A) La première catégorie

Site Team

 

A) La première catégorie :
 
Ce sont les textes qui démontrent l’incapacité de Jésus et son renoncement à être Maître Suprême et Dieu, par conséquent il n’est pas un homme achevé ni un Dieu intégral, il était tout simplement un homme, comme le reconnaît une certaine minorité de Chrétiens. Des textes pareils abondent. Parmi ces derniers, sa reconnaissance de ne pas savoir la date du Jour du Jugement Dernier : (Voir Luc 8-44/47) « Cependant personne ne sait quand viendra ce jour ou cette heure, pas même les anges dans les cieux, ni même le Fils, le Père seul le sait.» (Marc 13/32) Comment donc la grande la majorité des Chrétiens lui attribuent la déification alors que les Qualités de Dieu, entre autres, consistent dans le fait de connaître l’avenir. L’avènement de cette heure n’est point l’unique sujet de son incapacité : il ignore aussi tout ce qu’il n’a pas vécu ou vu, à l’exception de ce Dieu lui apprend. Lorsqu’il se préparait à faire renaître à la vie Lazare, il demanda : Jésus en fut profondément ému et troublé et il demanda à Marie : « Où l’avez-vous mis ? » (Jean 11/33) A l’homme qui est venu le supplier de guérir son fils, il a dit : Jésus demanda au père : « Depuis combien de temps cela lui arrive-t-il?» Et le père répondit : « Depuis sa petite enfance.» (Marc 9/21)
 
Tout en accomplissant ses miracles surnaturels, il ne cessait de faire allusion à son besoin de son Seigneur et à son impuissance de réaliser ces prodiges sans l’intervention de Dieu : Je ne peux rien faire par moi-même, je juge d’après ce que Dieu me dit et mon jugement est juste parce que je ne cherche pas à faire ce que je veux, mais ce que veut celui qui m’a envoyé. (Jean 5/30) Il affirme cette pensée : Jésus leur dit alors : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, vous reconnaîtrez que je suis qui je suis ; vous reconnaîtrez que je ne fais rien par moi-même ; je dis seulement ce que le Père m’a enseigné.» (Jean 8/28) Dans un autre passage, s’adressant aux Juifs il leur dit  Jésus reprit la parole et leur dit : « Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : le Fils ne peut rien faire par lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père. Tout ce que le Père fait, le fils le fait également.» (Jean 5/19)
 
Le Messie ne détient pour lui-même, et à plus forte raison, pour les autres encore, ni le bien ni le mal, sauf dans le cas où Dieu l’enveloppe de Sa Miséricorde. Il se trouvait effectivement dans le premier cas lorsque la mère des deux fils de Zébédée qui faisaient partie de ses élèves, est venue le voir : « Que désires-tu, lui demanda Jésus?» Elle lui répondit : « Promets-moi que mes deux fils que voici siègeront, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche…Jésus lui répondit : «  Mais ce n’est pas à moi de décider qui siègera à ma droite et à ma gauche, ces places sont à ceux pour qui mon Père les a préparées.» (Matthieu 20-20/22) La Biblea largement décrit le côté humain de Jésus. « Voici mon serviteur que j’ai choisi, dit Dieu.» (Matthieu 12/18) et dans le livre des actes des apôtres il est enregistré : « Le Dieu de nos ancêtres a manifestéla gloire de son serviteur Jésus… , il était saint et juste.» (Les actes des apôtres 3-13/14) Dans le même recueil il est consigné : Ainsi Dieu a fait apparaître son serviteur pour vous d’abord …..(Les actes des apôtres 3/26) et dans un autre morceau il est dit : Ton saint serviteur Jésus. (Les actes des apôtres 4/30)
 
Certaines traductions arabes modernes dont la fândîque est la plus célèbre, le terme (serviteur) a été remplacé par le mot (jeune homme) qui fait croire la servitude à Dieu ou la filiation alors que la version des pères de la compagnie de Jésus et les autres internationales ont conservé le vocable (serviteur). La Bible anglaise, elle, a utilisé la locution (servant).
 
Pour éclaircir des expressions qui laissent deviner d’autres idées, prenons comme exemple ce qu’a écrit Matthieu : Il en fut ainsi afin que se réalisent ces paroles du prophète Esaïe : « « Voici mon serviteur[1] que j’ai choisi, dit Dieu, celui que j’aime et en qui je mets toute ma joie. Je ferai reposer mon esprit sur lui et il annoncera aux nations le droit que j’instaure.» (Matthieu 12-17/18) Alors qu’Esaïe a employé le mot (serviteur), Matthieu, lui, l’a remplacé par (mon jeune homme) Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu que j’ai moi-même en faveur, j’ai mis mon esprit en lui. Pour les nations, il fera paraître le jugement… (Esaïe 42/1)
 
------------------------------------
[1]) Le côté arabe de la traduction arabe commune- traduction franco arabe –éditée en 2001 comporte le terme arabe (فتاي) qu’il serait faux de traduire en français par mon serviteur. (N.T)

Related Articles with A) La première catégorie

  • La première histoire

    Site Team

    J’ai eu écho du cas d’un homme noble, de bonne famille et d’un haut rang qui était

    31/01/2013 587
  • PREMIERE PARTIE

    Site Team

      première partie   Définition de la croyance et mise en évidence de

    24/12/2011 946
  • Première Partie

    Site Team

    La louange revient à Allah, nous Le louons, Lui implorons secours et Lui demandons le pardon. Et nous

    15/07/2013 183