Deuxième partie : Conseils adressés à la jeunesse de cet éveil islamique

Site Team

1) Le statut religieux de la prédication

Est-ce qu’il est obligatoire de prêcher pour tout musulman ou musulmane ? Ou bien est-ce réservé aux savants et aux étudiants en science? Et est-il permis pour quelqu’un d’ordinaire de prêcher ?


Si la personne connaît bien le sujet auquel elle appelle et qu’elle est certaine de ce de quoi elle parle, il n’y a pas de différence entre le fait qu’elle soit un grand savant célèbre, un étudiant en science qui excelle dans la quête du savoir, ou bien quelqu’un d’ordinaire. En effet, le Messager (e) a dit : « Transmettez de moi ne serait-ce qu’un verset »[1]. Ainsi, il n’est pas nécessaire que le prêcheur ait atteint un niveau de science très élevé (pour prêcher) mais il est exigé de lui qu’il connaisse le sujet auquel il invite. Quant à celui qui s’engage dans cette voie avec ignorance en suivant ses émotions, ceci n’est pas permis.


On trouve parmi nos frères qui prêchent et qui n’ont reçu que peu de science, certains qui, envahis par leurs émotions, rendent illicite ce qu’Allah (c) n’a pas rendu illicite, et rendent obligatoire ce qu’Allah (c) n’a pas imposé à Ses serviteurs. Et ceci est extrêmement périlleux. Car rendre interdit ce qu’Allah a permis est équivalent à s’autoriser ce qu’Il a rendu illicite. Aussi, s’ils blâment les gens qui s’autorisent un acte, ils méritent eux-mêmes d’être condamnés pour avoir interdit ce qu’Allah a permis. Or Allah (c) dit : « Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues : « Ceci est licite, et cela est illicite», forgeant ainsi le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas. Ce sera pour eux une piètre jouissance, mais un douloureux châtiment les attend »[2].


Quant à la personne ordinaire, elle n’a pas à prêcher lorsqu’elle ne connaît pas son sujet. La science vient en premier lieu comme l’indique la Parole d’Allah (c) : « Dis : « Voici ma voie, j’appelle les gens à [la religion] d’Allah, moi et ceux qui me suivent, avec clairvoyance »[3]. Il est donc obligatoire d’appeler à Allah (c) avec clairvoyance.


Néanmoins, elle doit interdire tout acte qui est clairement répréhensible et inviter à l’accomplissement de tout bien unanimement reconnu.


La connaissance est donc un prérequis pour prêcher, car il est évident que le mal amené par celui qui prêche sans science est plus grand que le bien qu’il engendre. En conséquence, il est obligatoire de s’instruire dans un premier temps puis d’inviter les gens (à Allah) dans un second. Quant aux actes clairement blâmables, alors il convient de les interdire de même qu’il faut inviter aux actes unanimement reconnus comme tels.

 



[1] Rapporté par Al-Bukhârî (3461).

[2] S.16, vv.116-117.

[3] S. 12, v.108.

Related Articles with Deuxième partie : Conseils adressés à la jeunesse de cet éveil islamique