III) L’Incarnation divine en Jésus

Site Team

 

III) L’Incarnation divine en Jésus

 

Les Chrétiens pensent que certains textes sacrés parlent de l’incarnation divine dans la personne de Jésus : « Afin que vous connaissiez et que vous sachiez bien que le Père est en moi comme je suis en lui. » (Jean10/38)Dans un autre morceau : « Celui qui m’a vu a vu le Père …Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ?» (Jean 14-9/10).La plus importantes des preuves selon les Chrétiens se résume dans cette parole : « Moi et le Père, nous sommes un. » (Jean 10/30).Ces textes démontrent –d’après les Chrétiens – que Jésus est Dieu ou que Dieu s’est incarné dans Jésus.

 

I) L’incarnation symbolique de Dieu dans ses créatures

 

Les vérificateurs ont bien étudié ces textes et ont annulé les thèses des Chrétiens après en avoir établi leur mauvaise interprétation. Les mots employés dans la Bible et se rapportant à la transmutation de Dieu dans Jésus – comme les Chrétiens le comprennent –sont justement mal compris. Le sens de la métamorphose utilisé pour tous les êtres de Dieu, est symbolique. C’est ce que nous dirons pour l’incarnation de Dieu dans le fils de Marie. Dieu – d’après la Bible - s’incarne dans les dons divins. Ce n’est donc pas Son Etre Suprême qui se métamorphose dans des personnes, faibles et mortelles. « Quiconque confesse que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui et lui en Dieu. Et, nous connaissons pour y avoir cru l’amour que Dieu manifeste au milieu de nous. Dieu est amour, qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui.» (Jean (I) 4- 15/16) La personnification de Dieu en des gens qui ont cru en Jésus n’est pas palpable autrement ils seraient tous des dieux. Ainsi, cette incarnation est allégorique chez toute personne qui pratique les prescriptions et cela ne veut pas dire qu’ils sont des dieux. « Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu et Dieu en lui. Par là, nous reconnaissons qu’il demeure en nous, grâce à l’Esprit dont il nous a fait don.» (Jean (I) 3/24).Ce n’est pas encore Son Etre Absolu qui s’installe à l’intérieur de personnes pieuses mais sa voie et son soutien infaillibles. Ceux qui aiment Dieu, Dieu les enveloppe, non de son Etre Sublime mais de sa Miséricorde.  « Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son amour en nous est accompli. A ceci nous reconnaissons que nous demeurons en lui.» (Jean (I) 4-12/13).Jésus a dit à ses apôtres : « Moi en eux et comme toi en moi… »(Jean 17/22)Paul, parlant des croyants a dit : « Car nous sommes, nous, le temple du Dieu vivant comme Dieu l’a dit : Au milieu d’eux j’habiterai et je marcherai. Je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.» (2° Epître aux Corinthiens 6-16/17)puis il ajoute : « Or vous, vous êtes le corps du Christ… » (1° Epître aux Corinthiens 12/27) La permutation, dans tout cela, est symbolique.

Ces textes parlent d’une incarnation divine dans tous les croyants. Elle est allégorique, n’admet aucun désaccord et concerne l’installation de la droiture de Dieu, ses dons et sa réussite dans le cœur des personnes pieuses. Le phénomène identique est valable pour Jésus. Celui qui prétend qu’il existe une différence entre les deux genres d’incarnation doit nous étaler ses preuves.

La Torahallègue que cette incarnation – la divine – est réelle dans certaines choses mais les Chrétiens n’acceptent pas leur déification. Il est écrit : « Tu as préparé, Seigneur, un lieu pour y habiter.» (L’Exode 15/17)Le Seigneur descendit et habita la montagne du sanctuaire et personne n’adore cette montagne. Dans les psaumes, il est enregistré : « Pourquoi loucher, montagnes bossues, sur la montagne où Dieu a désiré habiter ? Mais, oui le Seigneur y demeurera pour toujours.» (Les Psaumes 68/17) Les textes les plus plausibles de la soit disante incarnation résident dans ces paroles de Jésus « Moi et le Père, nous sommes un. » (Jean 10/30). Et encore « Celui qui m’a vu a vu le Père. » (Jean 9/14).Ces deux passages rendent-ils compte de sa déification? 

Related Articles with III) L’Incarnation divine en Jésus