Le mauvais comportement du mari avec sa femme

Site Team

Question

 

Assalamou aleykoum, je souhaiterai vous poser quelques questions afin de m’éclairer et de me soulager d’un poids. Les premières étant: suis-je divorcée au Nom d’Allah ? Et les causes qui m’ont poussée à réclamer le divorce sont-elles justifiées ? Je suis une femme, Albanaise d’origine, Suisse de nationalité, âgée de 22 ans, et divorcée depuis plus d'une année maintenant ; or, je me demande si mon divorce a réellement été prononcé. Il y a maintenant plus d’une année, un jour et après une énième dispute, par détresse j'ai fait appel à ma famille(suite a l’accord de mes beaux-parents, qui m’encouragent même vivement a le faire), afin de venir me chercher au plus vite au domicile de ma belle famille et de mon ex-mari(nous vivions ensemble), et ce, suite a de lourde maltraitance physique et morale de sa part me concernant, et au non respect de la religion. Quant bien même après l’avoir pourtant averti a plusieurs reprises que je ne tiendrai plus le coup très longtemps s'il ne se décide pas a se réformer. Ainsi le jour même, ma famille est venu au domicile de ma belle famille et de mon ex-mari, il ne souhaitait par ailleurs en aucun cas mon départ, et la encore il m'a frappee pour m’empêcher de m’en aller(et ce, non a la vue de ma famille)..J'ai été patiente autant que je l'ai pu et Allah est plus a même de juger notre douleur, passant outre mes douleurs physiques et psychiques, j'avais peur que ma famille apprenne un jours mon décès, je craignait ainsi, les représailles entre ma famille et mon ex-belle famille si cela se produisait. Quant bien même mon ex-beau-père a certifie à mon père la realite des injustices que mon ex-mari m’infligeait, et il a ainsi déclaré a mon père de me prendre et de me ramener chez lui. On en fit ainsi. Suite a cela mon ex-mari et sa famille sont venus a mon domicile afin de tenter la réconciliation avec ma famille et moi-même ; or, il était pour moi inimaginable de rentrer avec lui. Hormis la violence, il n'était en rien pratiquant, comme il me l’ avait pourtant certifié l'être et ne m'aidait en rien dans cela, bien au contraire. Par ailleurs il n'a ainsi pas non plus respecté la dote, qui était d'appliquer la religion, et de me l'apprendre. Mon ex-beau-père m'a ainsi demande devant tous, si mon refus était définitif ?.J'ai alors répondu que oui, car je serai dans l'incapacité d'être a présent une épouse obéissante et bienfaisante pour lui, suite au surplus de haine, de douleurs, et de tristesse que j'ai emmagasiné par sa cause, et qu’Allah lui fasse Miséricorde comme j’attends ainsi la Miséricorde d’Allah pour moi-même. Ainsi qu'il était préférable que je désiste sa proposition sachant que je ne pourrai a présent être en capacité de lui accorder ses droits a l'avenir. La rencontre s'est finie par un poignée de mains. Mais a aucun moment mon ex-mari ne m'a affirmé par ses propre mots qu'il me divorçait, mais il a acquiescé, même s'il tentait quelques minutes avant cela de résoudre la situation avec ses maintes promesses (qui n’avait pour moi plus aucune valeur) telle sa parole ne fut qu’un tissu de mensonge durant ce temps. A présent je souhaite inchaAllah me remarier.

Réponse

 

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Messager et Serviteur, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

 

Si le comportement de votre mari est conforme aux faits décrits dans votre question, ce qu’il vous fait subir est une forme de lâcheté, d’injustice et d’oppression qui vient à l’encontre des recommandations d’Allah, exalte soit-Il, et de Son Messager (). Allah, exalté soit-Il, dit : « Vivez avec elles de la meilleure façon » (Coran 4/19)

 

Les oulémas citent à la tête des préjudices clairs qui justifient la demande du divorce par la femme : les insultes et les coups. Aucun reproche donc à vous faire si vous lui demandez le divorce dans de telles conditions.

En ce qui concerne le divorce, il ne devient effectif que si le mari le prononce clairement ou implicitement avec l'intention de répudier sa femme. Ce qui s’est produit avec votre mari n’est pas considéré comme un divorce effectif et vous demeurez toujours son épouse et tant que vous êtes sous sa responsabilité maritale (‘isma) vous ne pouvez épouser un autre. Allah, exalté soit-Il, dit en citant les femmes qui ne peuvent être épousées « … et les femmes mariées … » (Coran 4/24).

 

Ce que vous pouvez faire c’est de continuer à lui demander le divorce et s’il s’entête à refuser, vous êtes en droit d’avoir recourir au juge religieux ou à celui qui le représente pour qu'il répare ce tort par le divorce ou le khul’.

 

Notons enfin que la femme divorcée après la consommation du mariage a droit à la totalité de sa dot. En contrepartie du khul’, vous pouvez renoncer totalement ou partiellement à votre dot.

 

Et Allah sait mieux

Related Articles with Le mauvais comportement du mari avec sa femme