EMBRYOLOGIE

Site Team

EMBRYOLOGIE
 

Au début des années 1980, des savants musulmans sous la direction d’un éminent Yéménite, Cheikh Abdul Majid Azzindani, étudièrent des données sur l’embryologie et d’autres sciences traitées dans le Coran et les Hadiths du Prophète et les traduisirent en anglais.  Cheikh Azzindani s’adressa aux érudits dans les différents domaines de compétences, comme le stipule le Coran.  Ces versets coraniques furent ensuite présentés à Keith Moore,  professeur d’embryologie et Président de la section Anatomie de l’université de Toronto au Canada.  Sa renommée mondiale en matière d’embryologie n’est plus à démontrer.  Il fut invité à se prononcer sur la validité de ces extraits coraniques.

 

 

Après les avoir minutieusement étudiées, le Dr. Moore déclara que la plupart des informations sur l’embryologie décrites dans le Coran et les hadiths étaient en PARFAITE conformité avec les découvertes modernes en la matière.  Il ajouta qu’il était néanmoins incapable de se prononcer sur le bien-fondé de certains versets car il en ignorait lui-même la validité scientifique, les études en embryologies les plus récentes n’abordant pas les questions qui y étaient traitées.  L’un de ces versets est le suivant :

 

«Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence[1] »  (Sourate 96: versets 1-2)

 

Le Dr.  Moore ignorait à l’époque si, au stade initial, un embryon ressemblait à une sangsue.  Pour vérifier cette thèse, il observa à l’aide d’un microscope très puissant un embryon dans sa phase initiale puis compara le résultat de ses observations avec le schéma d’une sangsue.  Il fut TRES SURPRIS de constater l’étonnante ressemblance entre les deux.  Cette découverte lui permit d’approfondir ses propres connaissances en embryologie, qu’il acquit grâce à l’étude du Coran.  Le Dr.  Moore répondit ensuite à quelque quatre-vingts questions ayant trait à l’embryologie au vu du texte coranique et des hadiths.   Après avoir constaté que les observations qui y étaient décrites étaient en conformité totale avec les DERNIERES DECOUVERTES en embryologie, il déclara : «Si ces questions m’avaient été posées il y a de cela trente ans (c’est-à-dire dans les années 50), j’aurais été incapable de répondre à la moitié d’entre elles en raison du manque d’informations scientifiques. »

 

Le Dr.  Moore est l’auteur de l’ouvrage intitulé Le Développement humain qu’il écrivit après l’étude de ces versets coraniques et hadiths.  Cet ouvrage lui valut le prix de la meilleure étude médicale réalisée par un seul auteur.  Il fut traduit en plusieurs langues majeures et est à présent utilisé comme ouvrage de référence en embryologie en première année de médecine.  Dans la préface de son livre, le Dr.  Moore reconnaît que la source à l’origine de son étude est le Glorieux Coran et les hadiths du Prophète Mohamed (PSAL).  Parmi les passages coraniques traitant de la création humaine, les versets 5 à 7 de la Sourate 86: «Que l’homme considère donc de quoi il a été créé.  Il a été créé d’une giclée d’eau, sortie d’entre les lombes et les côtes. »

 

Au stade embryonnaire, les organes reproducteurs mâles et femelles, c’est-à-dire les testicules et les ovaires, commencent leur développement à proximité du rein, entre la colonne vertébrale et la onzième et treizième côte.  «Puis Il tira sa descendance d’une goutte d’eau vile [sperme] » Sourate 32 verset 8

 

 

En arabe, Sulaalah signifie "quintessence" ou "la meilleure partie d’un tout".  Les avancées scientifiques modernes ont pu démontrer que seul un spermatozoïde sur les millions que produit l’homme est nécessaire pour féconder l’ovule.  Cet unique spermatozoïde est désigné dans le Coran par Sulaalah.

 

« En effet, Nous avons créé l’homme d’une goutte de sperme mélangé  [aux composantes diverses]» Sourate 76 verset 2

 

En arabe, nutfatin amshaajin signifie "le liquide qui résulte du mélange des sécrétions de l’homme et de la femme".  «C’est Nous qui vous avons créés de terre, puis d’une goutte de sperme, puis d’une adhérence, puis d’un embryon [normalement] formé aussi bien qu’informe pour vous montrer [Notre Omnipotence]…» Sourate 2 verset 5

 

Au stade de Mudgha, si une incision est pratiquée dans l’embryon et que la partie interne est disséquée, il apparaîtra que la plupart des organes sont déjà formés alors que les autres doivent poursuivre leur processus de formation.

 

 

«Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide.  Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l’adhérence Nous avons créé un embryon ; puis de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair;  Ensuite, Nous l’avons transformé en une tout autre création.  Gloire à Allah le Meilleur des créateurs! »  Sourate 23 versets 12-14

 

 

«Et c’est Lui qui a créé pour vous l’ouïe, les yeux et les cœurs.  Mais vous êtes rarement reconnaissants. »  Sourate 23 verset 78

 

« … Il vous crée dans les ventres de vos mères, création après création, dans trois ténèbres… »  Sourate 39 verset 6

 

Selon le Prof. Moore, ces trois ténèbres sont : i) le ventre ii) la matrice iii) le placenta.  Les éléments précités décrivent avec exactitude les phases de la création de l’homme, que le Dr. Moore ne parvint à définir que grâce à l’étude du sens des versets coraniques.

 

En 1981, au cours de la 7ièmeConférence Médicale de Dammam, en Arabie Saoudite, le Dr. Moore déclara: « c’est avec une énorme joie que j’ai pu contribuer à lever le voile sur certains constats énoncés dans le Coran en matière de développement humain.  Il est absolument clair à mes yeux que ces enseignements ne peuvent être que l’œuvre de Dieu ou Allah comme Le nomment les musulmans, car ces mystères n’ont, pour la plupart, été percés que bien des siècles plus tard.  Ce qui me prouve que Mohamed était assurément un messager d’Allah ou de Dieu. »

 

Le Prof. Marshall Johnson, l’un des scientifiques les plus éminents aux USA, et qui est Chef du département d’anatomie et directeur de l’institut Daniel à l’université Thomas Jefferson à Philadelphie, fut interrogé sur les versets coraniques traitant d’embryologie.

 

Sa réponse fut la suivante: «Rien ici ne permet de remettre en cause la croyance que le Coran fut révélé par Dieu à  Mohamed (PSAL)»

 

Le Dr. Joe Leigh Simpson, Président du Département d’Obstétrique et de Gynécologie au Baylor College of Medicine, à Houston, aux USA, formula les commentaires suivants :

 

Il fut anciennement Professeur de gynécologie obstétrique et Président de ce département à l’université de Tennessee aux USA.  Il fut en outre Président de la Société américaine pour la Fertilité.  Il fut gratifié de plusieurs récompenses y compris le Prix du Mérite de l’Association des Professeurs d’Obstétrique et de Gynécologie en 1992.

Le Professeur Simpson étudia les deux hadiths suivants (Paroles du Prophète de l’islam) :

1.Pour chacun de vous, toutes les composantes de votre création sont réunies dans lamatrice maternelle après quarante jours
2.Quarante jours après la formation de l’embryon, Allah envoie un ange qui lui donne forme et crée l’ouie, la vision, la peau, la chair, les os
L’étude de ces deux hadiths lui permit de constater que les premiers quarante jours de la création constituent une phase distincte de l’embryogenèse.  La précision et l’exactitude absolues de ces hadiths l’impressionnèrent au point qu’il en conclut que les connaissances scientifiques de l’époque (7esiècle) ne pouvaient suffire à établir un tel constat.  Il ajouta : « Il en résulte non seulement qu’il n’existe aucune contradiction entre la génétique et l’islam  mais qu’en réalité, l’islam est en mesure de guider la science en contribuant à des nouvelles découvertes en plus des avancées scientifiques existantes… Le Coran énonce des faits qui se sont révélés scientifiquement acceptables des siècles plus tard, ce qui renforce la thèse selon laquelle les connaissances dont fait écho le Coran sont d’inspiration divine (parole d’Allah). »

Il ajouta en outre que les paroles du Prophète étaient d’une précision telle que tous les éminents professeurs ne pouvaient en arriver qu’à la même conclusion, à savoir que le Prophète Mohamed (PSAL) reçut ce savoir de Dieu, et qu’il fut très certainement Son Messager.  La question de la précision descriptive des hadiths fut en outre soulevée par d’autres orateurs.

Le Coran traite dans de nombreux autres versets de la création de l’homme de manière détaillée.  Veuillez vous y référer.

Le Dr. T.V.N. Persaud est Professeur d’Anatomie, Professeur de Pédiatrie et de santé infantile, Professeur d’Obstétrique, de Gynécologie et de Sciences de la reproduction à l’Université de Manitoba, Winnipeg au Canada.  Il fut président du Département d’Anatomie durant 16 ans.  Il est auteur/éditeur de 22 manuels et publia plus de 181 articles scientifiques.  En 1981, il reçut la plus haute distinction en matière d’anatomie au Canada, le J.C.B. Grant Award, de l’Association canadienne des Anatomistes.

Lorsqu’il fut interrogé sur les miracles scientifiques du Coran, ses remarques furent les suivantes:

«Mohamed m’a été décrit comme un homme très ordinaire, qui ne savait ni lire ni écrire.  Il était en réalité analphabète dans le sens que nous entendons aujourd’hui.  Et nous parlons d’une époque révolue il y a quatorze siècles.  Voilà une personne analphabète qui avance des propos et énonce des constats d’une grande profondeur qui, sur le plan scientifique, ont un caractère étonnement précis.  Personnellement, je ne vois pas comment il pourrait s’agir d’un simple hasard!  Ses propos sont d’une grande précision et, à l’instar du Dr.  Keith Moore, je n’éprouve aucune difficulté à reconnaître qu’ils sont le fruit d’une inspiration divine. »

Le Professeur Persaud cita quelques versets du Coran et certains hadiths du prophète Mohamed (PSAL) dans certains de ses ouvrages et lors de plusieurs conférences.

Il existe des dizaines de scientifiques à l’image du Dr.  Persaud, du Dr. Moore et du Dr. Simpson qui en arrivèrent à la même conclusion.  Au vu de tels constats, que ces éminents scientifiques purent vérifier dans leurs domaines de spécialisation respectifs, il est impossible qu’une personne ou qu’un tribunal oppose une fin de non recevoir aux preuves manifestes que Mohamed (PSAL) est un Prophète et que le Coran est la parole d’Allah.

 
 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------

[1]  N.d.t :Dans la traduction en anglais du Saint Coran que l’auteur cite, le terme " adhérence" est remplacé par celui de "sangsue"

Related Articles with EMBRYOLOGIE