III) L’utilisation des termes Dieu et Seigneur dans la Bible

Site Team

 

III) L’utilisation des termes Dieu et Seigneur dans la Bible
Le fait d’ajouter à Jésus- que le salut soit sur lui–les attributs de Dieu ou Seigneur n’implique pas qu’il le soit réellement. Leur emploi pour d’autres créatures est assez courant dans la Bible. L’usage de ces deux termes pour les anges n’est point exceptionnel. Dans le livre des Juges, Manoah dit à son épouse, une fois que l’ange du Seigneur les avait quittés : l‘ange du Seigneur n’apparut plus à Manoah et sa femme. Alors, Manoah sut que c’était l’ange du Seigneur. Manoah dit à se femme : «Nous allons sûrement mourir car nous avons vu le Seigneur.» (Les Juges 13-21/22) Le mot Seigneur dans la bouche de Manoah visait l’ange céleste. Le même ange du Seigneur apparut à Hagar et lui annonça l’heureuse nouvelle : la toute prochaine naissance d’Ismaël : L’ange du Seigneur apparut à Hagar et lui dit : «Voici que tu es enceinte et tu vas enfanter un garçon, tu lui donneras le nom d’Ismaël…Hagar invoqua le nom du Dieu qui lui avait parlé : «Tu es Dieu qui me voit.»(La Genèse 16-11/13) L’ange du Seigneur, ici aussi, est appelé Dieu. Le même ange du Seigneur qui accompagna les Hébreux lors de l’Exode est encore nommé : Le Seigneur lui-même marchait à leur tête : colonne de nuée le jour, pour leur ouvrir la route – colonne de feu pour les éclairer…L’ange du Seigneur qui marchait en avant du camp d’Israël partit et passa sur leurs arrières. (L’Exode 13/21 et 14/19) 
La Bible a également utilisé ces qualificatifs dans la bouche de certains prophètes, sans leur donner leur sens exact. Ainsi Dieu confia à Moïse à propos de son frère Aaron : «Lui parlera pour toi au peuple, il sera ta bouche et tu seras son dieu.» (L’Exode 4/16) IL lui précise encore : Mais le Seigneur dit à Moïse : «Vois, je t’établis comme dieu pour le pharaon et ton frère sera ton prophète.» (L’Exode 7/1). Le mot dieu ici signifie dominateur. Dieu a pris l’habitude de désigner Ses Messagers par le terme les Prophètes : «Autrefois, en Israël, on avait coutume de dire quand on allait consulter Dieu : «Venez, allons trouver le voyant.» Car le prophète d’aujourd’hui on l’appelait le voyant.» (Samuel (I) 9/9) Le mot Dieu voulait dire aussi juge car ce dernier prononce ses sentences suivant la Loi divine : Si le serviteur déclare… son maître le fera approcher de Dieu, il le fera approcher de la porte… (L’Exode 21-5/6). Dans le chapitre suivant, il est écrit : Si le voleur n’a pas été retrouvé, le propriétaire de la maison s’approchera de Dieu pour qu’on sache s’il n’a pas mis la main sur le bien d’autrui…Celui que Dieu déclarera coupable donnera à son prochain compensation.(L’Exode 22-8-9) Dans le Deutéronome, il est consigné : Les deux hommes qui auront ainsi une contestation devant le Seigneur se tiendront devant les prêtres et les juges qui seront de service ce jour-là. (Le Deutéronome 17/19)
Les Psaumes rapportent : Dieu s’est dressé dans l’assemblée divine, au milieu des dieux, il juge : jusqu’à quand jugerez-vous de travers en favorisant les coupables? (Les Psaumes 82/1). Il est question ici, d’après le contexte, des dignitaires israélites et de leurs juges, mieux encore il s’étend à l’ensemble des enfants d’Israël. David reprend la même idée et nous confie : Je le déclare : vous êtes tous des dieux, vous êtes tous des fils du Très-Haut, pourtant vous mourrez comme les hommes. (Les Psaumes 82/1) Jésus – que la salut soit sur lui- a tiré un argument des paroles de David et a clamé : N’a-t-il pas été écrit dans votre Loi J’ai dit vous êtes des dieux. Il arrive donc à la Loi d’appeler dieux ceux à qui la parole de Dieu fut adressée. Or, nul ne peut abolir la Loi A celui que le père a consacré et envoyé dans le monde, vous dites : «Tu blasphèmes, parce que j’ai affirmé que je suis le Fils de Dieu.» (Jean 10/34) Les livres sacrés vont jusqu’à donner le nom de Dieu aux démons et aux faux dieux que les nations polythéistes adorent. Paul a nommé Satan par le vocable de Dieu et il en a usé de même avec le ventre. Il a enregistré, concernant le diable: L’Evangile demeure voilé pour les incrédules dont le dieu de ce monde a aveuglé l’intelligence afin qu’ils ne perçoivent pas l’illumination de l’Evangile de la gloire du Christ. (Les Corinthiens (2) 4/5) Il a également crié à propos des gens qui sont esclaves de leurs passions et de leurs désirs : Leur dieu, c’est leur ventre et leur gloire ils la mettent dans leur honte. (Les Philippiens 3/19).Le même sujet est énoncé dans les Psaumes : Oui, je le sais ; le Seigneur est grand, notre Seigneur surpasse tous les dieux. (Les Psaumes 135/5)
L’idée de divinité du ventre et autres est donc symbolique mais jamais vraie. Il est formulé dans le livre }L’explication des bases de la foi{ : «Dieu lui-même a appelé Moïse dieu pour avoir été son délégué auprès du pharaon et non parce qu’il était nanti d’attributs divins. Les juges portèrent le même parce qu’ils exécutaient les objectifs de Dieu. Il est des personnes qui vénèrent des divinités comme le ventre, l’argent et autres et le diable est surnommé par elles dieu parce qu’il domine le monde d’aujourd’hui. 
Tels sont le style et la langue de la Bible, elle trompe les lecteurs qui se contentent de parcourir ses lettres comme elle induit en erreur ceux qui séparent les similitudes. La divinité de tous ceux qui ont été cités plus haut n’est pas matérielle et il en est de même pour la déification de Jésus. Le moine et Docteur Sam‘âne Kahloûne dans son livre }Le guide des néophytes{ a relaté : «Les termes conventionnels de la Bible, en particulier ceux de l’Ancien Testament, représentent des métaphores,vagues et nombreuses. Le Nouveau Testament est également plein d’un nombre incalculable de paraboles que l’on trouve dans les entretiens nocturnes de notre Sauveur. Beaucoup d’avis sont faux parce que certains exégètes chrétiens en ont exposé une explication textuelle… »
Jésus – que le salut soit sur lui – entend parler de ces dieux et de ces allégories mais il reconnaît qu’il n’existe qu’un Seigneur, le Dieu Unique et Authentique. Il a notifié : «Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.» (Jean 17/3) Cela implique que nul ne peut prétendre gagner une place au Paradis et s’assurer la vie éternelle s’il ne témoigne pas de l’Unicité de Dieu et s’il ne croit pas en la mission du Christ. Et, telle est la croyance en lui, que la Bénédiction et le Salut de Dieu soient sur lui.
 
 

Related Articles with III) L’utilisation des termes Dieu et Seigneur dans la Bible