LES ARMES MODERNES

Site Team

LES ARMES MODERNES

 

 

 

L’armement dans le monde lors de la Révélation coranique se réduisait à peu de choses, comparativement à ce que peut aligner l'industrie aujourd'hui. Il existait des armes blanches sous forme de sabres, épées, haches, poignards et autres instruments tranchants, des armes de trait comme l'arc, l'arbalète, la lance, le javelot et divers objets primitifs, tels la massue, le bâton et au mieux la fronde. L'armement lourd était représente par le bélier dont le rôle consistait à démolir les murailles, les catapultes inventées par les Syriens, plusieurs siècles avant l'ère chrétienne et destinées à envoyer des pierres,  du métal et autres projectiles, ainsi que les balistes adaptées du principe de l'arbalète, dont l'invention est attribuée à Archimède.

D'autres systèmes de défense étaient en usage comme l'huile ou l'eau bouillante, les cordes, les échelles etc.,  mais il  s'agissait plus d'une adaptation aux conditions d'une bataille donné que d'un armement au sens propre du terme. Les grandes inventions de l’industrie de guerre, ne virent le jour que plus tard. Environ quatre siècles séparent la Révélation coranique de l’utilisation de la poudre à des fins militaires et près de huit siècles, de celle de l’invention du canon. Encore faut-il préciser que ces nouveautés se déroulèrent loin du berceau de l’Islam. En Chine pour la première, en Europe ( ?) pour la seconde, et qu’elles ne furent introduites dans la région qu’ultérieurement. La tradition guerrière fait état des compétitions et des tirs d’adresse, où ces armes seules étaient utilisées. L’armement rudimentaire était le reflet du niveau de vie d’alors, avant l’apparition de l’Islam. Or, c’est dans ce contexte, que la révélation suivante fut communiquée au Prophète Mohammed, que le Salut et la Bénédiction de d’Allah, soient sur lui. Elle est édifiante : « Ô communautés de djinns (génies) et vous communauté des hommes ! Si vous pouvez sortir des limites des cieux et de la terre, faites-le. Mais vous ne pourrez le faire, sans une grande puissance…On lancera contre vous (qui essayez de fuir dans l’espace)  un jet (ou un rayon) de feu, ainsi que du cuivre (ou du fer) incandescent, et vous ne serez pas secourus ! » (Coran 55. 33 à 35)

Le Coran Sacré dépeint une tentative de fuite d’une partie de l’humanité dans l’espace, laquelle ne pourrait se concevoir que grâce à une grande puissance. Le fait d’imaginer que pour espérer échapper à une catastrophe majeure, l’homme se tourne vers le cosmos pour atteindre éventuellement d’autres planètes, est une conception moderne et nouvelle qui n’avait pas cours, au moment de la révélation coranique. D’autant plus que la Bible enseigne que la Terre est la seule planète habitée dans l’univers. Aussi, le fait de concevoir un tel moyen de survie, est absolument révolutionnaire. Cependant, cette tentative de fuite, ne pourrait être menée, sans la possession d’un grand pouvoir, suggérant la maîtrise d’une puissance technologique, évidemment. Malgré tout, les éventuels fugitifs, ne réussiront pas dans leurs tentatives.

Quel est donc cette catastrophe majeure, si redoutée, au point d’inciter, ceux qui disposent d’une grande puissance à essayer de quitter la Terre,  et de tout abandonner, pour un autre lieu d’accueil ? Il s’agit, de la fin du monde terrible et effroyable. Car les versets qui envisagent cette fuite désespérée dans l’espace, sont précédés par ceux-ci : « Nous (Dieu) aurons bientôt à vous juger, ô hommes et djinns ! » (Coran 55.31).  Dans cet avertissement doublé d’une menace,  il faut voir la fin du monde et le Jour du Jugement dernier. Dès les prémices du grand événement et pour espérer échapper à l’inéluctable destin, des groupes d’hommes, ceux qui disposent des moyens nécessaires, essaieront de quitter la Terre et de fuir au loin dans le cosmos.

Néanmoins, leur entreprise ne sera pas couronnée de succès. «  Ce jour-là, l’homme dira « Où fuir ? ». Non, il n’existe aucun refuge, c’est vers le Seigneur que se fera le retour. » (Coran 75.10-11). Les tentatives pour échapper au désastre échoueront immanquablement. Aucun refuge ne saurait être atteint par les fuyards. Le Coran ajoute : « …On lancera contre vous qui essayez de fuir dans l’espace, un jet (ou un rayon) de feu, ainsi que du fer incandescent et vous ne serez pas secourus ! »  Cette seconde partie du verset et très intéressante, en ce sens qu’elle évoque un type d’armement inconnu de l’époque. Le mot « chouaddoun »  se rapporte à une flamme perçante, sans fumée ; il est complété par le terme « min en nar », signifiant « à partir du feu ». Sadok Mazigh et Blachère pensent que la description s’applique à des « jets de feu ». Savary opte pour des « trais de feu sans fumée » et Kasimirski « des dards de feu sans fumée ». Dans tous les cas l’existence d’un rayon incandescent est attestée ; qu’il soit qualifié de trait, de jet ou de dard, ne fait que renforcer l’hypothèse de l’usage, pour le moins inattendu de ce type d’armement,  absolument inconnu  à l’époque. Savary et Kasimirski apportent des précisions supplémentaires. Non seulement le rayon de feu est bien mentionné par le Coran, mais de plus ce feu ne dégage pas de fumée ; il est pur. Il est utilisé pour détruire les véhicules spatiaux, dans leur fuité désespérée dans le cosmos.

A l’époque, bien entendu,  personne n’avait la moindre idée relativement à ce type d’armement. Or, au vingtième siècle, de nouvelles armes sont apparues et,  même si leur mise au point est encore laborieuse, il n’empêche qu’elles existent, et que leurs performances ne pourront aller qu’en s’améliorant.  L’une d’elles est le laser (Light Amplification by simulated Emission of Radiation) ou amplification de la lumière par émission stimulée de radiations. Cette technique a été mise au point aux USA, en 1960. Elle possède la particularité d’émettre un rayon de lumière extrêmement fin et intense, d’un très haut niveau de concentration  d’énergie. Le rayon laser est déclenché par une impulsion lumineuse qui incite les atomes à émettre des ondes électromagnétiques, dont le flot d’énergie est considérablement amplifié grâce à un passage répété entre deux miroirs.

Dirigé sur un engin, un faisceau laser de grande puissance peut atteindre plusieurs milliers de degrés et faire fondre le métal, en moins d’une seconde, désintégrant la cible, dans une gerbe d’éclats. Le laser est un rayon (faisceau ou jet) issu d’un feu (impulsion lumineuse) qui transporte une flamme (énergie) ; il est exempt de fumée et se déplace à la vitesse de la lumière. Tant de similitudes ne sont pas l’effet du hasard, autrement d’autres sources auraient pu en faire la description, et le sujet serait tombé dans la banalité. Cela n’a jamais été le cas, puisqu’il s’agit d’une réalité évidente, dont seul le Coran Sacré, était en mesure d’évoquer la spécificité, étant donné qu’il ne s’inspire d’aucune source. Le Coran complète ce tableau par l’exposition d’autres types d’armement. Il mentionne aussi l’usage de projectiles incandescents, en fer ou en cuivre, technique qui était impossible  à imaginer, en ces temps reculés. Le Saint Coran traduit officiellement par le complexe du roi Fahd,  en Arabie Saoudite, mentionne spécifiquement l’usage du cuivre fondu. Or, seules les armes modernes sont en mesure de provoquer des températures aussi élevées, grâce d’abord à l’explosion initiale, mais aussi à la vitesse  de propagation et à la puissance du choc.  Il est exclu que de telles précisions puissent émaner aussi simplement de l’esprit de n’importe quel homme, fut-il aussi remarquable que le Prophète Mohammed, que la Salut et la Bénédiction d’Allah, soient sur lui.

 

Related Articles with LES ARMES MODERNES