LE LIVRE, LA SUNNAH, PUIS TOUT AUTRE MOYEN PERMIS

Site Team

Un différend s’est installé entre les prêcheurs quant aux moyens qui peuvent être utilisés dans le prêche. Car certains d’entre eux en ont fait un acte d’adoration immuable et ont rejeté tous ceux qui pratiquent des activités diversifiées (pour propager leurs messages). Pourriez-vous clarifier l’opinion la plus juste dans cette affaire ?


Il ne fait pas de doute que prêcher est un acte d’adoration, puisqu’Allah en a ordonné l’accomplissement : « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et débats avec eux de la meilleure façon »[1].


Quiconque invite à la religion a le sentiment de se conformer à Ses ordres et de se rapprocher de Lui lorsqu’il est en train de prêcher.


Il n’y a pas non plus de doute que les meilleures choses auxquelles on appelle sont le Livre d’Allah et la Sunnah de Son Messager . Car le Livre d’Allah est le plus grand sermon qui soit pour l’humanité : « Ô gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants »[2].


Ensuite, la parole du Prophète (e) est la plus profonde des exhortations. Il exhortait ainsi de temps à autre ses compagnons d’une manière si éloquente que les cœurs frémissaient et les larmes coulaient à son écoute.

Aussi, s’il est possible pour un individu d’exhorter les gens de cette manière, alors ceci est meilleur sans aucun doute. Et s’il juge bon de recourir à d’autres moyens permis, il n’y a pas d’objection non plus à cela, tant que ceux-ci ne comprennent pas des choses interdites comme le mensonge ou l’interprétation du rôle d’un mécréant dans une pièce de théâtre par exemple, ou celui des compagnons ou d’un imam parmi les leurs successeurs, ou bien encore tout ce qui ressemble de près ou de loin à cela et qui laisse craindre que l’on jette le discrédit sur l’un de ces nobles guides. Sans compter le fait qu’il ne faut pas non plus que ces pièces de théâtre mettent en scène des hommes ressemblant aux femmes ou inversement, car il a été rapporté de manière authentique que le Messager d’Allah a maudit les femmes ressemblant aux hommes, et les hommes ressemblant aux femmes.


Au final, nous retiendrons donc que si un individu fait de temps en temps appel à l’un de ces moyens afin d’attirer, et que ceux-ci ne comportent rien d’interdit, alors je ne vois pas d’objection à cela. Toutefois, le fait d’y avoir recours de manière trop récurrente et d’en faire le moteur principal de prédication au détriment du Livre et de la Sunnah du Messager , au point où la personne prêchée n’est touchée que par de tels procédés, alors je pense que cela ne convient pas, et que c’est même proscrit. Car orienter les gens vers autre que le Livre et la Sunnah est un acte indésirable.



[1] S.16, v.125.

[2] S.10, v.57.

Related Articles with LE LIVRE, LA SUNNAH, PUIS TOUT AUTRE MOYEN PERMIS