La vraie religion (partie 3 de 8) : Dieu et la création

Site Team

Comme la soumission totale à la volonté de Dieu constitue l’essence même de l’adoration, le message de base de la religion de Dieu, l’islam, est l’adoration exclusive de Dieu.  Aucune adoration dirigée vers qui que ce soit ou quoi que ce soit en dehors de Dieu n’est donc permise en islam.  Comme tout ce qui existe en dehors de Dieu, le Créateur de toute chose, est en fait Sa création, il est clair que l’islam appelle l’homme à s’éloigner de l’adoration des choses et des êtres créés pour l’inviter à n’adorer que son Créateur, de façon exclusive.  Dieu seul mérite d’être adoré par l’homme, puisqu’Il est le Seul capable de répondre à ses prières.


Par conséquent, si un individu prie un arbre et que ses prières sont exaucées, ce n’est pas l’arbre qui aura répondu à ses prières, mais Dieu, qui aura permis, pour des raisons que Lui seul connaît, que ces prières soient exaucées.  On pourrait dire que cela va de soi.  Mais pour celui qui adresse ses prières aux arbres, ce n’est probablement pas le cas.  De même, les prières adressées à Jésus, Bouddha, Krishna, Saint-Christophe ou même à Mohammed ne sont pas exaucées par eux, mais par Dieu.  Jésus n’a jamais dit à ses fidèles de l’adorer, lui personnellement, mais d’adorer Dieu.  Un verset du Coran dit :


« Et lorsque Dieu dira, [au Jour de la Résurrection] : « Ô Jésus, fils de Marie!  Est-ce toi qui as dit aux gens : « Prenez-nous, ma mère et moi, pour deux divinités en dehors de Dieu » ?  Il dira : « Gloire à Toi!  Il ne m’appartenait pas de déclarer ce que je n’avais aucun droit de dire. » (Coran 5:116)


Il va de soi, également, que Jésus ne s’adorait pas lui-même lorsqu’il priait, mais adressait ses prières à Dieu.  D’ailleurs, il est rapporté, dans les Évangiles, que Jésus a affirmé :


« Jésus lui répondit: Il est écrit :
      Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et c'est à lui seul que tu rendras un culte. » (Luc 4:8)

Nous retrouvons ce même principe de base dans le chapitre d’ouverture du Coran, connu sous le nom de sourah al-Fatihah :

« C’est Toi (seul) que nous adorons et c’est Toi (seul) dont nous implorons le secours. » (Coran 1:5)

Dieu dit également, dans le Coran:

« Et votre Seigneur dit : « Invoquez-Moi, Je vous répondrai. » (Coran 40:60)


Il est important de mentionner que le message de l’islam (i.e. l’adoration exclusive de Dieu) inclut également la notion que Dieu et Sa création sont des entités totalement distinctes.  Dieu n’est pas égal à Sa création, pas plus qu’Il n’en fait partie, et Sa création n’est pas égale à Lui, pas plus qu’elle ne fait partie de Lui.


Cela peut sembler évident pour plusieurs, mais les gens qui adorent la création plutôt que le Créateur le font, dans la plupart des cas, par pure ignorance de ce concept, ou encore par indifférence.  C’est le fait de croire que l’essence de Dieu se trouve partout au sein de Sa création ou qu’Il se trouve Lui-même dans certaines parties de Sa création qui a fait en sorte que des gens se sont mis à adorer la création divine en croyant ainsi adorer Dieu.  Mais l’islam, tel que prêché par les prophètes de Dieu, invite à l’adoration exclusive de Dieu et interdit l’adoration de Sa création, que ce soit de façon directe ou indirecte.


Dans le Coran, Dieu dit :

« Nous avons envoyé à chaque nation un messager (pour lui dire) : « Adorez Dieu et bannissez les fausses divinités. » (Coran 16:36)


Lorsque l’on demande aux idolâtres pourquoi ils adorent des idoles créées par l’homme, leur réponse est toujours la même : ils n’adorent pas la statue ou l’image comme telles, mais Dieu, qu’ils croient présent dans l’objet de leur adoration.  Ils prétendent que l’idole n’est que le point central dans lequel se concentre l’essence divine, mais que l’idole n’est pas Dieu Lui-même!  Quiconque accepte l’idée d’un Dieu présent au sein de Sa création est obligé d’accepter cet argument en faveur de l’idolâtrie.  Mais celui qui comprend le message fondamental de l’islam et tout ce qu’il implique ne peut accepter l’idolâtrie, peu importe à quel point on tente de la justifier.


Ceux qui ont prétendu être des incarnations de Dieu, au cours de l’histoire, ont souvent fondé leur prétention sur la fausse croyance voulant que Dieu soit présent dans l’homme.  Poussant cette croyance un peu plus loin, ils ont prétendu que Dieu était plus présent, plus « concentré » au sein de leur propre personne que chez les autres individus, obligeant ces derniers à se soumettre à eux et à les adorer comme on adore Dieu.  De même, ceux qui ont fait de personnes décédées des êtres divins après leur mort ont trouvé un terrain fertile chez ceux qui acceptent sans problème l’idée de la présence de Dieu chez les hommes.


Il devrait être clair, maintenant, que quiconque a saisi le sens fondamental du message de l’islam et tout ce qu’il implique ne peut accepter l’idée d’adorer un autre être humain ou quelque partie de la création que ce soit.  La religion de Dieu constitue clairement un appel à l’adoration du Créateur et au rejet de l’idolâtrie sous toutes ses formes.  C’est là le sens profond de la devise de l’islam :


Laa ilaaha illallah (il n’y a pas de Dieu à part Allah)

Prononcer cette phrase avec sincérité et accepter le fait que Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) était le messager et dernier prophète de Dieu fait entrer une personne dans l’islam, et y croire sincèrement lui garantit le Paradis.  C’est pourquoi Mohammed a dit :


« Quiconque dit : « Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah » et meurt en y croyant entrera au Paradis. »


Croire en cette déclaration exige du croyant qu’il se soumette à la volonté de Dieu de la manière prêchée par Ses prophètes et qu’il abandonne pour toujours l’adoration des fausses idoles.

Related Articles with La vraie religion (partie 3 de 8) : Dieu et la création