B) Le Nestorianisme

Site Team

 

B) Le Nestorianisme :
 
Au cours du cinquième siècle et comme un prolongement de l’arianisme, le nestorianisme apparut sous l’impulsion de Nestor (360 à 431), évêque de Constantinople. Un assez grand nombre d’évêques et de philosophes adhérèrent à sa doctrine. Il croyait que Jésus avait un côté divin qui ne faisait pas partie de son côté humain. Le premier aspect ne peut être issu de la Vierge Marie et celle-ci ne peut être dite la mère de Dieu.
 
Nestor croyait que l’union de la nature divine dans l’homme Jésus n’était pas réelle. Cette union a aidé le Messie. L’évêque de Constantinople a expliqué l’incarnation d’une façon allégorique, à savoir l’incarnation de la bonne moralité, du soutien et du triomphe. Il a dit dans l’un de ses discours : « Est-il possible de me prosterner devant un bébé de trois mois?» Il a encore explicité sa position : « Dieu peut-Il avoir une mère? Ce qui est enfanté par un corps ne peut être qu’un corps et ce qui est issu de l’Esprit ne peut être qu’Esprit. La créature ne peut accoucher du Créateur, mais elle a donné naissance à un homme : c’est le Dieu à la nature divine.»
 
En l’an 431, un concile fut convoqué à Ephèse, il décida de le démettre de ses fonctions et de le bannir en Libye où il mourut. L’historien Saïrius ibn El-Moqafa‘[1] dans son livre }L’histoire des patriarches} a enregistré : « Nestor niait avec force la déification de Jésus. Il affirmait que ce dernier était tout simplement un homme prophète, sans plus.» Plus loin le même historien nous apprend qu’après son exil, les évêques lui envoyèrent des émissaires, ils devaient lui assurer qu’ils lui pardonneraient son blasphème s’il reconnaissait que le crucifié était un Dieu à l’aspect humain. Ibn El-Moqafa‘ conclut : « Son coeur durcit comme celui du pharaon et il ne leur adressa aucune réponse.» Le nestorianisme, après le décès de son fondateur, rejoignit les tendances chrétiennes qui renfonçaient l’idée de la Trinité. Ses partisans disaient que Jésus avait deux natures, l’une humaine et l’autre divine. Elles faisaient donc de lui un homme vrai et un Dieu véritable. Sa personne n’a point groupé les deux natures, mais son être a réuni les deux personnalités[2]
 
 
 
---------------------------------
 
 
[1]) Chrétien et croyant en une seule nature du Christ, il a vécu au 10° siècle et son homonyme Abdellah ibn El-Moqfa’, était musulman et a écrit le livre de Kalilah et Dimnah, en langue arabe. Il est mort en 727. (N.T)
 
[2]) Voir :
 
a) Les croyances des Chrétiens monothéistes entre l’Islam et le Christianisme de Hosnï El-Atîr - Pages : 34/37.
 
b) Dieu est –IL Un ou Trois ? de Md Majdî Morjâne – Page : 140.

Related Articles with B) Le Nestorianisme