L’émigration à Canaan

Site Team

Des découvertes archéologiques modernes suggèrent que la grande prêtresse païenne de l’époque d’Abraham était la fille de l’empereur.  Il était donc tout naturel, pour elle, d’imposer un châtiment exemplaire à celui qui avait osé détruire les idoles du temple.  Abraham, encore jeune homme[1], fut alors jugé, seul, devant un roi que l’on suppose être le roi Nemrod.  Personne ne se rangea de son côté, pas même son père.  Mais Dieu était avec lui, comme Il l’avait toujours été.

Dispute avec un roi
Alors que les traditionalistes judéo-chrétiens affirment clairement qu’Abraham fut condamné au bûcher par le roi, Nemrod, le Coran ne dit rien à ce sujet.  Il rapporte cependant la dispute entre Abraham et un roi, et certains érudits musulmans suggèrent que ce roi était Nemrod.  Cette dispute, toutefois, n’aurait eu lieu qu’après que le peuple eût tenté de brûler Abraham.[2]  En effet, après que Dieu eût sauvé Abraham du feu, on l’amena devant le roi qui, très pompeux, se crut meilleur que Dieu Lui-même.  Il argumenta avec le jeune homme, comme Dieu le rapporte dans le Coran :

« N’as-tu pas considéré celui qui, parce que Dieu lui avait donné la royauté, se disputa avec Abraham au sujet de son Seigneur? » (Coran 2:258)

La logique d’Abraham fut implacable :

« Abraham lui dit : « Mon Seigneur est Celui qui donne la vie et la mort ».  L’autre répondit : « Je donne (aussi) la vie et la mort » (Coran 2:258)

Le roi fit venir deux hommes condamnés à mort.  Il en libéra un et condamna l’autre.  Cette réponse du roi était tout à fait déplacée et ridicule, alors Abraham ne perdit pas de temps à discuter avec lui et sortit un argument massue qui ne pouvait que réduire l’autre au silence :

« Alors Abraham dit : « Dieu fait lever le soleil à l’est; fais-le donc lever à l’ouest. »  Le mécréant resta alors confondu.  Dieu ne guide point les gens injustes. » (Coran 2:258)

L’émigration d’Abraham
Après des années passées à appeler son peuple au monothéisme et à se voir rejeté à chaque fois, Abraham reçut de Dieu l’ordre de se dissocier de sa famille et de son peuple.

« Vous avez certes un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : « Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors de Dieu.  Nous vous renions!  L’hostilité et la haine se dresseront à jamais entre nous, à moins que vous n’adoptiez la foi en un Dieu unique. »  (Coran 60:4)

Au moins deux personnes de sa famille répondirent toutefois à son appel : Lot  (son neveu), et Sarah (son épouse).  Abraham émigra donc en compagnie des croyants qui étaient avec lui.

« Lot eut foi en son message.  «  Je quitte ma demeure pour chercher refuge auprès de mon Seigneur, dit Abraham, car c’est Lui le Tout-Puissant, le Sage. » (Coran 29:26)

Ils émigrèrent donc vers une terre bénie, le pays de Canaan (ou Grande Syrie) où, selon la tradition judéo-chrétienne, Abraham et Lot partirent chacun de son côté avec un groupe de croyants, l’un à l’est et l’autre à l’ouest.[3]

« Et Nous les avons sauvés, lui et Lot, et les avons conduits vers la terre que Nous avons bénie pour tous les peuples. » (Coran 21:71)

C’est là, sur cette terre bénie, que Dieu décida d’accorder une progéniture à Abraham.

« Et Nous lui avons donné Isaac, ainsi que Jacob (pour petit-fils), et Nous avons fait d’eux des hommes vertueux. » (Coran 21:72)

« Tel fut Notre argument que Nous inspirâmes à Abraham contre son peuple.  Nous élevons en sagesse qui Nous voulons.  Certes, ton Seigneur est Sage et Omniscient.  Et Nous lui avons donné Isaac et Jacob, que Nous avons tous deux guidés.  Et Nous avions guidé Noé, auparavant ; et de sa descendance, (Nous avons guidé) David, Salomon, Job, Joseph, Moïse et Aaron. C’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants.  Et Zacharie, Jean, Jésus et Élie : chacun d’eux était du nombre des vertueux.  Et Ismaël, Élisée, Jonas et Lot : Nous avons favorisé chacun d’eux sur (Nos) autres créatures, de même qu’une partie de leurs ancêtres, de leurs descendants et de leurs frères, et Nous les avons choisis et guidés vers le droit chemin.  Telle est la voie de Dieu, vers laquelle Il guide qui Il veut parmi Ses serviteurs.  Mais s’ils avaient attribué des associés à Dieu,  toutes leurs actions auraient certainement été vaines.  C’est à eux que Nous avons donné les Écritures, l’autorité et la prophétie. » (Coran 6:83-88)

Et Dieu fit de sa progéniture des prophètes pour guider sa nation :

« Nous avons fait d’eux des hommes vertueux, ainsi que des dirigeants qui guidaient [les gens] selon Nos ordres.  Et Nous leur avons inspiré de faire le bien, d’accomplir la prière (assidûment) et de donner régulièrement en charité.  Et ils n’adoraient que Nous. » (Coran 21:73)

--------------------------------------------------------------------------------
Footnotes:
[1] Mais selon la tradition judéo-chrétienne, il avait cinquante ans, à ce moment-là.  The Talmud: Selections, H. Polano. (
http://www.sacred-texts.com/jud/pol/index.htm)

[2] Stories of the Prophets. Ibn Kathir. Darussalam Publications.

[3] Jewish Encyclopedia: Abraham

Related Articles with L’émigration à Canaan