plus impardonnables. L’unité qui forme la Trinité est-elle différente du paganisme que condamne le Livre dans des passages innombrables? Lorsque les croyants écoutent, à l’intérieur de l’église les noms du Père, du Fils et du Saint Esprit, trois images mentales, différente l’une de l’autre, s’incrusteront dans leurs consciences. On ne peut démentir nos yeux quand nous voyons les images chrétiennes, celles du Christ nous montre un jeune homme très beau, au cheveu long et doux au toucher. Le Père, lui, nous est présenté sous forme d’un vieillard à la barbe et aux cheveux blancs, quant à l’Esprit Saint il nous est exhibé sous l’aspect d’une colombe blanche. Chacun d’entre les croyants est convaincu que les hypostases sont des personnalités distinctes l’une des deux autres. Le lecteur attentif du récit du baptême du fils de Marie cité plus haut, permet d’apercevoir trois Etres différents de par leurs noms, leurs œuvres et leurs endroits : est-ce que chacun de ces Etres jouit d’une existence personnelle qui diffère de celle des deux autres? L’un d’eux est le jeune homme sorti de l’eau après son baptême, le second celui qui est descendu du ciel sous l’apparence d’une colombe et enfin le troisième qui est au ciel et qui rappelle : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé.. »
 
Comment peut-on donc avancer que ces trois hypostases forment une même unité. La notion de la Trinité n’est citée, dans la Bible, que dans deux endroits seulement : le texte des trois témoins dans la première épître de Jean et la conclusion de l’Evangile de Matthieu. Que risque-t-on de trouver dans ces deux passages?
 
---------------
 
[1]) Le dictionnaire de la Bible – Page : 232.

Related Articles with 2°) Les textes des Evangiles et la croyance en la Trinité