L’alcool en islam

Site Team

Parce que l’islam adopte une approche holistique en ce qui a trait à la santé et au bien-être des individus, il interdit tout ce qui leur est nuisible.  Par conséquent, sa position vis-à-vis de l’alcool est inflexible : sa consommation est interdite, en petites comme en grandes quantités.  Il ne fait aucun doute que l’alcool est nuisible et qu’il a un effet des plus négatifs sur l’esprit et le corps de ceux qui le consomment.  Il embrouille l’esprit, cause toutes sortes de maladies, fait gaspiller de l’argent aux gens et, trop souvent, détruit des individus, leur famille et leur communauté.  Des chercheurs[1] ont d’ailleurs démontré qu’il existait un lien indiscutable entre l’alcool et les jeux d’argent.  La consommation d’alcool affaiblit le jugement, réduit les inhibitions et encourage la prise de risques irréfléchie souvent associée au jeu et aux activités dangereuses.  Dans le Coran, Dieu nous dit que les substances enivrantes et les jeux de hasard sont des abominations du diable et Il nous ordonne de les éviter à tout prix (Coran 5:90).


En Australie, sur une population d’environ 20 millions de personnes, près de 3000 personnes meurent chaque année à cause d’un abus d’alcool, tandis que 65 000 autres sont hospitalisées pour la même raison.  Toutes les études soulignent un lien certain entre l’abus d’alcool et des lésions cérébrales et près de 2500 Australiens sont traités, annuellement, pour des lésions cérébrales reliées à l’alcool.  Des recherches menées au Royaume-Uni indiquent que 6% des décès dus au cancer sont reliés à l’abus d’alcool et le Centre Harvard pour la Prévention du Cancer confirme que boire démesurément augmente de manière significative le risque de développer un cancer de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, du foie ou du sein.  Consommer de l’alcool durant la grossesse peut provoquer, chez le fœtus, le syndrome d’alcoolisme fœtal, dont les complications incluent un faible poids à la naissance, certaines malformations faciales, des yeux plus petits que la normale, des doigts palmés ou manquants, des malformations au niveau des organes et, plus tard dans la vie, des difficultés d’apprentissage et un retard mental.


Des chercheurs, en Australie, estiment que 47% de ceux qui ont commis des crimes violents et 43% des victimes de ces crimes étaient ivres au moment du crime.  L’alcool est responsable de 44% des brûlures accidentelles, 34% des chutes et des noyades, 30% des accidents de la route, 16% des abus contre les enfants et 7% des accidents industriels.  Et pourtant, même s’il est clair que l’alcool est responsable d’autant de problèmes de société, il demeure légal et même encouragé dans la plupart des sociétés.  Dans certains pays musulmans, où l’alcool est officiellement interdit, nombreux sont ceux qui succombent tout de même à la tentation et qui deviennent victimes de cette maladie qu’est l’alcoolisme.  Il est étonnant de constater que malgré tous les problèmes qu’engendre l’alcool, des gens de partout, dans le monde, continuent d’en consommer, en quantités de plus en plus importantes.  Pourquoi?


L’alcool est l’un des moyens utilisés par Satan pour détourner les gens de l’adoration de Dieu.  Dieu affirme clairement, dans le Coran, que Satan est un ennemi déclaré.  Et pourtant, en consommant de l’alcool, on invite Satan dans nos vies et on lui rend facile la tâche de nous distraire de l’adoration de Dieu.


 « Certes, Satan est un ennemi pour vous; alors considérez-le comme tel.  Il ne fait qu’inviter ses partisans à devenir des habitants du Feu ardent. » (Coran 35:6)


L’alcool affecte l’esprit et fait paraître acceptables les péchés et les mauvaises actions.  Il crée de l’inimitié et de la haine entre les gens, les empêche de garder Dieu à l’esprit, les distrait de la prière et les incite à s’engager dans des relations sexuelles illicites.  L’abus d’alcool finit toujours par faire ressentir de la honte et des regrets à ceux qui s’en rendent coupables, en plus de les déshonorer et de les abrutir.  De plus, il pousse souvent les gens à révéler des secrets bien gardés et à divulguer les fautes commises par d’autres.


 « Satan ne cherche qu’à susciter l’inimitié et la haine entre vous à travers les boissons alcoolisées et les jeux de hasard, et à vous détourner de l’invocation de Dieu et de la prière.  Y renoncerez-vous donc ? » (Coran 5:91)


Dans l’Arabie préislamique, l’usage de l’alcool était très répandu.  Pour éradiquer ce mal, Dieu, dans Sa miséricorde, imposa son interdiction, mais le fit d’abord par étapes.  D’abord, Il fit comprendre aux gens qu’il y avait, dans l’alcool, plus de mal que de bien.  Ensuite, Il ordonna aux musulmans de ne pas prier lorsqu’ils étaient ivres.  Enfin, Il révéla un verset interdisant totalement l’alcool.


 « Ô vous qui croyez!  Les boissons alcoolisées, les jeux de hasard, les autels dressés pour les idoles et les flèches de divination ne sont que des abominations, des œuvres de Satan.  Éloignez-vous-en, si vous tenez à la réussite. » (Coran 5: 90)


Lorsque ce verset fut révélé, les citoyens musulmans de Médine commencèrent immédiatement à détruire leurs stocks d’alcool.  Même ceux qui étaient en train de savourer un verre d’alcool crachèrent ce qu’ils avaient dans la bouche et vidèrent leurs verres.  On raconte que les rues de Médine étaient inondées d’alcool.  Pourquoi, donc, est-il si difficile d’éradiquer ce problème au 21e siècle?  Les croyants d’aujourd’hui doivent réapprendre à placer leur confiance en Dieu, comme le firent les premiers musulmans, qui avaient compris que Dieu était leur unique Protecteur et l’Unique qui pouvait subvenir à leurs besoins.  Toute la force et le pouvoir proviennent de Dieu et un problème comme celui de l’alcool ne peut être éradiqué que si ceux qui souffrent d’alcoolisme se tournent vers Dieu, en totale soumission.


Le Coran est un guide envoyé à toute l’humanité, jusqu’à la fin des temps.  Il comprend plusieurs conseils et commandements, de la part du Créateur à Sa création.  Si l’on suit ces conseils et commandements, nos vies seront tranquilles et faciles à mener, même dans les périodes plus éprouvantes.  Dieu établit un lien entre l’alcool, les jeux de hasard et l’idolâtrie.  Il se montre toutefois miséricordieux et généreux envers les croyants et reconnaît le problème de la dépendance.


L’islam encourage ceux qui souhaitent se repentir à le faire à tout moment; Dieu accepte le repentir de celui qui regrette sincèrement ses péchés et qui est fermement déterminé à ne pas recommencer.  Les musulmans ne doivent pas ostraciser ceux qui commettent des fautes; ils doivent plutôt rester proches d’eux et les encourager à se tourner vers Dieu.  Les amis, la famille et les voisins ne doivent pas fermer les yeux lorsqu’une personne se détruit elle-même et détruit sa famille.  L’islam est une religion centrée sur la communauté et ne laisse pas les individus faire ce qu’ils veulent si ce qu’ils font cause du tort aux autres.  L’abus d’alcool n’affecte pas que l’alcoolique, mais aussi sa famille et sa communauté.  C’est pourquoi il y a une grande sagesse dans la prohibition de l’alcool.

 



Note de bas de page:

[1] Les informations de cet article proviennent de http://salvos.org.au/need-help/thefacts/documents/Bingedrinking.pdf

Related Articles with L’alcool en islam