La divination (partie 1 de 3)

Site Team

Certaines personnes, dans le monde, prétendent connaitre le monde occulte et prédire l’avenir.  On donne à ces personnes des noms variés comme diseurs de bonne aventure, devins, voyants, augures, magiciens, liseurs de présages, oracles, astrologues, chiromanciens, etc.  Ces personnes utilisent diverses méthodes pour obtenir leurs « informations », comme en lisant dans les feuilles de thé, en traçant des lignes, en écrivant des nombres, en lisant les lignes de la main, en dressant des horoscopes, en regardant dans des boules de crystal, en faisant s’entrechoquer des os, en jetant des bâtons, etc.


Ceux qui pratiquent les sciences occultes et qui prétendent avoir accès au monde invisible et prédire l’avenir peuvent être divisés en deux grandes catégories :


1.    Ceux qui n’ont pas de connaissances véritables et qui ne détiennent pas de secrets, et qui débitent à leurs clients des généralités qui peuvent arriver à la plupart des gens.  Ils pratiquent souvent une série de rituels dénués de sens, puis font des prédictions calculées à caractère très général.  À cause de leur généralité, certaines de leurs prédictions se réalisent.  La plupart des gens ont tendance à se souvenir des quelques prédictions qui se sont réalisées et oublient rapidement les autres.  Cela provient du fait qu’après quelque temps, toutes les prédictions deviennent des pensées à moitié oubliées, dans le subconscient, jusqu’à ce que survienne un événement qui en déclenche le souvenir.  Par exemple, il est désormais courant, en Amérique du Nord, de publier, au début de chaque année, les prédictions des divers voyants réputés.  Une étude portant sur les diverses prédictions émises au début de 1980 a permis d’établir que la voyante la plus fiable n’atteignait qu’une précision de 24% dans ses prédictions!

2.    Le second groupe est constitué de ceux et celles qui sont entré(e)s en contact avec les djinns.  C’est à ce groupe qu’il faut accorder la plus grande importance parce que ceux qui en font partie sont coupables du grave péché du shirk et ils ont souvent tendance à être d’une grande précision dans les informations qu’ils fournissent, représentant ainsi une réelle fitnah (tentation), aussi bien pour les musulmans que pour les non-musulmans.


Le monde des djinns

Certaines personnes ont tenté de nier l’existence des djinns, auxquels le Coran consacre pourtant un chapitre entier, sourate al-djinn (72).  Se basant sur le sens littéral du mot djinn, qui vient du verbe janna, yajounnou (couvrir, cacher, dissimuler), ils prétendent que ce mot fait plutôt référence à « d’habiles étrangers ».  D’autres ont même déclaré qu’un djinn est un humain dérangé possédant une nature fougueuse.  Mais la réalité est que les djinns sont une autre création de Dieu, qui coexiste avec l’homme, sur terre.  Dieu a créé les djinns avant les humains et Il les a créés à partir d’un groupe d’éléments différent de ceux ayant servi à la création de l’homme.  Dieu dit, dans le Coran :


 « Nous avons certes créé l’homme d’une argile sonnante, extraite d’une boue malléable.  Quant aux djinns, Nous les avions créés, auparavant, d’un feu sans fumée, d’une chaleur ardente. » (Coran 15:26)


Ils furent nommés djinns parce que le système visuel de l’homme de ne lui permet pas de les déceler.  Iblis (Satan) provient du monde des djinns, bien qu’il se trouvait parmi les anges lorsque Dieu leur demanda de se prosterner devant Adam.  Lorsqu’il refusa de se prosterner et qu’on lui demanda pourquoi, Iblis dit :


 « Je suis meilleur que lui.  Tu m’as créé de feu, tandis que lui, Tu l’as créé d’argile. » (Coran 38:76)


Aicha a rapporté que le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit : « Les anges furent créés de lumière, tandis que les djinns furent créés d’un feu sans fumée. » (Sahih Mouslim)

Et Dieu dit, dans le Coran :

 « Et lorsque Nous dîmes aux anges : « Prosternez-vous devant Adam », ils se prosternèrent tous, à l’exception d’Iblis. » (Coran 18:50)

Il est donc erroné de considérer Iblis comme un ange déchu.

Les djinns peuvent être divisés en trois grandes catégories basées sur leur mode d’existence.  Le Prophète a dit :

 « Il y a trois types de djinns : un type qui vole constamment dans les airs, un autre type qui prend la forme de serpents et de chiens, et un autre type qui n’est pas capable de voler et qui réside dans un lieu précis ou erre ici et là. » (At-Tabari et al-Hakim)

Les djinns peuvent ensuite être divisés en deux catégories relatives à leur foi : musulmans (croyants) et kouffar (mécréants).  Dans la sourate al-djinn, Dieu parle ainsi des djinns croyants :

 « Dis, (ô Mohammed) : « Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns a prêté l’oreille à (ce Coran) et a dit : « Nous avons entendu (réciter) une lecture merveilleuse, qui guide vers la droiture.  Nous y avons cru et nous n’associerons jamais personne à notre Seigneur.  Et (nous croyons) que notre Seigneur – que Sa grandeur soit exaltée – ne S’est donné ni épouse ni fils, et que des insensés, parmi nous, ont raconté sur Lui des mensonges aberrants. » (Coran 72:1-4)


 « Il y en a, parmi nous, qui sont soumis à Dieu (en tant que musulmans), et d’autres qui sont injustes.  Ceux qui ont embrassé l’islam (en se soumettant à Dieu) sont ceux qui ont choisi le droit chemin.  Quant à ceux qui sont injustes, ils serviront à alimenter (le feu de) l’Enfer. » (Coran 72:14)


Les djinns mécréants portent plusieurs noms, aussi bien en arabe qu’en français : ifrite, chaytane, qarine, démons, diables, esprits, fantômes, etc.  Ils essaient, par divers moyens, d’égarer l’homme.  Quiconque les écoute et travaille pour eux est traité de chaytane humain (diable).  Dieu dit :


« Ainsi, à chaque prophète avons-Nous assigné un ennemi : des diables d’entre les hommes et les djinns, qui s’inspirent trompeusement les uns aux autres des discours enjolivés. » (Coran 6:112)

Chaque être humain a un djinn qui l’accompagne; ce djinn est appelé qarine, c’est-à-dire compagnon.  C’est une partie du test de l’homme, dans cette vie.  Le djinn encourage les bas instincts chez l’homme et essaie constamment de le détourner du droit chemin.  Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a parlé de cela en ces termes :

 « Chacun d’entre vous a été jumelé à un compagnon parmi les djinns. »  Les sahaba demandèrent : « Même toi, ô messager de Dieu? »  Il répondit : « Même moi, sauf que Dieu m’a aidé contre lui [mon qarine] et il s’est soumis à l’islam.  Maintenant, il ne m’incite qu’à faire le bien. »  (Sahih Mouslim)

Comme signe de sa prophétie, le prophète Souleymane (Salomon) a été gratifié d’un pouvoir miraculeux lui permettant d’exercer un contrôle sur les djinns.  Dieu dit, dans le Coran :


« Et pour Salomon furent rassemblées des armées de djinns, d’hommes et     d’oiseaux, et elles furent placées en rangs. » (Coran 27:17)


Un tel pouvoir, cependant, ne fut donné à personne d’autre.  Personne d’autre n’est autorisé à contrôler les djinns et personne ne peut le faire.  Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a dit : « Un ifrite d’entre les djinns m’a craché dessus la nuit dernière, essayant de rompre ma prière.  Dieu, cependant, m’a permis de le maîtriser et j’ai voulu l’attacher à l’un des piliers de la mosquée pour que vous le voyiez tous au matin.  Puis, je me suis rappelé l’invocation de mon frère Souleymane : « Il dit : « Seigneur, pardonne-moi.  Et accorde-moi un royaume que nul ne possédera après moi. » (Coran 38:35)[1]

 



Footnotes:

[1] Sahih Al-Boukhari, Sahih Mouslim

Related Articles with La divination (partie 1 de 3)