Cat Stevens, ancienne vedette de musique pop, Royaume Uni (partie 2 de 2)

Site Team

Le Coran

À son retour à Londres, mon frère avait ramené avec lui une traduction du Coran, et il me l’offrit.  Il ne devint pas musulman, mais il ressentait quelque chose à propos de cette religion, et il pensait que je pourrais peut-être y trouver quelque chose également.

Quand je reçus le livre, ce guide qui allait tout éclaircir pour moi – qui j’étais; quelle était la raison d’être de la vie; quelle était la réalité et quelle serait la réalité future; d’où je venais – je réalisai pleinement que c’était là la religion véritable; pas une religion au sens où on l’entend en occident, pas celle du genre qui préoccupe seulement les vieilles personnes.  Dans la civilisation occidentale, toute personne qui désire embrasser une religion et en faire son unique mode de vie est considérée comme fanatique.  Je n’étais pas un fanatique; j’avais au départ une idée confuse à propos du corps et de l’âme.  Ensuite, j’avais réalisé que le corps et l’âme ne faisaient qu’un et qu’on ne devait pas se couper du monde et aller vivre au sommet des montagnes pour être religieux.  Nous devons suivre la volonté de Dieu.  Alors nous pouvons accéder à des degrés plus élevés que ceux des anges.  Ce que je voulais faire par-dessus tout, maintenant, était de devenir musulman.

Je compris que tout appartenait à Dieu.  Qu’Il ne s’assoupit jamais.  Qu’Il a crée absolument tout.  À ce point, je commençai à perdre mon orgueil, car j’avais cru, jusque-là, que seule ma propre grandeur expliquait pourquoi j’étais ici.  Mais je réalisai que je ne m’étais pas créé moi-même et que la finalité de mon existence sur terre était de me soumettre aux enseignements qui avaient trouvé leur plus parfaite expression dans la religion de l’islam.  Je commençai alors à découvrir ma foi.  Je sentis que j’étais musulman.  En lisant le Coran, je compris que tous les prophètes envoyés par Dieu avaient réitéré le même message.  Pourquoi les juifs et les chrétiens étaient-ils différents alors?  Je sais maintenant comment les juifs n’ont pas accepté Jésus comme le Messie et qu’ils ont altéré ses paroles.  Même les chrétiens interprètent mal les mots de Dieu et appellent Jésus le fils de Dieu.  Tout était si clair à présent.  C’est la beauté du Coran; il demande de réfléchir et de raisonner, et de ne pas adorer le soleil ou la lune, mais Celui qui a tout créé.  Le Coran demande aux gens de réfléchir à propos du soleil et de la lune et à propos de la création en général. Réalisez-vous à quel point le soleil est différent de la lune?  Leur distance respective par rapport à la terre est très différente et pourtant, ils paraissent de taille similaire à nos yeux.  Parfois, l’un semble parfaitement recouvrir l’autre.

Même lorsque des astronautes vont dans l’espace, ils voient combien la taille de la terre est insignifiante par rapport à l’étendue de l’espace.  Certains  deviennent très religieux parce qu’ils ont vu les signes de Dieu.

Lorsque je lus le Coran un peu plus, je trouvai qu’il parlait de prière, de gentillesse et de charité.  Je n’étais pas encore musulman, mais je sentais que la seule réponse pour moi était le Coran et que Dieu me l’avait envoyé.  Je gardai ce secret pour moi.  Mais le Coran possède plusieurs niveaux de lecture.  Je commençai à le comprendre à un autre niveau, comme lorsqu’il dit :  « Ceux qui croient ne prennent pas les mécréants comme amis et les croyants sont frères. », ou quelque chose en termes similaires.  À ce moment-là, je ressentis le désir de rencontrer mes frères musulmans.

Conversion

Je décidai ensuite de visiter Jérusalem (comme mon frère l’avait fait).  À Jérusalem, je m’assis à la mosquée.  Un homme me demanda ce que je voulais.  Je lui dis que j’étais musulman.  Il me demanda mon nom.  Je lui dis « Stevens ». Il sembla confus.  Ensuite, je me joignis à la prière, mais pas de la meilleure manière, je dois le dire.  De retour à Londres, je rencontrai une sœur nommée Nafissa.  Je lui dis que je voulais embrasser l’islam et elle me dit de me rendre à la mosquée de New Regent.  C’était en 1977, près d’un an et demi après avoir reçu le Coran.  Maintenant, je réalisai que je devais me débarrasser de mon orgueil, me débarrasser de Satan et me diriger dans une seule et unique direction. Donc, un vendredi après la prière en congrégation, j’allai voir l’imam (celui qui mène la prière) et déclarai devant lui ma foi (Shahaadah).

Vous avez devant vous quelqu’un qui jouissait de la célébrité et de la fortune.  Mais malgré mes efforts, je n’avais jamais été guidé jusqu’à ce qu’on m’offre le Coran.  Maintenant, je réalise que je peux avoir un contact direct avec Dieu, contrairement au christianisme ou à toute autre religion.  Une femme hindoue m’a dit un jour : « Tu ne comprends pas les hindous.  Nous croyons en un seul Dieu; nous utilisons ces objets (idoles) seulement pour nous concentrer. »  Ce qu’elle disait, c’est que dans le but d’atteindre Dieu, on doit Lui créer des associés que sont les idoles.  Mais l’islam nous débarrasse de toutes ces barrières.  La seule chose qui différencie un croyant d’un non-croyant est la Salat (prière).  C’est le processus de purification.

En dernier lieu, je voudrais dire que tout ce que fais, je le fais en recherchant la satisfaction de Dieu, et je prie pour que vous trouviez un peu d’inspiration dans mes propres expériences.  De plus, je voudrais souligner que je n’ai été en contact avec aucun musulman avant d’embrasser l’islam.  J’ai d’abord lu le Coran et ensuite réalisé que personne n’est parfait.  L’islam, lui,  est parfait, et c’est seulement si nous imitons la conduite du prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), que nous pourrons prétendre à la réussite.  

Que Dieu puisse nous guider sur le chemin de la nation de Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui).  Amine!

Related Articles with Cat Stevens, ancienne vedette de musique pop, Royaume Uni (partie 2 de 2)