IL N’Y A PAS DE CONTRADICTION ENTRE LA QUETE DE LA SCIENCE ET LA PREDICATION

Site Team

Avez-vous des conseils à donner aux étudiants en science pour qu’ils puissent devenir des gens qui invitent à Allah ?


En réalité, prêcher sans avoir étudié la science ne contient aucun bien, ou bien cela prive d’un très grand bien. Il est donc obligatoire pour l’étudiant en science de rechercher le savoir tout en prêchant.


Et qu’est-ce qui empêcherait un étudiant en science de prêcher s’il voit une personne qui se détourne, et ce, même dans la mosquée où il étudie ? Et qu’est-ce qui l’empêche, lorsqu’il se rend au marché pour acheter les provisions, d’inviter à Allah (b) toute personne détournée de la religion ? Et qu’est-ce qui l’empêche, lorsqu’il aperçoit certains élèves de son école se détourner de la vérité, de les appeler à Allah (b), de marcher un peu avec eux et de les prendre par la main pour contribuer à résoudre le problème ?


Lorsqu’on voit un homme commettre un acte de désobéissance – délaissement d’une obligation ou violation d’un interdit – et qu’on se met à le détester, on se sent révolté par ses agissements et on s’éloigne de lui tout en perdant l’espoir de parvenir à une amélioration de sa situation, c’est précisément là que se trouve le problème.


Allah  nous a clairement montré que nous devons faire preuve de patience, tout en espérant obtenir Sa satisfaction. Allah a dit à Son Prophète : « Endure donc, comme ont enduré les messagers doués de fermeté ; et ne te montre pas trop pressé à leur égard »[1].


Il est donc nécessaire d’être patient et d’espérer la récompense d’Allah. Et si on constate en soi des manifestations intérieures ou extérieures de colère, il faut faire en sorte que cette colère soit seulement dans le but de plaire à Allah .


Le Prophète a dit, lorsque son doigt saignait au combat : « Es-tu autre chose qu’un doigt ensanglanté qui, dans le sentier d’Allah, a été blessé »[2].



[1] S.46, v.35.

[2] Rapporté par Al-Bukhârî (1796).

Related Articles with IL N’Y A PAS DE CONTRADICTION ENTRE LA QUETE DE LA SCIENCE ET LA PREDICATION