CHAPITRE I : DEBUT DU DIALOGUE PRISE DE CONTACT ENTRE UN CHRETIEN ET UN MUSULMAN

Site Team

 


CHAPITRE I : DEBUT DU DIALOGUE

PRISE DE CONTACT ENTRE UN CHRETIEN ET UN MUSULMAN

 

C. : Pourquoi au cours des dernières décennies les chrétiens et les musulmans ont-ils autant débattu de leurs croyances ?

 

M. : Parce que nous avons tous deux plusieurs choses en commun.  Nous croyons en l’Unicité de Dieu qui a envoyé sur cette terre plusieurs prophètes pour indiquer aux hommes la ligne à suivre.  Nous croyons aussi tous deux que Jésus est le Messie et la Parole de Dieu, ce que réfutent les juifs.

 

Notre Saint Coran énonce dans la Sourate 3 verset 45 : « (Rappelle-toi) quand les anges dirent : « Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part : son nom sera ‘al-Masih’ ‘Issa’, fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah. »

 

Des débats se sont tenus partout en Europe, au Canada, aux USA et en Australie.  Au sein même du Vatican, des discussions ont eu lieu entre les théologiens du Vatican et des savants égyptiens musulmans.  Ces débats se sont poursuivis à Rome entre ces mêmes théologiens et des savants musulmans saoudiens en 1970, 1974 et 1978.  Bien d’autres débats encore ont eu lieu à Colombo, sans compter les musulmans qui ont été conviés par de nombreuses églises à présenter l’islam à leurs congrégations dans de nombreuses régions du monde.

 

C. : Si le christianisme remonte à presque deux mille ans et l’Islam à plus de mille quatre cents ans, pourquoi ces discussions ne se sont pas tenues au cours des siècles précédents?

 

M. : De nombreux pays musulmans d’Asie et d’Afrique ont été colonisés par la Grande-Bretagne, la France, la Hollande, la Belgique, l’Espagne et le Portugal au cours des deux à trois derniers siècles.  Des milliers de missionnaires chrétiens ont tenté de convertir le plus grand nombre de musulmans en usant de tous les moyens dont ils disposaient (ils tentaient de

 

soudoyer les pauvres en leur offrant une aide médicale, des vêtements, de la nourriture, de l’emploi mais très peu se sont laissés convertir).

Après la Deuxième Guerre mondiale, l’immigration de milliers de travailleurs et professionnels musulmans d’Asie et d’Afrique vers l’Occident a eu pour conséquence un rapprochement accru entre musulmans et chrétiens.  Certains étudiants musulmans ont déployé de grands efforts pour faire connaître l’islam à leurs condisciples. 

 

C. : Voyez-vous d’autres raisons pouvant expliquer que les chrétiens et les musulmans débattent beaucoup plus souvent qu’auparavant ?

 

M. : Je pense que nous nous rapprochons davantage les uns des autres car nous devenons de plus en plus tolérants, bien que nous tentions de part et d’autre de convertir le plus grand nombre.

 

En tant que musulmans nous nous sentons plus proches des vrais chrétiens que des juifs, des idolâtres ou encore des athées.

 

Le Coran l’énonce clairement dans la Sourate 5 verset 82 : « Tu trouveras certainement que les juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants.  Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : « Nous sommes chrétiens. »  C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines (à savoir des individus entièrement dévoués au service de Dieu[1]), et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil. »

 

Certains groupes chrétiens accomplissent aujourd’hui un énorme pas en avant en reconnaissant pour la première fois dans l’histoire que Mohamed (PSAL) est le descendant d’Ismaël (le fils aîné du Prophète Abraham) dans la lignée de son second fils Kédar.  Le Davis Dictionary of the Bible de 1980, parrainé par le Conseil de l’Education chrétienne de l’Eglise presbytérienne aux USA mentionne sous le mot Kédar: « …Une tribu descendant d’Ismaël (Genèse 25:13)… le peuple de Kédar correspondait à celui de Cedrai mentionné par Pline et de cette tribu surgit finalement Mohamed ».  La International Standard Bible Encyclopedia cite A.S. Fulton: « … Parmi les tribus Ismaélites, Kédar fut sans doute l’une des plus prestigieuses, et ultérieurement ce nom se rapporta à toutes les tribus sauvages du désert. »

«Selon les généalogistes musulmans, Mohamed est le descendant de Kédar (en arabe Keidar) dont la lignée se réclame de la succession d’Ismaël. »

 

Le Smith’s Bible Dictionary énonce par ailleurs ce qui suit : « Kédar, second fils d’Ismaël (Genèse 25 :13).  Mohamed se réclame de la lignée d’Abraham à travers la célèbre tribu Quraych dont l’origine remonte à Kédar.  Les Arabes du Hejaz s’appellent les Beni Harb (hommes de guerre) et sont les descendants des Ismaélites. »  Dans les années 1800, Palgrave déclara : « leur langue est demeurée à ce jour aussi pure qu’à l’époque où le Coran fut écrit (610 ap J.C.) et n’a subi aucune altération durant 1200 ans ; une preuve tangible de la permanence des institutions orientales. » (1425 ans en 2005).

 

L’atout majeur des musulmans qui ont émigré en Occident n’est pas la main-d’œuvre mais l’islam qui y trouve actuellement une forte assise.  Nombreux sont les centres islamiques et les mosquées qui y ont été érigés et un grand nombre de chrétiens sont retournés à l’islam.  Je préfère parler de "retour" plutôt que de "conversion" car le prophète Mohamed (PSAL) nous dit: « tout être est doté à la naissance d’une inclination innée  (Deenul fiqh : soumission à un Dieu unique à savoir l’islam).  Ce sont ses parents qui le convertissent au judaïsme, au christianisme, etc. »

 

Voilà une preuve supplémentaire que l’islam se propage par "l’arme de l’intellect" (à savoir la propagation d’individus de foi musulmane.)

 

Fait intéressant :

 

Alors que la population mondiale a augmenté de 136% de 1934 à 1984, la population chrétienne s’est accrue de 47% et la population musulmane de 235% durant cette même période.  Source : The Plain Truth, dans l’édition parue en février 1984 à l’occasion de son 50eanniversaire et qui y cite le World Almanac and Book of Facts de 1935 et le Reader’s Digest Almanac and Yearbook de 1983. Le 18/07/2005, dans le bulletin d’actualités de la BBC, l’ISLAM a été décrit comme la religion qui connaît la croissance la plus rapide et ce, malgré les bombardements du 11 septembre aux USA, de 2004 à Madrid et du 07/07/2005 à Londres, etc.

 

C. : Si le judaïsme, le christianisme et l’islam prétendent tous trois émaner du seul et même Créateur, pourquoi divergent-ils ?

 

M. : Tous les prophètes d’Adam à Mohamed (PSAE) ont eu pour mission de véhiculer le même message à savoir la soumission totale des hommes à Allah (le Dieu Unique).  Les juifs L’appellent "Elohim" et "Yawah".  Islam en arabe signifie "soumission", mais également "paix"; la paix entre le Créateur et Ses créatures.  Contrairement au judaïsme et au christianisme, le mot "islam" a été choisi par Allah, le Créateur Lui-même, comme nous le dit le Coran dans la Sourate 5 verset 3: « Aujourd’hui J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait.  Et J’agrée l’islam comme religion pour vous. » Ni le judaïsme ni le christianisme n’ont été nommément cités dans l’Ancien ou le Nouveau Testament, ni même dans l’un des dictionnaires de la Bible.  Aucun Prophète israélite n’a jamais mentionné le mot "judaïsme";  Jésus n’a jamais prétendu instaurer le christianisme sur terre et ne s’est jamais identifié en tant que chrétien.  Le mot "chrétien" n’est cité que trois fois dans le Nouveau Testament, la première fois par les païens et les juifs à Antioche en 43 ap J.C, soit longtemps après que Jésus a quitté cette terre.  «…de sorte que ce fut premièrement à Antioche que les disciples furent nommés chrétiens[2]. » (Actes 11:26)

 

Plus loin, dans les Actes 26 :28, le Roi Agrippa s’adresse à Paul : « Et Agrippa répondit à Paul : tu me persuades à peu près d'être chrétien »

 

Le mot "chrétien" a donc d’abord été employé par les détracteurs et non les amis de Jésus.  Enfin, ce mot est employé pour la troisième fois dans la Première Epître de Pierre (4 :16) pour réconforter les croyants:«  Mais si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point de honte… ».

 

Le premier musulman sur terre n’était pas Mohamed mais Adam (PSAE).  L’islam constitue un mode de vie et, en tant que tel, il a été révélé à tous les Prophètes d’Adam à Mohamed (PSAE).  Ainsi, l’islam trace la ligne de conduite à laquelle l’humanité tout entière doit se conformer.  « Désirent-ils une autre religion que celle d’Allah, alors que se soumet à Lui, bon gré, mal gré, tout ce qui existe dans les cieux et sur la terre, et que c’est vers Lui qu’ils sont ramenés ?  Dis : « Nous croyons en Allah, à ce qu’on a fait descendre sur nous, à ce qu’on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et le tribus, et à ce qui a été apporté à Moïse, à Jésus et aux prophètes, de la part de leur Seigneur : nous ne faisons aucune différence entre eux ; et c’est à Lui que nous sommes soumis. » (Sourate 3 versets 83-84)

 

C. : Comment pouvez-vous affirmer qu’Abraham était musulman ?  Il est connu comme étant juif !

 

M. : Juif ?  D’où tenez-vous cette information ?

 

C. : C’est ce qui nous a été enseigné.  La Bible le confirmera sans doute également.

 

M. : Pouvez-vous me citer le passage de la Bible qui affirme qu’Abraham était juif ?  Si vous éprouvez quelques difficultés à le trouver, permettez-moi de vous aider.  Pouvez-vous lire la Genèse 11:31 ?

C. : «Et Taré prit son fils Abram, et Lot fils de son fils, [qui était] fils de Haran, et Saraï sa belle-fille, femme d'Abram son fils, et ils sortirent ensemble d'Ur des Chaldéens pour aller au pays de Canaan, et ils vinrent jusqu'à Caran, et y demeurèrent. »

M. : Abraham est donc né à Ur des Chaldéens et ne pouvait dès lors pas être juif.  Tout d’abord, parce que l’Ur des Chaldéens se trouvait en Mésopotamie, qui fait actuellement partie de l’Iraq. Il était donc plus arabe que juif.  Ensuite, le mot "juif" est apparu après l’existence de Juda, l’arrière-petit-fils d’Abraham.  Poursuivez la lecture de la Genèse 12 :4-5.

C. : « …et Abram était âgé de soixante et quinze ans, quand il sortit de Caran … et ils partirent pour venir au pays de Canaan, auquel ils entrèrent. »

M. : Abraham a donc émigré au pays de Canaan à l’âge de soixante quinze ans et la Bible énonce clairement qu’il y a vécu comme un étranger.  « Et je te donnerai, et à ta postérité après toi, le pays où tu demeures comme étranger, à savoir tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je leur serai Dieu. » (Genèse 17 :8)

Poursuivez avec la Genèse 14 :13

C. : « Et quelqu'un qui était échappé en vint avertir Abram Hébreu »

M. : Vous voyez! La Bible désigne Abraham en tant qu’hébreu et non juif.  Hébreu signifie "originaire de l’autre versant de l’Euphrate".  Ce mot signifie également "appartenant à Eber", un descendant de Chem.  La Genèse 32 :28 raconte ce qui est advenu du nom de Jacob après une lutte avec un ange.

C. : « Alors il dit : Ton nom ne sera plus Jacob, mais Israël ; car tu as été le maître [en luttant] avec Dieu et avec les hommes, et tu as été le plus fort.»

M. : En résumé, Abraham était hébreu.  Les descendants de Jacob étaient des Israélites qui formaient les douze tribus.  Juda était surnommé "juif" de sorte qu’à l’origine, seuls les descendants de Juda étaient appelés "juifs".  Pour apprendre qui était réellement Moïse, lisez l’Exode 6:16-20.

C. « Et ce sont ici les noms des enfants de Lévi selon leur naissance : Guerson, Kéhath et Mérari... Et les enfants de Kéhath, Hamram… Or Hamram prit Jokébed sa tante pour femme, qui lui enfanta Aaron et Moïse… »

M. : Moïse n’était donc pas juif parce qu’il n’appartenait pas à la lignée de Juda mais lévite.  La Torah (Loi) a été révélée à Moïse et s’adressait aux juifs (les enfants d’Israël).

C. : Comment expliquez-vous cela ?

M. : Le Saint Coran nous en fournit l’explication.  Nous pouvons interpréter la Bible et corriger les erreurs qui se sont glissées dans les croyances juives et chrétiennes grâce au texte coranique.  Ce Livre constitue la dernière révélation divine, et n’a jamais souffert d’aucune altération ou corruption.  Allah Exalté et Glorifié a Lui-même préservé ce texte de toute corruption « C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute… » (Sourate 2 verset 2)« En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien. » (Sourate 15 verset 9).  Ce verset constitue un défi à l’humanité. Il est clairement établi que depuis sa révélation, voici plus de mille quatre cents ans, pas une seulelettre du texte coranique n’a jamais été modifiée.  Ses détracteurs se sont pourtant vainement évertués à le corrompre mais leur échec n’en a été que plus criant. Comme il est mentionné dans le Saint Coran : « et c’est Nous qui en sommes gardien », Allah l’a assurément préservé.

En revanche, les autres livres saints (la Torah, les Psaumes, les Evangiles, etc.) ont tous fait l’objet de falsifications/interpolations sous forme d’ajouts, suppressions ou altérations.  Cette affirmation est étayée par les Bibles elles-mêmes qui expliquent dans leurs différentes préfaces que le texte a été révisé, re-révisé et encore re-révisé.

C. : Comment pouvez-vous prouver que la Bible a été altérée alors que le texte coranique est demeuré intact dans sa forme originale ?

M. : La première Bible a été imprimée en Angleterre en 1538.  En 1560, la première Bible anglaise révisée fut imprimée et divisée en versets.  La Bible fit l’objet d’un nouvelle révision sous Henri VIII puis sous la reine Elisabeth et ultérieurement sous le roi James à la Cour de Hampton en 1611.  Depuis lors, elle a subi de nombreux autres amendements comme il est préfacé dans la Bible.  Au bas mot, la Bible a sans doute été amendée plus de 20 fois depuis 1538. Les principales révisions datent de 1952 et 1971.  Ces amendements ont été si nombreux qu’il est indubitable que la Bible, sous sa forme actuelle, ne peut se prévaloir d’être la parole originale de Dieu. De nombreux exégètes de la Bible soutiennent par ailleurs cette constatation !  Les différentes préfaces de la Bible illustrent cette réalité des multiples amendements et les datent.  En ce qui concerne le Coran,  seuls deux manuscrits originaux furent écrits voici plus de 1400 ans ; ils existent toujours et demeurent inaltérés.  L’un se trouve au Palace Muséum de Topkapi à Istanbul (Turquie), l’autre à Tachkent (Ouzbékistan).  L’ONU (UNESCO) a examiné l’authenticité de ces manuscrits et a émis une déclaration écrite attestant de leur authenticité.  Ce certificat est exposé à côté de chacun des deux manuscrits.

C. : Qu’affirme le Coran à propos d’Abraham et de Moïse et qui lève le voile sur certains passages de la Bible?

M. : Le Coran dit dans la Sourate 3 verset 65 : « Ô gens du Livre, pourquoi disputez-vous au sujet d’Abraham, alors que la Thora et l’Evangile ne sont descendus qu’après lui,  Ne raisonnez-vous donc pas ? »

Et dans la Sourate 3 verset 67 : « Abraham n’était ni juif ni chrétien.  Il était entièrement soumis à Allah [musulman].  Et il n’était point du nombre des associateurs.»

«Ou dites-vous qu’Abraham, Ismaël, Isaac et Jacob et les tribus étaient juifs ou chrétiens ?  - Dis « Est-ce vous les plus savants, ou Allah ? » - Qui est plus injuste que celui qui cache un témoignage qu’il détient d’Allah,  Et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites. »  (Sourate 2 verset 140)  Ils n’étaient de toute évidence ni juifs ni chrétiens.  Le mot "juif" est apparu après Juda et le mot "chrétien" longtemps après l’Ascension de Jésus comme nous l’avons expliqué plus haut. 

C. : Le mot "Allah" est étrange à entendre.  Pourquoi ne dites-vous pas Dieu puisque nous parlons français ?

M. : Question pertinente.  Le mot "Allah" est inaccoutumé pour un non musulman mais sachez que ce nom a été utilisé par tous les prophètes depuis Adam jusqu’à Mohamed (PSAE).  Il s’agit de la contraction des deux mots arabes Al-Ilah, à savoir "Le Dieu".  En supprimant la lettre I vous obtenez le mot "Allah".  Selon sa position dans une phrase en arabe, ce mot peut apparaître sous la forme de Allaha qui est très proche du mot hébraïque pour désigner le Créateur, Eloha.  "Elohim" est le pluriel révérencieux de "Eloha" chez les juifs (dans les langues orientales, il existe deux formes de pluriel : celui des nombres et celui qui marque le respect.)  Le mot Allaha semble être plus proche du mot araméen utilisé par Jésus pour nommer Dieu, à savoir Allaha.  (Voir l’Encyclopedia Britannica de 1980 sous les mots "Allah" et "Elohim").  Dès lors, bien que le mot "Allah" semble inaccoutumé pour les non musulmans, tous les Prophètes sans exception, d’Adam à Mohamed (PSAE) prônaient la même religion, soit la soumission totale à ALLAH.  Le mot "Allah" désigne nommément le Souverain Suprême. Il ne peut être décliné selon le nombre ou le genre ; il ne peut donc jamais apparaître sous la forme plurielle "Allahs"ou être décliné au masculin ou au féminin, contrairement aux mots "Dieux" et "Déesses" qui sont utilisés en langue française.  Les mots "Dieu" et "Créateur" prêtent en outre à confusion car de nombreux chrétiens les emploient toujours pour désigner Jésus.  Le mot "Allah" ne constitue pas l’unique singularité qui caractérise les musulmans mais également la manière dont ils L’adorent en accomplissant leurs ablutions, en se courbant, s’agenouillant et se prosternant.  Les chrétiens modernes ont délibérément abandonné la pratique des ablutions qui précèdent la prière (lavage du visage, des bras, des pieds, et humidification des cheveux) ; mais cet acte demeure une obligation

religieuse chez les musulmans.  Tous les prophètes sans exception accomplissaient leurs ablutions comme nous le montre la Bible: « Et Moïse et Aaron avec ses fils en lavèrent leurs mains et leurs pieds.  Et quand ils entraient au Tabernacle d'assignation, et qu'ils approchaient de l'autel, ils se lavaient, selon que l'Eternel l'avait commandé à Moïse. » (Exode 40 :31-32) Bien que Paul ait corrompu les enseignements de Jésus (PSAL), il accomplissait lui-même ses ablutions : « Paul ayant donc pris ces hommes avec lui, et le jour suivant s'étant purifié avec eux» (Actes 21 :26)« Mais toute femme qui prie, ou qui prophétise sans avoir la tête couverte, déshonore sa tête : car c'est la même chose que si elle était rasée.  Si donc la femme n'est pas couverte, qu'on lui coupe les cheveux. Or s'il est déshonnête à la femme d'avoir les cheveux coupés, ou d'être rasée, qu'elle soit couverte»  (I Corinthiens 11 :5-6)  Les femmes musulmanes accomplissent la prière en se couvrant les cheveux.  « Jugez-en entre vous-mêmes : est-il convenable que la femme prie Dieu sans être couverte? » (I Corinthiens 11 :13) Les musulmans accomplissent la prière en se courbant, s’agenouillant et se prosternant après avoir ôté leurs souliers, à l’image des prophètes. « Venez, prosternons-nous, inclinons-nous, et mettons-nous à genoux devant l'Eternel qui nous a faits.» (Psaumes 95 :6) ;  « …Et Josué se jeta sur son visage en terre, et se prosterna, … »  (Josué 5 :14) ;  « Et Elie monta au sommet du Carmel, et se penchant contre terre, il mit son visage entre ses genoux »  (I Rois 18 :42) ;  « Alors Moïse et Aaron se retirèrent de devant l'assemblée à l'entrée du Tabernacle d'assignation, et tombèrent sur leurs faces, et la gloire de l'Eternel apparut. » (Nombres 20 :6) ;   « Alors Abram tomba sur sa face ; et Dieu lui parla, et lui dit…» (Genèse 17 :3) ;  « Et [Dieu] dit: n'approche point d'ici ; déchausse tes souliers de tes pieds, car le lieu où tu es arrêté, est une terre sainte.»  (Exode 3 :5 ; Actes 7 :33) Et lorsque Jésus se rendit au jardin de Gethsémané pour implorer Dieu de le délivrer du piège que lui avaient tendu les Docteurs juifs et les Pharisiens, « il se prosterna le visage contre terre, priant, et disant : mon Père…[3]».

Un chrétien sera choqué d’apprendre que la circumambulation autour de la Qa’ba, construite par Abraham et son fils Ismaël (PSAE), et que les musulmans accomplissent lors du Pèlerinage ou Haj a été effectuée par de nombreux prophètes, y compris des prophètes israélites.

C. : Je n’ai jamais entendu parler de pèlerinage ou de pierre sacrée dans la Bible.

M. : Et  pourtant, la Bible l’a clairement mentionné à plusieurs reprises mais ses lecteurs ont fermé les yeux sur ces passages :

1. « Et Jacob se leva de bon matin, et prit la pierre dont il avait fait son chevet, et la dressa pour monument ; et versa de l'huile sur son sommet.  Et il appela le nom de ce lieu-là, Béthel : mais auparavant la ville s'appelait Luz.» (Genèse 28 :18-19)

2. Des années plus tard, Allah ordonna à ce même prophète de se rendre à Béthel (Genèse 35 : 4, 14,15.)  Jacob ôta toutes les étranges représentations et images de divinités avant de s’y rendre.  Des siècles plus tard, le Prophète Mohamed (PSAL) détruisit également les 360 idoles qui entouraient la pierre sacrée (Qa’ba) à la Mecque.

3. Jacob et son beau-père Laban construisirent un autre monument  « Et Jacob prit une pierre, et la dressa pour monument.  Et dit à ses frères : Amassez des pierres. Et eux ayant apporté des pierres, ils en firent un monceau, et ils mangèrent là sur ce monceau.  Et Laban l'appela Jégar-Sahadutha ; et Jacob l'appela Gal-hed… Il fut aussi appelé Mitspa ; parce que [Laban] dit : Que l'Eternel prenne garde à moi et à toi,… » (Genèse 31 :45-49).

4. « Jephthé et Hammon se livrèrent combat. Jephthé prêta serment devant l’Eternel à Mitspé de Galaad de sacrifier sa fille unique s’il l’emportait sur son ennemi.  Il vainquit Hammon et brûla vive sa fille en signe d’offrande à l’Eternel.»  (Juges 11 : 29-39)

5. « 400000 hommes d’épée des douze Tribus d’Israël firent vœu devant l’Eternel à Mitspé d’exterminer les tribus de Benjamin. » (Juges 20 ; 21)

6. « Les enfants d’Israël sous l’autorité de Samuel prêtèrent serment à Mitspé de détruire leurs idoles s’ils emportaient le combat contre les Philistins. » (I Samuel 7)

7. « Tout le peuple d’Israël s’assembla à Mitspé lorsque Samuel fut désigné roi » (I Samuel 10)

8. Il est à présent clair qu’il ne demeure nulle part dans le monde un autre Mitspé que le plus ancien construit dans la Ville Sainte de la Mecque par Abraham et son fils Ismaël, dans la lignée duquel s’inscrit le Prophète Mohamed (PSAL).  Les musulmans sont les réels disciples de tous les Prophètes.  Je peux vous en apprendre davantage sur les musulmans, l’islam et Mohamed (PSAL) au regard de la Bible, mais nous ne pourrons poursuivre cette discussion que si vous êtes réellement en quête de vérité.

C. : Je suis un chrétien convaincu mais je suis curieux d’en connaître davantage sur l’islam.  J’aimerais approfondir autant que possible mes connaissances sur l’islam pour être en mesure de les confronter avec le christianisme.  Je refuse d’être un "croyant aveugle"; je recherche plutôt la foi basée sur une conviction inébranlable.

M. : Cette quête vous affecte-t-elle dans votre vie religieuse ?

C. : Oui, je ne vais plus à l’église aussi souvent qu’autrefois et j’ai par ailleurs lu le Coran en anglais ainsi que des livres écrits par des musulmans.  J’ai fait appel à plusieurs musulmans pour qu’ils m’expliquent certaines zones d’ombre mais les réponses ne me satisfaisaient pas pleinement.  Sans doute n’étaient-ils pas eux-mêmes aussi bien versés dans l’islam.  En revanche, votre connaissance de l’islam semble être plus étendue et peut-être pourrez-vous m’aider.  Je recherche un système de croyance aux fondements solides qui me procure une tranquillité d’esprit.  Ce système doit être logique et scientifiquement défendable.  Je refuse de croire aveuglément en quelque religion que ce soit, qu’il s’agisse de l’islam, du christianisme ou de toute autre religion.

M. : Absolument !  Je partage totalement cette opinion. Nous ne sommes pas autorisés à faire du prosélytisme forcé.  Nous ne propageons notre foi et ne tenons des dialogues qu’avec ceux qui sont désireux de débattre de l’islam et de mieux le connaître.

C. : Mais je suis libre de choisir ma croyance et nul ne peut m’en empêcher.

M. : Vous avez raison. Vous êtes libre de vos choix.  «Nulle contrainte en religion».

C. : Alors pourquoi les musulmans font-ils du prosélytisme?

M. : De la même manière que les chrétiens demandent aux juifs de reconnaître que Jésus est le Messie, en tant que musulmans nous demandons aux chrétiens, aux juifs et à l’humanité dans son ensemble de reconnaître que Mohamed (PSAL) est le "dernier et ultime prophète".  De plus, notre Prophète Mohamed (PSAL) nous dit : «propagez mon message ne serait-ce que par un seul verset du Saint Coran»

La Bible parle en outre dans Esaïe 21 :13 de « la charge contre l'Arabie» à savoir qu’il incombe aux Arabes musulmans (et à tous les musulmans aujourd’hui) de propager les enseignements de l’islam.  Esaïe en fit mention après avoir eu la vision d’un chariot tiré par des ânes et d’un chariot tiré par des chameaux  « Et elle vit un chariot, une couple de gens de cheval, un chariot tiré par des ânes, et un chariot tiré par des chameaux, et elle les considéra fort attentivement. »  ((Esaïe 21 :7)  Il s’est avéré que le chariot tiré par des ânes décrivait l’entrée de Jésus (PSAL) à Jérusalem (Jean 12 :14 ; Mathieu 21 :5).  La question est la suivante : A qui donc appartenait le chariot tiré par des chameaux ?  L’Eglise refuse de se prononcer sur cette question bien que la réponse soit évidente : il ne pouvait s’agir que de Mohamed (PSAL) qui arriva sur terre après l’avènement de Jésus (PSAL).   Les chameaux constituent le premier moyen de transport en Arabie.  Si cette réalité n’est pas acceptée, nous pouvons en conclure que depuis plus de deux mille ans cette prophétie ne s’est jamais réalisée.

C. : Votre explication me pousse à relire la Bible plus attentivement.  J’aimerais discuter avec vous plus en avant.

M. : Mais certainement.  Ce n’est qu’en discutant qu’il est possible d’arriver à une réponse convaincante.  Ce monde n’est qu’une demeure passagère.  Notre but ultime est l’éternel au-delà.  La mort est une certitude et nul ne veut, dans l’au-delà, regretter de ne pas avoir tout mis en œuvre pour découvrir la vérité.  Vous n’ignorez pas que les gens ont perdu la foi et sont devenus plus matérialistes.  Ils font des projets sur de nombreuses années mais ne parviennent pas à comprendre que la mort nous menace à tout moment de notre existence.  Discutons aussi souvent que vous le jugerez nécessaire et confrontons nos différences avec honnêteté, sans heurt.  N’hésitez pas à poser autant de questions que vous le souhaitez.  L’islam est la religion de la logique et de la raison et vous ne devez pas l’accepter aveuglément.  Votre Bible elle-même dit : «Eprouvez toutes choses; retenez ce qui est bon. » (I Thessaloniciens 5 :21)

C. : Merci de m’encourager à poser des questions ! Savez-vous que lorsque j’interroge un prêtre sur certains points qu’il ne parvient pas à éclaircir il me répond : « c’est un mystère auquel nous devons croire et que nous devons accepter. »  Je pense qu’il essaie simplement d’éluder la question.  Vous venez de citer la vision d’Esaïe des « chariots tirés par des chameaux » et en avez conclu qu’ils se rapportent à Mohamed.  Sa venue a-t-elle donc été prophétisée dans la Bible ?

M. : Bien sûr !

C. : Dans le Nouveau ou l’Ancien Testament ?

M. : Dans les deux.  Mais vous ne pourrez l’identifier tant que vous ne croirez pas en l’Unicité de Dieu.  Je veux dire par là tant que vous croirez en la Trinité, la Divinité de Jésus, la Filiation divine de Jésus, le Péché originel et l’Expiation. Ce sont les hommes qui ont inventé toutes ces croyances.  Jésus avait lui-même prophétisé qu’il serait malgré lui l’objet d’un culte et que surgiraient de l’imaginaire humain de nouvelles croyances.  « Mais ils m'honorent en vain, enseignant des doctrines [qui ne sont que] des commandements d'hommes.» (Mathieu 15 :9)

L’Eglise ne véhicule-t-elle pas des commandements créés par les cardinaux et le Pape.  Bien sûr que si ! Lisez la Bible, même dans sa version actuelle,  et vous vous apercevrez que cette prophétie de Jésus faite il y a plus de deux mille ans s’est réalisée.

C. : Intéressant.  Mais étayez cette affirmation !



[1]N.d.t : Le texte entre parenthèses est un  commentaire de l’auteur et ne figure pas dans le verset coranique

[2]La Bible Martin, revue et corrigée par Pierre Roques(Bâle : Librairie Jean Rodolphe In-Hoff, 1744)

N.d.t. : Tous les versets cités de la Bible sont extraits de cette édition

[3]Mathieu 26 :39

Related Articles with CHAPITRE I : DEBUT DU DIALOGUE PRISE DE CONTACT ENTRE UN CHRETIEN ET UN MUSULMAN