IL S’AGIT D’UNE CONTRADICTION, D’UNE SOTTISE DE L’ESPRIT ET D’UN EGAREMENT DANS LA RELIGION

Site Team

Est-ce que ces deux versets indiquent que celui qui accomplit un acte blâmable ne doit pas l’interdire aux autres : « Ô vous qui avez cru ! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas? »[1] ainsi que Sa parole : « Commanderez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre ? Etes-vous donc dépourvus de raison ? »[2]?


Ces deux versets ne prouvent en aucun cas que celui qui accomplit un acte blâmable ne doive pas l’interdire aux autres. Cela prouve plutôt l’atrocité de cet acte : interdire un mal et le commettre soi-même, ou ordonner le bien et ne pas l’accomplir soi-même.


Car ceci constitue en vérité une contradiction, une sottise de l’esprit, ainsi qu’un égarement dans la religion.


Comment peux-tu interdire une chose et la faire en même temps ?!

Comment peux-tu inviter à une chose et ne pas l’accomplir toi-même ?!

Si tu étais véridique dans ton interdiction, tu aurais été le premier à t’en abstenir. Et si ton ordre [pour accomplir un bien] était sincère, tu aurais été le premier à le mettre en application. Ordonner quelque chose que tu ne fasses pas toi-même, et interdire un mal que tu commets toi-même est en contradiction avec la raison et avec la religion. C’est donc pour cela qu’Allah  a couvert les fils d’Israël de reproches en disant : « Etes-vous donc dépourvus de raison ? »



[1] S.61, v.2.

[2] S.2, v.44.

Related Articles with IL S’AGIT D’UNE CONTRADICTION, D’UNE SOTTISE DE L’ESPRIT ET D’UN EGAREMENT DANS LA RELIGION