La population musulmane dans le monde (partie 2 de 2): Immigration et conversions

Site Team



L’islam est une religion mondiale et, comme nous l’avons appris dans l’article précédent, il n’est plus confiné à une poignée de pays arabes ou asiatiques.  Près de 1,6 milliards de personnes, sur terre, s’identifient comme musulmanes.  Les prédictions de croissance, sur l’islam, dressent le portrait d’une religion qui croîtra plus rapidement que la population mondiale au cours des prochaines décennies.  Selon les statistiques de 2011, 74,1% des musulmans, dans le monde, habitent les 49 pays à majorité musulmane.  Plus du cinquième des musulmans (23,3%) habitent dans des pays à majorité non-musulmane du monde en développement et près de 3% d’entre eux vivent dans des régions plus développées comme l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Australie.  D’où viennent ces 3% de musulmans?


L’immigration et les conversions composent un important pourcentage de ces musulmans vivant dans les pays occidentaux.  Bien que les gouvernements consignent soigneusement les données sur l’immigration, l’affiliation religieuse n’est pas toujours consignée.  Par ailleurs, les statistiques sur les conversions ne sont pas du tout fiables, bien qu’elles révèlent que les conversions sont en hausse constante.  Nous avons colligé diverses statistiques provenant de partout dans le monde, de sources gouvernementales et non-gouvernementales, pour tenter de présenter un portrait juste du taux de croissance de la population musulmane mondiale dans cette seconde décennie du 21e siècle.


Commençons avec l’Australie.  Selon le recensement de 2006, 1,7% des Australiens ont affirmé avoir l’islam pour religion, ce qui représente une hausse de 20,9% par rapport à 2001 (l’hindouisme, avec 55,1% et les « sans religion », avec 27,5% avaient connu une hausse plus importante au cours de la même période).  Comment expliquer cette hausse de 20%?  36% étaient nés en Australie et la majorité d’entre eux étaient Libanais, Turcs ou de descendance arabe.[1]  D’autres immigrants provenaient, entre autres, d’Irak, d’Afghanistan, du Pakistan, de l’Indonésie et du Bengladesh.  Près des deux-cinquièmes des musulmans d’Australie vivaient à Melbourne et provenaient de 70 pays différents.[2]  Il n’existe pas de statistiques fiables sur les conversions à l’islam, mais les mosquées du pays rapportent que les conversions se font sur une base régulière.


Un rapport publié en janvier 2011 par le Pew Research Centre de Washington[3]  suggère que le nombre de musulmans, en Australie, augmentera de 80%, comparativement à un taux de croissance de 18% pour la population en général, passant de 399 000 à 714 000.  Cela est dû, d’abord, à un taux de naissances plus élevé chez les musulmans – les familles musulmanes ont, en moyenne, quatre enfants ou plus, tandis que les autres familles australiennes en ont un ou deux – et à l’immigration en provenance de pays à majorité musulmane.

Les estimations sur le nombre de musulmans qui habitent en Europe varient beaucoup, tout dépendant d’où elles proviennent.  Il est encore plus difficile d’obtenir des chiffres exacts, car les musulmans représentent la plus importante minorité religieuse d’Europe et que l’islam est la religion qui croît le plus rapidement.  La population musulmane d’Europe est ethniquement et linguistiquement diversifiée et les immigrants musulmans proviennent de plusieurs pays du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie.  Les convertis ne forment qu’une petite minorité d’entre eux, mais leur nombre grandit de jour en jour.  Des études, en Allemagne et en France, estiment le nombre de conversions à 4000 annuellement dans leur pays.


À la fin des années 90, en Allemagne, on estimait à 300 le nombre de convertis annuels [4], et pourtant, moins de 1% des 3,3 millions de musulmans, en Allemagne, sont des convertis.  Un rapport de l’agence de renseignement français, publié dans le Figaro, estimait, l’an dernier, qu’il y avait entre 30 000 et 50 000 convertis en France.[5]    La majeure partie des musulmans de France sont des citoyens français et l’islam est la deuxième religion en importance dans ce pays.


Les musulmans composent 2,7% de la population du Royaume-Uni, qui compte quelque 60 millions d’habitants.  Là encore, le nombre de convertis est difficile à évaluer.  Cependant, le journal The Independent rapporte que le nombre de Britanniques qui se sont convertis à l’islam a presque doublé au cours de la dernière décennie, en dépit d’une montée de l’islamophobie dans ce pays.  Ces estimations proviennent d’une étude exhaustive menée par le groupe de réflexion interreligieux Faith Matters.

De précédentes estimations évaluaient le nombre de musulmans convertis, au Royaume-Uni, entre 14 000 et 25 000, mais cette étude suggère que la réalité se situe plutôt autour de 100 000, avec près de 5000 nouvelles conversions chaque année.  En utilisant les données du recensement écossais de 2001 – qui est le seul à interroger les répondants sur leur religion à la naissance et leur religion au moment de répondre au questionnaire – les chercheurs ont déduit le nombre de convertis pour cette région et extrapolé les chiffres pour tout le Royaume-Uni.[6]

 

Aux États-Unis, selon le Pew Research Centre, près des deux-tiers (65%) des musulmans adultes vivant sur le territoire sont nés ailleurs et 39% vivent aux États-Unis depuis 1990.  Une bonne partie des immigrants musulmans proviennent de pays arabes, mais plusieurs proviennent également du Pakistan et d’autres pays d’Asie du Sud.  Parmi les musulmans nés au pays, un peu plus de la moitié sont des Afro-Américains (20% des musulmans américains) et plusieurs sont des convertis.[7]


Comme en Europe et en Australie, les chercheurs affirment qu’obtenir des chiffres fiables sur le nombre de convertis à l’islam est très difficile.  Les données sont pratiquement inexistantes et celles qui sont disponibles portent sur les conversions à d’autres religions en général et non seulement à l’islam.


Les statistiques sur les convertis à l’islam sont plus faciles à trouver dans les pays du Golfe, où les centres culturels islamiques conservent ces conversions dans leurs archives.  À Dubaï, par exemple, Huda Khalfan Al Kaabi, responsable du département des Nouveaux musulmans au IACAD (affaires islamiques et activités de bienfaisance), affirme que 1365 personnes se sont converties à l’islam de janvier à juin 2009, comparativement à 878 au cours de la même période de l’année 2008.  Elle souligne par ailleurs que des 3763 expatriés, en provenance de 72 pays différents, qui se sont convertis à l’islam sur une période de 18 mois, la plupart proviennent des Philippines, de la Russie, de la Chine et de l’Inde.


La mondialisation a contribué à la propagation de l’islam dans le monde, soit par l’immigration ou par les conversions.  Les frontières ne sont plus aussi fermées qu’elles ne l’étaient et plus de gens sont en mesure de prendre des décisions éclairées sur la façon dont ils souhaitent mener leur vie et la religion qu’ils souhaitent pratiquer.  Avec ou sans données statistiques, il est aisé de constater qu’à travers le monde, de plus en plus de gens se convertissent à l’islam.  Car l’islam est devenu une religion universelle, qui n’est plus basée sur l’ethnie ou la nationalité.



Note de bas de page:

[1] Aperçu statistique sur les Australiens musulmans, tiré du Human Rights and Equal Opportunity Commission (HREOC).

[2] http://museumvictoria.com.au/immigrationmuseum/discoverycentre/your-questions/muslim-australians/

[3] Forum Pew Research Centre's sur la religion et la vie sociale, L’avenir et la population musulmane globale: prédictions pour 2010-2030.  Chiffres du Bureau australien de la Statistique.

[4] Une étude financée par le Ministère de l’intérieur et réalisée par l’institut musulman Islam Archive Germany, basé à Soest (2004-5)

[5] http://www.religionnewsblog.com/7916/europe-fears-threat-from-its-converts-to-islam

[6] http://faith-matters.org/resources/publicationsreports/218-report-on-converts-to-islam-in-the-uk-a-minority-within-a-minority

[7] http://pewresearch.org/assets/pdf/muslim-americans.pdf

Related Articles with La population musulmane dans le monde (partie 2 de 2): Immigration et conversions