L’universalité de l’islam (partie 1 de 3) : La finalité de la mission prophétique

Site Team

Ce que l’on entend, ici, par « l’universalité de l’islam » est le fait que l’islam s’applique en tous lieux et en tout temps.  Peu importe l’identité d’une personne et le lieu où elle se trouve, l’islam devrait être sa religion et son mode de vie.  Cela est vrai pour ceux qui ont vécu à l’époque du prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) comme pour ceux qui vivront en 2525 (si Dieu fait en sorte que le monde se poursuive jusqu’à cette date).

La bonne compréhension de cette réalité dépend d’un certain nombre de questions.  La première question importante est celle concernant la finalité de la mission prophétique dont fut investi Mohammed.  La seconde question concerne la perfection de la religion et la façon dont elle arrive à guider l’humanité en tout temps, i.e. à toutes les époques, sans exception.

La finalité de la mission prophétique

Dieu a décrété que Mohammed serait Son dernier messager.  Dans le Coran, Il dit :

« Mohammed n’est le père d’aucun de vos hommes; mais il est le messager de Dieu et le Sceau des prophètes.  Et Dieu est Omniscient. » (Coran 33:40)

Le prophète Mohammed, de son côté, a dit :

« J’ai été envoyé à toute la création et [la lignée des] prophètes a été scellée par moi. » (sahih Mouslim)

Il a également dit :

« Les enfants d’Israël furent dirigés par des prophètes; chaque fois qu’un prophète mourait, un autre lui succédait.  Mais il n’y aura aucun autre prophète après moi. » (sahih al-Boukhari, sahih Mouslim)

Le dernier prophète, donc, qui a clairement affirmé être le dernier de la lignée des prophètes, est bel et bien venu sur terre.  Car aucun des prophètes envoyés en mission avant Mohammed n’a jamais fait une telle déclaration – du moins dans ce qui a été rapporté de leurs propos.  Dans le Deutéronome 18:17-19, par exemple, Dieu dit à Moïse qu’Il enverra un autre messager « comme lui », dans le futur.  Dans le Nouveau Testament, dans Jean 14:15-16, Jésus parle d’un « consolateur » qui sera envoyé par Dieu (et il y fait également référence dans Jean 16:7-8 et 16:12-13).  Le prophète Mohammed a pour sa part très clairement affirmé qu’aucun autre prophète ne serait envoyé après lui.

En tant que dernier messager envoyé à l’humanité, le prophète Mohammed possédait des caractéristiques uniques, dont celles-ci :

1-    Comme aucun autre prophète ne serait envoyé pour apporter quelque amendement que ce soit aux textes sacrés, la révélation transmise par Mohammed devait être préservée dans toute sa pureté.  La question dépasse les objectifs de cet article, mais une étude approfondie de l’histoire du Coran et de la sounnah démontre sans l’ombre d’un doute qu’ils furent tous deux préservés à la perfection.


2-    De même, la nature du « signe » apporté par le dernier prophète devait être différente et unique.  Cela parce que le signe en question allait, à long terme, toucher non seulement les gens de l’époque du Prophète, mais aussi les générations futures.  Le « signe » du prophète Mohammed était le Coran et sa nature miraculeuse est reconnue de nos jours encore, et sera reconnue jusqu’à la fin des temps.

 


3-    Ce dernier prophète ne pouvait non plus être envoyé qu’à une seule communauté d’êtres humains; il devait être envoyé à toute l’humanité, mettant ainsi fin à la succession de prophètes.  Le prophète Mohammed fut l’unique prophète à annoncer qu’il n’était pas envoyé qu’à un peuple en particulier, mais à tous les peuples de la terre.  Les juifs, par exemple, se considèrent comme un peuple élu et croient que le message qui leur fut transmis ne s’adressait qu’à eux en particulier.  C’est pourquoi la grande majorité des juifs orthodoxes croient que leur religion n’a pas à être prêchée aux non-juifs.  Par ailleurs, le Nouveau Testament affirme sans équivoque que Jésus fut envoyé aux tribus d’Israël.  Dans Matthieu 10 : 5-6, on peut lire :

 


« Ce sont ces douze hommes que Jésus envoya, après leur avoir fait les recommandations suivantes: « N'allez pas dans les contrées païennes et n'entrez pas dans les villes de la Samarie.  Rendez-vous plutôt auprès des brebis perdues du peuple d'Israël. »

On rapporte également que Jésus aurait dit à une Cananéenne, qui l’appelait à l’aide :


« Ma mission se limite aux brebis perdues du peuple d'Israël. » (Matthieu 15:24).

Cette mission limitée de Jésus est également confirmée par le Coran (61:6).  Mais au sujet du prophète Mohammed, Dieu dit :

 


« Dis, (ô Mohammed) : « Ô hommes!  Certes, je suis pour vous tous le messager de Dieu. » (Coran 7:158)

Dans un autre verset, Il dit :

 


« Et Nous ne t’avons envoyé à l’humanité, (ô Mohammed), que pour annoncer la bonne nouvelle et avertir. » (Coran 34:28)


D’autres versets vont également dans le même sens.  Le prophète Mohammed a aussi affirmé qu’il se distinguait des autres prophètes de cinq façons, dont celle-ci :


« Avant, un prophète était envoyé à son peuple uniquement, tandis que j’ai été envoyé à l’humanité tout entière. » (Sahih Boukhari, Sahih Mouslim)


4-    Les lois et les enseignements transmis dans ce message devaient être établis, dans certains domaines, de manière définitive, pour toute l’humanité et jusqu’au Jour du Jugement et, dans d’autres domaines, demeurer un peu plus flexibles pour tenir compte des circonstances changeantes et de l’évolution du monde.  Nous en discuterons plus en détail un peu plus loin.


Il est évident que le message transmis par le prophète Mohammed possède bel et bien ces caractéristiques uniques, que Mohammed a été envoyé à toute l’humanité et que la religion que tous devraient adopter est l’islam.

Related Articles with L’universalité de l’islam (partie 1 de 3) : La finalité de la mission prophétique