Le monde scientifique se tourne vers Dieu

Site Team

« Comme de nombreuses personnes ont sans doute été influencées par moi, j’aimerais tenter de corriger le tort énorme que j’ai pu causer. » (Anthony Flew)

Les journaux ont récemment rapporté ces paroles chargées de regrets émises par Anthony Flew qui fut, à son époque, un philosophe athée bien connu.  Ce professeur de philosophie britannique avait choisi de devenir athée à l’âge de 15 ans et avait d’abord fait parler de lui, dans le milieu universitaire, avec la rédaction d’un article publié en 1950.  Au cours de 54 années qui suivirent, il défendit l’athéisme dans le cadre de son travail de professeur aux universités d’Oxford, d’Aberdeen, de Keele et de Reading, de même qu’à titre de professeur invité dans plusieurs universités américaines et canadiennes, puis au cours de débats, dans ses livres, articles et conférences.  Mais ces dernières années, Flew a annoncé avoir laissé tomber cette idée erronée et accepté le fait que l’univers ait été créé.

Le facteur décisif dans ce changement de position radical a été les preuves claires et irréfutables révélées par la science au sujet de la création.  Face à la complexité de la vie, Flew a compris que la véritable origine de la vie est ce que certains scientifiques appellent le dessein intelligent, et que l’athéisme qu’il avait embrassé 66 ans auparavant était devenu une philosophie douteuse.

Flew a parlé ainsi des raisons scientifiques qui ont motivé ce changement de conviction :

« Les recherches des biologistes sur l’ADN ont démontré, par l’incroyable complexité des agencements essentiels à la production de la vie, qu’une intelligence doit nécessairement être impliquée dans le processus. »[1]

« Il est devenu excessivement difficile ne serait-ce que d’envisager élaborer une théorie naturaliste de l’évolution de ce premier organisme reproducteur.[2]

« Je suis devenu persuadé qu’il est simplement hors de question que la première matière vivante ait évolué à partir de matière inerte pour ensuite se développer en une créature extraordinairement complexe. »[3]

Les recherches sur l’ADN que cite Flew comme raison première ayant contribué à son revirement ont effectivement révélé des faits frappants à propos de la création.  La forme hélicoïdale de la molécule d’ADN, le fait qu’elle détienne le code génétique, les chaînes de nucléotides qui contredisent le pur hasard, le stockage de quantités astronomiques d’informations, ainsi que plusieurs autres découvertes saisissantes ont révélé que la structure et les fonctions de cette molécule ont été conçues de façon préméditée pour produire la vie.  Certains commentaires de scientifiques œuvrant dans le domaine de la recherche sur l’ADN témoignent de ce fait.

Francis Crick, par exemple, qui est l’un des scientifiques ayant révélé la forme hélicoïdale de la molécule d’ADN a admis, à la lumière des découvertes sur l’ADN, que l’origine de la vie relevait du miracle :

« Un honnête homme, doté de tout le savoir auquel nous avons accès aujourd’hui, ne peux qu’affirmer que d’une certaine façon, l’origine de la vie apparaît, en ce moment, comme une sorte de miracle tant sont nombreuses les conditions qui doivent être rassemblées pour que cette vie prenne naissance. »[4]

 Selon ses calculs, Led Adleman, de la Southern California University, à Los Angeles, a déclaré qu’un gramme d’ADN peut stocker autant d’informations qu’un trillion de disques compacts.[5]  Gene Myers, un scientifique travaillant sur le Projet du génome humain a déclaré, au sujet des agencements miraculeux dont il a été témoin :

« Ce qui m’impressionne vraiment, c’est l’architecture de la vie…  C’est un système extrêmement complexe.  C’est comme s’il avait été dessiné…  Il y a une puissante intelligence derrière cela. »[6]

Le fait le plus saisissant sur l’ADN est que l’existence de l’information génétique codée ne peut absolument pas être expliquée en termes de matière et d’énergie, ou en termes de lois naturelles.  Le Dr Werner Gitt, professeur à l’Institut allemand de physique et de technologie, a déclaré ce qui suit à ce sujet :

« Un système de codage est toujours le résultat d’un processus mental… Il est important de souligner que la matière en tant que telle est incapable de générer un code quelconque.  Toutes les expériences indiquent qu’un être pensant et exerçant sa volonté, sa conscience et sa créativité propres est nécessaire…  Il n’existe pas de loi naturelle connue par laquelle la matière pourrait donner naissance à de l’information, pas plus qu’il n’existe de processus physique ou de phénomène matériel connu qui puisse le faire. »[7]

Les scientifiques et philosophes créationnistes ont joué un rôle déterminant  dans le revirement de Flew, qui accepte maintenant la théorie du dessein intelligent, appuyée par toutes ces découvertes.  Récemment, Flew a participé à des débats avec des scientifiques et des philosophes créationnistes et a échangé des idées avec eux.  Le tournant décisif de ce cheminement fut un débat organisé par l’Institut de recherche métaphysique au Texas, en mai 2003.  Le professeur Flew a participé à ce débat avec l’auteur Roy Abraham Varghese, un physicien, et le biologiste moléculaire Gerald Schroeder.  Flew a été impressionné par le poids des preuves scientifiques en faveur de la création et par la force et la logique des arguments avancés par ses adversaires; c’est ainsi qu’il a décidé d’abandonner l’athéisme peu de temps après ce débat.

Dans une lettre qu’il a écrite dans l’édition d’août-septembre 2003 du magazine britannique Philosophy Now, il recommande l’ouvrage de Schroeder « The Hidden Face of God: Science Reveals the Ultimate Truth » (La face cachée de Dieu : la science révèle l’ultime vérité), de même que l’ouvrage de Varghese, « The Wonderful World » (Le monde merveilleux).[8]  Au cours d’une interview avec le professeur de philosophie et de théologie Gary R. Habermas, qui a également joué un rôle majeur dans son revirement,[9]  et dans la vidéo « Has Science Discovered God? » (La science a-t-elle découvert Dieu?), il a ouvertement déclaré qu’il croyait maintenant au dessein intelligent.

L’intelligence répandue dans l’univers et l’effondrement de l’athéisme
À la lumière des développements scientifiques exposés ci-dessus, la reconnaissance du dessein intelligent par Anthony Flew, célèbre pour avoir défendu l’athéisme des années durant, constitue l’acte final du processus d’effondrement de l’athéisme.  La science moderne a révélé l’existence d’une « intelligence répandue dans l’univers » et par conséquent, l’athéisme ne fait plus partie de l’équation.

Dans son ouvrage intitulé « The Hidden Face of God », Gerald Schroeder, un des scientifiques créationnistes ayant influencé Flew, écrit :

« Une conscience unique, une sagesse universelle sont omniprésentes dans l’univers.  Les découvertes de la science, celles qui ont trait à la nature quantique de la matière subatomique, nous ont poussés vers le pas d’une porte ouvrant sur une réalisation surprenante : toute existence, dans l’univers, est l’expression de cette immense sagesse.  Dans les laboratoires, nous la considérons comme une information qui s’est d’abord articulée physiquement comme énergie puis condensée sous forme de matière.  Chaque particule, chaque être, de l’atome à l’humain, semble représenter un certain niveau d’information, de sagesse. »[10]

La recherche scientifique, à la fois dans le domaine du fonctionnement de la cellule et dans celui des particules de matière subatomiques, a révélé ce fait de manière indiscutable : la vie et l’univers ont pris naissance à partir du néant par la seule volonté d’une entité possédant un savoir et une sagesse supérieures.  Il ne fait aucun doute que celui qui possède ce savoir et cette sagesse et qui a conçu l’univers, à tous les niveaux, est Dieu Tout-Puissant.  Et Dieu révèle cette vérité dans de nombreux versets du Coran.

 


--------------------------------------------------------------------------------
Footnotes:
[1] Richard N. Ostling, “Lifelong atheist changes mind about divine creator,”  The Washington Times 10 décembre 2004; (
http://washingtontimes.com/national/20041209-113212-2782r.htm.)

[2] Antony Flew, “Letter from Antony Flew on Darwinism and Theology,” Philosophy Now; (http://www.philosophynow.org/issue47/47flew.htm.)

[3] Stuart Wavell et Will Iredale, “Sorry, says atheist-in-chief, I do believe in God after all,” The Sunday Times, 12 décembre 2004; (http://www.timesonline.co.uk/article/0,,2087-1400368,00.html)

[4] Francis Crick, Life Itself: Its Origin and Nature, New York: Simon & Schuster, 1981, p. 88

[5] John Whitfield, “Physicists plunder life’s tool chest”, 24 avril 2003; (http://www.nature.com/nsu/030421/030421-6.html)

[6] San Francisco Chronicle, 19 février, 2001

[7] Werner Gitt, In the Beginning Was Information, CLV, Bielenfeld, Germany, pp. 64-7, 79

[8] Antony Flew, “Letter from Antony Flew on Darwinism and Theology,” Philosophy Now; (http://www.philosophynow.org/issue47/47flew.htm.)

[9] “Atheist Becomes Theist: Exclusive Interview with Former Atheist Antony Flew;” (http://www.biola.edu/antonyflew/index.cfm.)

[10] Gerald Schroeder, The Hidden Face of God, Touchstone, New York, 2001, p. xi.

Related Articles with Le monde scientifique se tourne vers Dieu

  • L’AMOUR DIVIN

    Site Team

      L’amour divin L’amour divin est manifeste dans les êtres amenés

    28/06/2011 855
  • LOQMAN

    Site Team

    LOQMAN Enfin, il y a lieu de citer Loqman, dont la sourate 31 lui est consacrée par  le Coran.

    08/12/2010 1021
  • LOQMAN

    Site Team

      LOQMAN Enfin, il y a lieu de citer Loqman, dont la sourate 31 lui est consacrée par

    10/10/2011 656