Le doute relatif à la sortie de l'impureté et à la sensation de désir ont-ils un impact sur la validité de la 'Omra.

Site Team

Question

Je suis allé accomplir le Hadj cette année. Lors de ma mise en état de sacralisation pour la 'Omra selon le rite Tamatto'’ à Abyar 'Ali (le miqat des gens de viennent de Médine), je me suis lavé et j'ai fait mes ablutions convenablement, mais pendant que je cherchais le bus qui m'emmenait à La Mecque, j'ai senti quelque chose sortir de devant comme si cela sautait. L'important est que, lorsque je suis arrivé à La Mecque, je me suis relavé et j'ai refait mes ablutions, puis j'ai accompli ma 'Omra. Je crains que mon habit n'ait été atteint par une impureté sortie de devant et que cette impureté soit de l'urine, ce qui aurait rendu mon habit impur.

 

Durant mon séjour à La Mecque, avant le Hadj, j'ai accompli une seconde fois la 'Omra, mais lors de mon Tawâf et en raison de l'encombrement important et de la foule, j'ai ressenti un désir involontaire et oppressif, puis je m'en suis débarrassé aussi vite que j'ai pu. Bien que rien ne soit sorti de moi, je crains que du liquide pré-éjaculatoire soit sorti, car je sais que l'homme ne ressent pas cela. L'homme doit-il vérifier sa verge au moment où il ressent ces choses afin de s'assurer de ce qui en sort ? Ma première et ma deuxième 'Omra sont-elles valides ou pas ? Sachant que j'ai sacrifié une chèvre avant de faire le Hadj et que je me suis dit, en moi-même, en m'adressant à mon Seigneur, que cette chèvre était pour tout manquement de ma part durant les rituels.

Réponse

 

Louange à Allah, Paix et Salut soit sur Son Prophète :

 

Les deux 'Omras que vous avez accomplies sont valides si Allah, exalté soit-Il, le veut. Quant à ce que vous avez mentionné de votre sensation que quelque chose serait sorti de votre verge, si cela n'est pas une suggestion du diable ou un doute, cela n'a aucune conséquence, car vous avez refait vos ablutions qui sont une condition de validité du Tawâf. Si cela était un doute ou une suggestion du diable, alors l'affaire est claire, car la certitude n'est pas délaissée pour le doute et la règle de base est que l'état de pureté perdure. C'est l'avis de la majorité des savants, à l'opposé de l'imam Mâlik, qu'Allah lui fasse miséricorde. Il en est de même pour votre doute à propos de l'impureté qui aurait atteint votre habit et qui n'a aucune conséquence selon l'opinion correcte, car la règle de base est que l'état de pureté perdure et que la certitude n'est pas délaissée pour le doute comme nous l'avons dit précédemment. L'avis de l'imam Mâlik, qu'Allah lui fasse miséricorde, est qu'il faut humecter l'habit dont on craint qu’il ne soit impur.

 

Ce que vous avez ressenti durant la deuxième 'Omra comme sensation de désir n'a également aucune conséquence en raison de la règle citée précédemment, qui est que la certitude n'est pas délaissée pour le doute. La preuve de cette noble règle est la parole suivante du Prophète () en ce qui concerne celui qui s'imagine avoir une flatulence lors de la prière: « ll ne quitte pas la prière tant qu’il n’a pas entendu un bruit ou senti une odeur (c’est-à-dire tant qu’il ne soit sûr de la sortie des gaz)». (Boukhari et Mouslim).

 

Il n'est pas non plus obligatoire de vérifier son habit lorsque l'on craint que du liquide pré-éjaculatoire soit sorti. Au contraire, la règle est de se détourner du doute et de ne pas y prêter attention. Le savant Ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit en réponse à celui qui craignait la sortie du liquide pré-éjaculatoire après ses ablutions : « Tant que vous avez le moindre doute, et cela même si ce n'est que d’un pour cent, vous ne devez pas prêter attention à cette chose, vous devez la considérer comme une illusion et comme incorrecte ».

Quant à la chèvre que vous avez sacrifiée à La Mecque, c'est une aumône pour laquelle vous serez récompensé si Allah, exalté soit-Il, le veut.

Et Allah sait mieux.

Related Articles with Le doute relatif à la sortie de l'impureté et à la sensation de désir ont-ils un impact sur la validité de la 'Omra.