la législation d’Allah est universelle, intemporelle et inaltérable

Cabdulaziz Ât-Tarifi

C’est à Allah Seul qu’appartient le pouvoir de légiférer. Il autorise ce qu’Il veut et interdit ce qu’Il veut avec savoir et sagesse. Sa législation est venue pour le bien de la religion et de la vie ici-bas. Aucun être responsable ne peut être exempté de Son ordre et de Son interdit - à quelque temps ou lieu que ce soit – sauf par Sa permission.

Aussi, on ne fait pas de distinction entre la partie de Sa religion qui se rapporte aux affaires religieuses et celle qui se rapporte à la vie quotidienne matérielle, toute deux constituent des commandements religieux et matériels.

- Les commandements religieux sont par exemple la prière, le jeûne, le pèlerinage, l’invocation et la fréquentation des mosquées.

- Les commandements matériels sont les prescriptions relatives aux transactions, au mariage, au divorce, et à l’héritage...

Quiconque sépare ces deux choses en renvoyant à Allah le pouvoir spirituel et à autre que Lui le matériel sera devenu mécréant, car le pouvoir de légiférer Lui appartient en totalité.

Celui qui renvoie ce droit à autrui est semblable à celui qui établit le droit de prosternation à un autre :

Le jugement n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui

S. 12, v. 40

C’est en raison de cela que les enfants d’Israël ont mécru :

Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à par Lui. Gloire à Lui. Il est au-dessus de ce qu’ils {Lui} associent

S. 9, v. 31

Il a ainsi qualifié leur acte d’association.

Allah a révélé Son livre et édicté Sa législation tout en sachant à la fois ce qui surviendra dans le futur, les événements qui se sont passés antérieurement, de même que la condition et l’époque à laquelle la révélation est descendue, sans aucune distinction entre les trois temps. Sa science des événements ne diminue pas du fait qu’ils seraient antérieurs ou postérieurs et Sa science d’un événement n’augmente pas en raison de sa contemporanéité. La connaissance du passé, du futur, du présent et de l’Invisible est identique pour Lui – qu’Il soit glorifié et élevé !

Quiconque penserait que le jugement d’Allah est seulement valable pour l’époque à laquelle il a été rendu et que les hommes des autres époques peuvent légiférer ce qu’ils considèrent être adéquat, même si cela s’oppose à la loi d’Allah, se rend coupable de mécréance.

En fait, ceux qui pensent cela, constatant que la perception et le jugement de l’homme changent selon la visibilité ou non des objets perçus, pensent qu’Allah est ainsi. Ils accordent donc la priorité à ce qu’ils connaissent du présent sur la Science du futur qu’Allah avait au moment où la révélation a été descendue, or ceci est une forme de mécréance et de polythéisme.

La Science d’Allah est identique quant aux objets, qu’ils soient visibles ou non :

{Il est} Connaisseur de toute chose visible et invisible. Il est bien au-dessus de ce qu’ils {Lui} Associent

S. 23, v. 92

De plus, le jugement d’Allah sur le visible est le même que sur l’invisible,

Allah a dit

Dis : Ô Allah, Créateur des cieux et de la terre, Connaisseur de tout ce que le monde ignore comme de ce qu’il perçoit, c’est Toi qui jugeras entre Tes serviteurs de ce sur quoi ils divergeaient

S. 39, v. 46

Il jugera parmi Ses serviteurs, aussi bien ceux qui sont présents qu’absents [au moment de la révélation de ce verset].

Aussi, quiconque établit une distinction entre la religion et le matériel en conférant à Allah la législation religieuse et spirituelle et à l’homme le matériel (la vie d’ici-bas) comme le prétendent les libéralistes, a établi plusieurs législateurs, alors que le pouvoir de légiférer est à Allah Seul :

Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ?

S. 2, v. 85

Ainsi donc, celui qui mécroit à une partie mécroit à tout.

Par ailleurs, Allah a ordonné de juger entre les gens avec le Coran et la Sagesse qui ont été révélés à Son Messager :

Juge alors parmi eux d’après ce qu’Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, et prends garde qu’ils ne tentent de t’éloigner d’une partie de ce qu’Allah t’a révélé

S. 5, v. 49

Ce verset s’applique au jugement des litiges. Et ce qui est voulu par la tentation, c’est la tentation à sortir de Son jugement.

Cependant, il est permis aux juristes de détailler ce pour quoi la révélation n’a pas établi de règle détaillée, à condition de ne pas s’opposer à une loi établie par Allah.

On ne doit pas donner la prééminence aux jugements des hommes ainsi qu’à leurs choix qui contredisent le jugement d’Allah. Si le jugement des peuples prévalait, cela voudrait dire que les Prophètes allaient à l’encontre de la Vérité. Or, ils sont apparus parmi des peuples qui s’étaient accordés, tous ou en majorité, sur le faux


Related Articles with la législation d’Allah est universelle, intemporelle et inaltérable