La générosité

Site Team

En tant qu’êtres humains, nous avons un sens inné de la moralité.  Peu importe notre religion, notre nationalité ou notre race, certaines qualité font partie des normes morales universelles.  La plupart des gens admirent la justice, la bravoure, l’honnêteté et la compassion, et abhorrent la traîtrise, la cruauté et la corruption.  Les normes morales sont universelles et l’un des aspects les plus importants de l’islam est l’adhésion à des normes morales élevées et aux bonnes manières.  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), a appris aux musulmans à posséder de bonnes manières et de belles qualités.  Ses propres manières et normes morales en ont fait le meilleur exemple à suivre pour les musulmans.  Dieu dit, dans le Coran :

« Tu [ô Mohammed] es certes d’un caractère exceptionnel. » (Coran 68:4)

La générosité faisait partie des nombreuses qualités du prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui).  Il était le plus généreux de tous et il l’était encore plus durant le mois de Ramadan.[1]

Un jour, le Prophète mena la prière à la mosquée, puis retourna chez lui en courant pour revenir presque aussitôt.  Un de ses compagnons l’interrogea à ce sujet et il répondit :

« J’avais laissé chez moi une pièce d’or reçue en charité, et comme la pensée qu’elle reste chez moi toute une nuit me déplaisait, je l’ai amenée à la mosquée pour qu’elle soit donnée [aux pauvres]. » (sahih al-Boukhari)

Les richesses que nous possédons nous viennent de Dieu, qui est le Très Généreux (al-Karim).  Les musulmans croient que tout vient de Dieu et que tout retournera vers Lui; il est donc logique de considérer nos richesses comme un prêt dont nous devons user avec discernement, que nous devons protéger et partager en partie.

Chaque fois que le Prophète croisait un pauvre, il lui recommandait d’être plus généreux et charitable.  Ibn ‘Abbas a rapporté que le Prophète a dit : « Le croyant n’est pas celui qui mange à satiété quand son voisin a faim. »  Un autre compagnon a rapporté que le Prophète a dit : « Le croyant est humble et généreux; mais la mauvaise personne est malhonnête et ignoble. »

La générosité définie

Le Wordnet de l’Université de Princeton définit la générosité comme la volonté de donner sans compter.  L’islam encourage ce genre de générosité.  D’ailleurs, l’un des cinq piliers de l’islam est la zakat, qui est une charité annuelle obligatoire.  En arabe, le terme zakat signifie « purification ».  Mais dans ce contexte-ci, cela signifie également le paiement d’une charité ordonnée par Dieu sur les surplus de biens qu’une personne possède, cet argent devant être ensuite redistribué aux plus pauvres de la communauté.  Le montant à prélever, pour chaque personne, est calculé de manière fixe chaque année.

Il existe également une autre forme de générosité, en islam, appelée sadaqa.  D’un point de vue linguistique, le terme sadaqa signifie sincérité, et certains érudits l’ont décrite comme « la sincérité de cœur d’une personne envers son Créateur ».  Tout ce qui est donné généreusement avec l’intention de plaire à son Créateur est considéré comme une sadaqa.  La sadaqa peut être quelque chose d’aussi simple qu’un sourire, que le fait d’aider une vieille personne à porter ses sacs ou de retirer du chemin des choses sur lesquelles les gens pourraient trébucher.

La générosité peut également être vue comme un sage investissement pour l’avenir.  La générosité, ou sadaqa, peut paver le chemin vers le Paradis, car Dieu récompense largement tout acte de générosité fait avec sincérité.  Cependant, être généreux ne se résume pas seulement à donner sans compter de ce que l’on possède en abondance.  La générosité, ce n’est pas le fait de donner ce qui ne nous est plus d’aucune utilité, mais donner sans compter des biens qui nous tiennent à cœur ou dont nous avons besoin.

‘Aisha (l’épouse du Prophète) a dit : « Une femme, accompagnée de ses deux filles, vint me voir pour me demander l’aumône, mais je ne trouvai rien d’autre qu’une datte à lui donner.  Elle la prit, la divisa, et en donna une moitié à chacune de ses filles. » (sahih al-Boukhari)

Dans le Coran, Dieu nous dit que tout ce que nous donnons en charité avec l’intention sincère de Lui plaire, Il nous le remplacera.  Dieu sait très bien ce qui se trouve au fond du cœur de l’homme.

« Dis: « Mon Seigneur augmente ou restreint la subsistance de qui Il veut parmi Ses serviteurs.  Et toute dépense que vous faites (dans le bien), Dieu vous la remplace.  Et c’est Lui le Meilleur pour subvenir aux besoins [de Sa création].» (Coran 34:39)

L’importance de la générosité

Les compagnons du Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) comprenaient bien l’importance de se montrer généreux.  Un jour, au marché, on vit Abdoullah ibn Omar acheter du fourrage à crédit pour son chameau.  L’un des témoins alla s’informer à ce sujet, car il savait qu’Abdoullah avait reçu pas moins de 4000 dirhams et une couverture la veille.  On lui expliqua qu’avant la tombée du jour, Abdoullah avait déjà distribué tout l’argent parmi les pauvres de la communauté, qu’il avait ensuite pris la couverture, l’avait jetée sur ses épaules et s’était dirigé vers l’endroit où il demeurait; mais avant d’arriver chez lui, même la couverture avait disparue, car il l’avait donnée, en chemin, à une personne dans le besoin.

Après la mort du Prophète, son peuple fut durement éprouvé par la sécheresse.  Les gens vinrent voir Abou Bakr, alors calife, pour lui demander de l’argent ou des vivres; mais il ne pouvait les aider, les coffres du trésor étant complètement vides.  C’est à ce moment qu’arriva de Damas une caravane appartenant à Outhman, regorgeant de biens et de denrées de toutes sortes.  Les marchands se rassemblèrent devant la maison d’Outhman, lui offrant d’importantes sommes d’argent pour ses biens.  Mais il refusa leur offre, affirmant qu’il s’apprêtait à offrir ses biens à Celui de qui il espérait recevoir la plus grande rétribution.  Il donna tous ses biens aux pauvres de Médine et ne leur chargea pas un sou.  Il savait que Dieu lui offrirait une récompense bien plus grande que l’argent qu’il aurait pu recevoir pour sa marchandise.

Même dans les circonstances les plus difficiles, la personne qui croit vraiment en Dieu est capable de se montrer généreuse.

Dans un hadith, il a été rapporté qu’un jour, des gens vinrent voir le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) et lui demandèrent : « Si quelqu’un n’a rien à donner, que doit-il faire? »  Il répondit : « Il doit travailler de ses mains et en tirer profit, et donner en charité (de ce qu’il gagne ainsi). »  Les gens lui demandèrent encore : « Mais s’il n’y arrive pas? »  Il répondit : « Il devrait aider les pauvres qui demandent de l’aide. »  Ils demandèrent : « Et s’il ne peut même faire cela? »  Il répondit : « Il doit alors accomplir de bonnes actions, demeurer à l’écart des mauvaises actions, et cela sera considéré comme des actes charitables. » (sahih al-Boukhari)

Dieu, dans le Coran, rappelle aux croyants qu’Il récompense leur générosité :

« Et pour tout ce que vous dépensez de vos biens, vous serez pleinement récompensés et nullement lésés. » (Coran 2:272)

Dieu est Celui qui pourvoit à nos besoins et Il s’attend à ce que nous partagions généreusement nos biens.  Nous sommes encouragés à nous montrer charitables et généreux avec nos biens, avec notre temps et avec notre comportement exemplaire envers les autres.



Footnotes:

[1] Sahih Al-Boukhari, Sahih Mouslim

Le mois islamique durant lequel les musulmans jeûnent.  Le jeûne du Ramadan est l’un des cinq piliers de l’islam.

Related Articles with La générosité