B) Le mandat divin à Jésus pour juger les hommes.

Site Team

 

 

B) Le mandat divin à Jésus pour juger les hommes.

Les textes parlent du Christ et assurent qu’il jugera les hommes le Jour de la Résurrection. Paul a écrit : «Je te le demande solennellement devant Dieu et devant Jésus-Christ qui jugera les vivants et les morts, au nom de la venue du Christ et de son royaume.» (Timothée (II) 4/1). Les Chrétiens voient dans ce passage des preuves de la déification du fils de Marie car elle a enregistré : « Et les cieux proclament sa justice : le juge c’est Dieu.» (Les psaumes 50/6)Mais il y a des morceaux qui attestent du contraire : Dieu n’a pas envoyé son fils dans le monde pour juger le monde, mais pour sauver le monde par lui. Celui qui croit au Fils n’est pas condamné, mais celui qui ne croit pas est déjà condamné pare ce qu’il n’a pas cru au Fils unique de Dieu. (Jean 3/17). Jésus ne jugera donc pas le monde.

Jésus, par la plume de l’évangéliste Jean, l’affirme hautement : « Si quelqu’un entend mes paroles et ne les met pas en pratique, ce n’est pas moi qui le juge, car je suis venu pour sauver le monde et non pour le condamner. Celui qui me rejette et n’accepte pas mes paroles trouve là ce qui le condamne, c’est l’enseignement que j’ai donné qui le condamnera au jour dernier. (Jean 12-47/48)  Nous ne pouvons pas passer sous silence que Jésus – le juge de l’ensemble des humains – ne peut garantir le Paradis à ses deux neveux et élèves, les fils de Zébédée, parce que Dieu ne le lui a pas permis. Celui qui est dans une situation pareille sera incapable d’exercer totalement cette fonction. La mère de ces deux enfants est venue le voir: « Que désires-tu?» lui dit Jésus. Elle lui répondit : « Promets-moi que mes deux fils que voici siègeront l’un à ta droite l’autre à ta gauche quand tu seras roi.»…Le Christ lui répliqua : « Mais ce n’est pas à moi de décider qui siègera à ma droite et à ma gauche, ces places sont à ceux pour qui mon Père les a préparées.» (Matthieu 20-20/22)

Si les Chrétiens persistent à clamer que le jugement des gens est du ressort de Jésus, la Bible, elle, nous certifie que d’autres personnes, à savoir les douze apôtres dont le traître Juda l’Isocrate, lui seront associées : Jésus leur dit : « Je vous le déclare, c’est la vérité, quand le Fils de l’homme siègera sur son trône glorieux dans le monde nouveau, vous les douze qui m’avez suivi vous siègerez également sur des trônes pour juger les douze tribus d’Israël. ((Matthieu 19/28). (Voir Luc 22/30) Paul insiste encore et semble rappeler que le jugement sera appliqué non seulement aux humains mais aussi sur les autres êtres surnaturels tels que les anges : « Ne savez-vous donc pas que les saints jugeront le monde…Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges?» (Les Corinthiens (I) 6-2/3). Paul et les autres saints décideront du sort des hommes et des anges et pourtant ils ne sont point des dieux. Ainsi, l’arbitrage ne peut être une preuve de la déification d’une personne, sauf s’il est dit que la totalité (Jésus, Paul et les saints) sont des dieux.

Remarquons que si le jugement des hommes lui est accordé – dans le cas où c’est vrai-  c’est que Dieu l’a octroyé à l’homme Jésus ; il l’exercera en vertu de sa qualité de mortel : Il lui a donné le pouvoir d’exercer le jugement parce qu’il est le Fils de l’homme. (Jean 5/27)

Related Articles with B) Le mandat divin à Jésus pour juger les hommes.

  • Un messager pour toute l’humanité

    IslamReligion.com

    « Ô gens!  Le messager est venu à vous avec la vérité de la part de

    06/02/2010 1616
  • ALLAH LE CREATEUR

    Site Team

    Louange à Allah qui dit dans Son noble livre : [Allah est le Créateur de toute chose] (39

    26/02/2013 356
  • Premièrement

    Site Team

      Premièrement : Jésus a garanti qu’en travaillant le jour du Sabbat, il

    19/01/2011 2825