Croyance aux prophètes: La voie médiane

Site Team

Dieu a envoyé des milliers de prophètes à l’humanité.  Chaque nation, sur terre, a reçu un prophète.  Et tous ces prophètes ont prêché le même message : de n’adorer qu’un seul Dieu, sans Lui prêter d’associés ni Lui attribuer de fils ou de filles.  Tous les prophètes et messagers ont été envoyés avec le même objectif : guider les hommes vers Dieu.

« Par Dieu!  Nous avons vraiment envoyé des messagers à des nations, avant toi. » (Coran 16:63)

« Nous avons envoyé (des messagers) à des peuples avant toi. » (Coran 6:42)

Le mot « prophète » (nabi, en arabe) est dérivé du mot naba, qui signifie « nouvelle ».  Le message de Dieu est révélé et le prophète transmet la nouvelle aux hommes.  Un messager, cependant, est envoyé avec une mission précise, qui consiste habituellement à transmettre un nouveau décret de Dieu.  Chaque messager est aussi un prophète, mais tous les prophètes ne sont pas nécessairement des messagers.  Le peuple de Noé fut le premier à dévier du message original de Dieu, tel qu’enseigné par le prophète Adam.  Et c’est pourquoi Dieu a rempli Sa promesse, faite à Adam, d’envoyer des messagers pour guider les hommes.  Noé fut donc le premier messager envoyé.

« Au Jour du Jugement, des gens viendront vers Noé et lui diront : « Ô Noé, tu as été le premier messager envoyé sur terre et Dieu t’a appelé "le serviteur reconnaissant". »[1]

Le Coran mentionne le nom de 25 prophètes et indique qu’il y en a eu plusieurs autres.  La majorité des prophètes mentionnés dans le Coran et dans la sounnah (hadiths) du prophète Mohammed sont connus et également considérés comme prophètes chez les chrétiens et les juifs.  Par exemple, Noé, Abraham, Moïse et Jésus, entre autres, sont abondamment nommés dans le Coran.  Croire en tous les prophètes de Dieu et en chacun de Ses livres révélés sont deux piliers de la foi, en islam.  En fait, parmi les trois grandes religions que sont l’islam, le christianisme et le judaïsme, l’islam est la seule qui accorde une place aussi spéciale aux prophètes et messagers de Dieu.  Rejeter un seul de ces prophètes et/ou messagers équivaut à les rejeter tous.

Les musulmans croient que la Torah et l’Évangile (injil, en arabe) sont des livres révélés par Dieu, mais qu’au fil du temps, ils ont été altérés par les hommes et n’existent plus, de nos jours, dans leur forme originale.  Par conséquent, seuls les passages de ces livres qui ont été confirmés par le Coran ou la sounnah du prophète Mohammed sont reconnus par les musulmans.

Les prophètes et messagers de Dieu que nous connaissons étaient tous des hommes et étaient considérés, dans leurs communautés respectives, comme les meilleures personnes aux niveaux moral et intellectuel.  La vie d’un prophète est un exemple pour ses fidèles, actuels et futurs, et sa personnalité est de nature à rendre les gens réceptifs à son message.  Les prophètes et messagers sont infaillibles dans leur transmission des messages et des commandements de Dieu, mais comme ce sont des êtres humains, ils commettent, eux aussi, des fautes et il leur arrive d’oublier des choses de la vie quotidienne.

Les histoires rapportées dans le Coran nous enseignent d’excellentes leçons et nous font découvrir le caractère droit et vertueux des prophètes.  Cela dit, il est important de comprendre que les musulmans considèrent certaines histoires, racontées dans la Bible, comme calomnieuses et les voient comme de parfaits exemples des altérations apportées au message original de Dieu.  Par exemple, selon la Bible, le prophète Lot aurait commis l’inceste alors qu’il était ivre, tandis que le prophète (roi) David est accusé d’avoir poussé vers la mort un de ses leaders pour pouvoir épouser sa femme devenue veuve.  D’un point de vue islamique, ces histoires sont non seulement totalement fausses, mais absolument inconcevables.

L’islam nous enseigne à ne pas déifier les prophètes et messagers de Dieu, car ce sont de simples êtres humains.  Ils sont aimés et respectés, mais aucun acte d’adoration ne doit leur être adressé ou fait en leur nom; ils ne doivent être perçus ni comme des demi-dieux ni comme des intermédiaires entre nous et Dieu.  Jésus, le fils de Marie, est un bon exemple d’un prophète perçu de manière extrême par les gens de son époque.  Les juifs le rejetèrent totalement et refusèrent de le considérer comme le messager de Dieu qu’ils avaient tant attendu.  Par ailleurs, les chrétiens en vinrent à l’aduler à l’extrême, lui attribuant un caractère divin qu’il ne possédait pas.

« Et lorsque Dieu dira, [au Jour de la Résurrection] : " Ô Jésus, fils de Marie!  Est-ce toi qui as dit aux gens : ‘Prenez-nous, ma mère et moi, pour deux divinités en dehors de Dieu’" ?  Il dira : " Gloire à Toi!  Il ne m’appartenait pas de déclarer ce que je n’avais aucun droit de dire.  Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes.  Tu sais ce qu’il y a en moi, mais je ne sais pas ce qu’il y a en Toi.  Certes, Toi et Toi seul connais l’invisible." » (Coran 5:116)

Dieu envoie Ses prophètes avec des miracles observables qui ne peuvent être accomplis par des gens ordinaires.  Ces miracles se réalisent par la puissance et la permission de Dieu et servent à faire reconnaître, aux gens, que ces prophètes sont véridiques.  Par exemple, à l’époque de Jésus, les Israélites étaient assez versés dans la médecine.  C’est pourquoi les miracles accomplis par Jésus, avec la permission de Dieu, étaient reliés à ce domaine – rendre la vue à l’aveugle, guérir le lépreux et ressusciter les morts.

« Et tu guérissais, par Ma[2] permission, l’aveugle-né et le lépreux.  Et par Ma permission, tu faisais revivre les morts. » (Coran 5:110)

Les prophètes et messagers sont les ambassadeurs de Dieu, sur terre.  Leur mission consiste à transmettre clairement le message divin.  Pour ce faire, ils appellent les gens à adorer Dieu, leur expliquent clairement le message divin, apportent la bonne nouvelle aux croyants, mettent en garde ceux qui refusent de croire et dirigent les affaires de la nation.  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) fut le dernier prophète envoyé par Dieu, ce qui signifie qu’il n’y aura jamais d’autre prophète après lui.  Son message ne s’adressait pas à une tribu ou une nation particulières, mais à l’humanité tout entière, sans restriction géographique ou temporelle.  C’est la raison pour laquelle il est impératif de croire au prophète Mohammed en tant que dernier prophète de Dieu.  Cela le distingue des autres prophètes et messagers avant lui et le place dans une position unique.  Comme les autres messagers avant lui, il lui importait d’avoir clairement transmis le message divin.  C’est pourquoi, lors de son dernier sermon, il demanda trois fois, aux gens qui l’écoutaient, s’il leur avait bien transmis le message et il demanda à Dieu d’être témoin de leur réponse, qui fut un « oui! » retentissant.

Dieu a envoyé des prophètes et des messagers pour guider l’humanité.  C’étaient des êtres humains de caractères exceptionnels, pieux et dignes de confiance, et qui servaient à la fois d’exemples et de références.  Ils n’étaient ni dieux ni demi-dieux, ni même des saints dotés de qualités divines; ils n’étaient que de simples mortels chargés d’une lourde tâche.  Dieu leur accorda Son soutien tout au long de leur mission, qui consistait à guider les gens vers l'adoration exclusive de Dieu.



Note de bas de page:

[1] Sahih Al-Boukhari

[2] Il s’agit, ici, de Dieu s’adressant directement à Jésus.

Related Articles with Croyance aux prophètes: La voie médiane