LA SORCELLERIE, LA DIVINATION ET LA SCIENCE AUGURALE

Site Team

 

Deuxième partie
 
La sorcellerie, la divination et la science augurale
 
Ces choses-là sont le fruit des œuvres des diables, elles sont interdites, elles profanent la croyance ou la dévalorisent, car elles résultent d’actes de polythéisme.
 
La sorcellerie sihr)  désigne ce dont la cause est subtile et masquée)
 
Elle a été nommée sorcellerie, car elle est le résultat de choses cachées que ne peut apercevoir l’œil, elles se présentent sous forme de formules de conjuration, de paroles, de potions et fumées. La sorcellerie est réelle. Il y a, parmi cela, ce qui influence directement le cœur et le corps provoquant maladie, mort ou séparation entre l’homme et sa femme. Cette influence n’a d’effet qu’avec la volonté universelle  qadar kawni) d’Allah. La sorcellerie est une œuvre diabolique, la plupart y accèdent en pratiquant le polythéisme et en se rapprochant des âmes pourries par l’accomplissement de ce auquel elles aspirent. Les prendre pour associé  en dehors d’Allah) est le prix à payer afin de les utiliser, et c’est pour cela que le législateur  Allah) l’a  la sorcellerie) associée au polythéisme, comme le prophète   a dit: "Fuyez les sept périls" ils dirent : "qui sont-ils ?" il dit : "l’associationnisme en Allah, la sorcellerie…"[1]. Elle est issue du polythéisme de deux aspects:
 
 
 
L’utilisation des diables, le rattachement à eux, se rapprocher d’eux par l’accomplissement de ce qu’ils aiment afin qu’ils soient à la disponibilité du sorcier. La sorcellerie est de l’enseignement des diables, Allah dit :
 
)وَلَكِنَّ الشَّيَاطِينَ كَفَرُوا يُعَلِّمُونَ النَّاسَ السِّحْرَ(
 
«Mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie »  La vache - 102) 
 
La prétention d’accéder à la science de l’invisible et de s’associer à Allah dans cela, et ceci est égarement et mécréance, Allah dit :
 
) وَلَقَدْ عَلِمُوا لَمَنْ اشْتَرَاهُ مَا لَهُ فِي الآخِرَةِ مِنْ خَلاقٍ(
 
« Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n'aura aucune part dans l'au-delà. »  La vache - 102) 
 
 
 
étant ainsi, il n’y a alors pas de doute que cela est mécréance et polythéisme et s’oppose à la croyance. Il est donc obligatoire de tuer celui qui pratique la sorcellerie comme l’ont fait la plupart des grands compagnons. Les gens ont pris le cas du sorcier et de la sorcellerie à la légère, ils ont même considéré cela comme étant un art parmi tant d’autres, tout en s’en vantant. Ils organisent des fêtes et concours en leur faveur devant des milliers de spectateurs, leur offrant récompenses et autres. Ils appellent cela "le cirque". Tout ceci a pour origine l’ignorance en matière de religion et du laisser-aller vis-à-vis de la croyance.
 
 
 
La divination et la voyance
 
Ces deux pratiques reposent sur le fait de prétendre connaître la science de l’invisible et tout ce qui est dissimulé comme les événements qui auront lieu sur la terre et leurs conséquences, ou l’endroit des objets perdus, tout ceci par l’intermédiaire des diables qui dérobent les informations du ciel, Allah dit:
 
) هَلْ أُنَبِّئُكُمْ عَلَى مَنْ تَنَزَّلُ الشَّيَاطِينُ  221) تَنَزَّلُ عَلَى كُلِّ أَفَّاكٍ أَثِيمٍ  222) يُلْقُونَ السَّمْعَ وَأَكْثَرُهُمْ كَاذِبُونَ(
 
« Vous apprendrai-Je sur qui les diables descendent ? Ils descendent sur tout calomniateur, pécheur. Ils tendent l'oreille... Cependant, la plupart d'entre eux sont menteurs. »  Les poètes – 221 à 223)
 
Le diable dérobe l’une des paroles prononcées par les anges, il la transmet dans l’oreille du devin tout en ajoutant cent mensonges. Alors, les gens considèrent ce qu’il dit de vrai à cause de cette parole entendue du ciel. Allah, soit-il exalté, est le seul à posséder la science de l’invisible. Celui donc qui prétend s’associer à Allah dans ce domaine par le moyen de la divination ou autre, ou celui qui estime de vrai ce qu’il prétend, tous ont donné un associé à Allah dans ce qui est propre à lui. La divination n’est pas exempte d’actes polythéistes, car elle est un moyen de se rapprocher des diables par le biais de ce qu’ils aiment, c’est donc de l’associationnisme au niveau de sa souveraineté du fait de prétendre s’associer à Allah dans sa science, et de l’associationnisme au niveau de son adoration du fait que cela implique de se rapprocher d’un autre qu’Allah par des adorations.
 
 
 
Abou Houraira  rapporte du prophète   : "Celui qui consulte un devin et croit ce qu’il dit, a mécru en ce qui est descendu sur Mohammed"[2].
 
On doit prêter l’attention et prendre garde que les magiciens, devins et voyants endommagent la croyance, ils apparaissent devant les gens comme étant des médecins, ils ordonnent le malade d’égorger pour un autre qu’Allah, ils égorgent un mouton dont les caractéristiques sont telles et telles, ou bien un poulet. Ils écrivent des textes sur des talismans qui comprennent du polythéisme, ou des expressions diaboliques sur des amulettes qu’ils accrochent à leurs cous, à leurs coffrets ou dans leurs maisons, leur servant ainsi de protection.
 
 
 
D’autres apparaissent sous la forme de spécialistes des choses de l’invisible ou les lieux des choses égarées. Les ignorants les consultent à ce sujet, alors ils les informent de leur emplacement ou les leur apportent en utilisant pour cela les services des diables. D’autres encore apparaissent sous l’image d’un saint  wali), auteur de miracles et prodiges  karamate), ou sous l’image d’un artiste qui rentre dans le feu sans être atteint, ou qui se frappe avec une arme ou se glisse sous les roues d’une voiture sans que cela ne l’influence. Et bien d’autres charlataneries qui sont en réalité des ruses subtiles mises en pratique devant les regards, comme l’exercice des magiciens de pharaon avec les cordes et le bâton.
 
 
 
 
Le cheikh de l’islam cite, lors d’une entrevue avec les magiciens Al-Bataihiya al-ahmadiya a-rifa’iya: "il  un des magiciens) dit en haussant la voix : "Nous nous possédons des pouvoirs particuliers comme cela et cela" et il prétendit posséder des miracles comme la maîtrise du feu et autres et qu’il méritait confiance et honneur. Il  le cheikh de l’islam) dit ensuite : "Je dis, tout en haussant la voix et en me fâchant : "Je défie tous les magiciens ahmadiya de l’orient et de l’occident : qu’ont-ils fabriqué dans le feu?!!! Moi je fais ce qu’ils font, celui qui donc sera brûlé, sera le vaincu ou proclamera la malédiction d’Allah sur lui même.  Avant de faire l’expérience avec le feu) Nous lavons nos corps avec du vinaigre et de l’eau chaude. Les émirs et les gens  présents) me questionnèrent à ce propos, alors je leur informai de leurs ruses afin de se protéger du feu : ils fabriquent des choses comme la graisse de grenouille, de l’écorce d’oranger et du mica[3]. Cela fit grand bruit auprès des gens. Il commença alors à venter sa capacité à faire cela disant : "toi et moi, nous nous enroulons dans un paillasson après avoir couvert nos corps de soufre". Je luis dis : "Agis!" répétant cela plusieurs fois. Il tendit alors la main, feintant d’enlever son kamiss, je lui dire alors : "non, jusqu’à ce que tu te rinces avec de l’eau chaude et du vinaigre". Il ne fit cas de rien comme à son habitude puis dit : "celui qui aime l’émir alors qu’il apporte des fagots". Je lui dis : "cela n’est que bavardage et diversion, cela n’aboutira à aucun résultat, introduis plutôt ton doigt et le mien dans la lanterne de feu après l’avoir lavé et celui qui se brûlera sera alors maudit d’Allah  ou vaincu)". Lorsque je lui dis cela, il se sentit gêné et s’humilia."[4]
 
 
 
 
Son but était de mettre en évidence que ces imposteurs mentent aux gens par leurs ruses, comme le fait de tirer une voiture avec un cheveu, ou mettre son corps sous les roues d’un véhicule, ou introduire des brochettes de fer dans les yeux et bien d’autres charlataneries diaboliques.
 
---------------------
 
[1]Rapporté par Boukhari et Mouslim.
 
[2]Rapporté par Ahmed dans son mousnad et al hakim dans son moustadrak: "celui qui consulte un devin ou un voyant…". La chaîne de transmission de ce hadith est authentique – Voir sahih al-djami’ de cheikh al albani (hadith 5939). (NDT)
 
[3]Minéral qui se présente en lames minces se clivant facilement en feuilles transparentes. (NDT)
 
[4]Madjmou’ al fatawa (11/445-446)

Related Articles with LA SORCELLERIE, LA DIVINATION ET LA SCIENCE AUGURALE