l’annonce progressive de la déification de Jésus

Site Team

 

l’annonce progressive de la déification de Jésus

 

Les Chrétiens ne pouvaient produire des preuves concernant cette déification et avaient remarqué que personne, parmi ses contemporains, ne s’en était aperçu. Par la suite, certaines personnes qui croyaient en la nouvelle religion, avancèrent une autre idée, à savoir que le Christ n’avait pas annoncé à ses élèves sa déification, tout au début de son prêche. Il les préparait graduellement à cela jusqu’au jour de sa résurrection, c’est-à-dire que ce secret ne leur fut dévoilé qu’après sa mort.

Peter Smith, dans son œuvre célèbre }la biographie populaire de Jésus{figure parmi les partisans de ce point de vue. Il a mentionné au sujet de Marie la Vierge et de son fils : « L’a-t-elle pris pour Dieu, le Fils du Père éternel…? la narration  évangélique de cette idée la rend réfutable et la raison la déclare impossible. Puis comment a-t-elle pu le gronder pour le fait de s’être attardé au Temple et d’être resté assis au milieu des rabbins et des maîtres de la loi? De quelle manière s’était-elle occupée de toutes ses affaires en tant que fils soumis à sa mère?

Non ! La Vierge n’a pas pensé à son fils comme s’il était un Dieu. Elle ne sut rien du profond secret de cette déification, ne s’en est pas aperçu et finit par s’en rendre compte juste avant sa mort. Cette idée fit le même cheminement chez les disciples et chez les élèves et s’encra en eux après sa résurrection, son ascension au ciel glorieusement et son envoi de l’Esprit Saint. Ils se mirent alors à se remémorer les trois dernières années qu’ils vécurent en sa compagnie et se demandèrent comment leurs yeux furent insensibles à ce qu’ils ont vu et qu’ils connaissent à présent. Sa déification était donc une extrapolation de l’esprit à laquelle les élèves sont arrivés à la suite de sa montée au ciel. Toutes les preuves bibliques qui traitent ce sujet sont insuffisantes pour déboucher sur cette conviction, ils ne peuvent fonder leur religion sur elles.

Ce concept des Chrétiens leur pose plusieurs interrogations : pourquoi le Christ a-t-il caché cette « vérité » à ses disciples ? Pour quel motif ne l’a-t-il pas annoncée dès le premier jour? Sa pseudo dissimulation a permis à un bon nombre de ses contemporains et à ceux qui furent appelés par l’Eglise les Hérétiques, d’affirmer à juste titre, son côté humain, simplement. Lui-même n’a point avoué qu’il était un Dieu et personne d’entre ses élèves ne l’avait vu comme tel lors de la propagation de son Evangile. A-t-il camouflé sa véritable identité par peur des Juifs? Comment est-il descendu sur terre pour être crucifié – comme ils le prétendent - alors qu’il est Dieu?

En réalité, le vérificateur des propos de Jésus du début et à la fin de son prêche ne remarque pas de différence sensible dans son enseignement. Rien, non plus ne laisse entrevoir que ses élèves ont découvert ce qu’ils ignoraient auparavant. Une fois placé sur la croix, Jésus a dit : « Jésus dit alors ; « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font.» (Luc 23/34) Normalement, il aurait du proclamer qu’il était Dieu et aurait du dire : « Je vous pardonnerai.» Il a ainsi affirmé qu’il était un être humain impuissant, aussi a-t-il prié l’Eternel en vue de pardonner les fautes des pécheurs. Il a également informé le brigand qui allait être crucifié en même temps que lui : Jésus lui dit : « Tu seras avec moi dans le paradis.» (Luc 23/43) S’il avait été un Dieu, il lui aurait annoncé : « Je te gratifierai d’une place au paradis.» Puis le voilà qui confie aux croyants : « « Je monte vers mon Père qui est aussi votre Père, vers mon Dieu qui est aussi votre Dieu.» (Jean 20/17) Après la crucifixion, ses élèves le considèrent toujours comme un homme uniquement. Il rencontra deux d’entre eux, l’un disait à l’autre : Jésus était un prophète puissant, il l’a montré par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. (Luc 24/19) Pierre répétait la même opinion après la montée de Jésus au ciel plein de l’Esprit Saint : « Jésus de Nazareth était un homme dont Dieu vous a démontré l’autorité en accomplissant par lui toutes sortes de miracles et de signes prodigieux. (Les actes des apôtres 2/22)  et dans un autre passage, il a dit : « Vous savez comment Dieu a répandu la puissance du Saint-Esprit sur Jésus de Nazareth. (Les actes des apôtres 10/38)

Le simple fait de parler de l’évolution de l’annonce de cette déification anéantit toutes les preuves que les Chrétiens tirent de la Torah et des Evangiles puisque les élèves eux-mêmes n’en ont jamais entendu parler. Quand ils l’ont nommé Fils de Dieu ou Seigneur ou Dieu, ils ne visaientpas la réalité. C’était là une image purement symbolique, comme c’est d’ailleurs le cas pour les preuves de cette déification auxquelles s’attachent les Chrétiens.

Related Articles with l’annonce progressive de la déification de Jésus