Les dix commandements dans le Coran (partie 1 de 3): Une brève introduction

Site Team

En lisant le titre, certaines personnes croiront peut-être qu’il s’agit, ici, du film « Les Dix commandements »,[1]  un des plus grands succès commerciaux du cinéma,[2] qui fait partie de la liste des dix meilleurs films ayant jamais été produits.[3]  Ou encore, le titre rappellera peut-être à certains le débat national au sujet de l’affichage des dix commandements sur les bâtiments publics et dans les écoles, qui se retrouva devant la Cour suprême en 2005.

Mis à part les films et les médias, les dix commandements sont peu connus.  C’est pourquoi, dans cette série de trois articles, nous étudierons les dix commandements plus en détail.  Qui suit ces commandements?  Quelle pertinence revêtent-ils dans notre vie moderne?  Quelles solutions, s’il en est, peuvent-ils apporter aux défis d’aujourd’hui?

Commençons par la base.  Les dix commandements tirent leur origine du judaïsme, mais on les retrouve également dans les bibles chrétiennes.  On dit qu’ils furent inscrits sur deux tablettes, données par Dieu à Moïse.  Dans la Bible, on les trouve dans Exode 20:2-17 et dans Deutéronome 5:6-21.  La liste des commandements de l’Exode est la plus communément approuvée chez les chrétiens.  L’Encyclopedia Britannica la décrit comme une « liste de préceptes religieux… qui furent divinement révélés à Moïse, sur le Mont Sinaï, et qui furent  gravés sur deux tablettes de pierre. »[4]

 

« Selon le judaïsme, la première tablette, contenant les cinq premières déclarations, identifie des devoirs en lien avec notre relation à Dieu, tandis que la seconde tablette, contenant les cinq dernières déclarations, identifie des devoirs en lien avec notre relation aux autres. »[5]  Selon les catholiques, « les dix commandements sont des préceptes en lien avec les obligations fondamentales de la religion, de la moralité et incarnant l’expression révélée de la volonté du Créateur en lien avec le devoir de l’homme envers Dieu et envers les autres. »[6] Les versions hébraïque, protestante et catholique diffèrent, ce qui n’est pas un fait connu.[7]

Quelle place la version biblique des commandements occupe-t-elle au sein de la société moderne?  Les juifs prennent soin de ne pas insister trop lourdement sur ces commandements afin de ne pas créer l’impression que le judaïsme ne contient que dix commandements.  Les théologiens chrétiens, de leur côté, les considèrent comme la loi morale de Dieu, sur laquelle doit se baser une société et qui sert, en quelque sorte, à mesurer la santé morale d’une société.  C’est pourquoi la question de la place que doivent occuper ces commandements au sein de notre société moderne et laïque demeure un sujet de débat.  Doivent-ils être enseignés à l’école?  Peuvent-ils être affichés publiquement?  Ces questions ont été débattues jusqu’à la Cour suprême des États-Unis.  Et, en dépit de l’attention médiatique qu’a suscité ce débat, la plupart de ces commandements sont tout simplement ignorés par une grande partie de la société.  Certains défenseurs de la laïcité considèrent même la version biblique comme intolérante.

L’islam accorde une grande importance à ces commandements.  Trois versets du Coran – le livre sacré de l’islam – en parlent.  Et les compagnons du prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) ont mis l’accent sur le rôle central qu’ils occupent au sein de la religion.

Le Coran en parle, entre autres, dans les sourates Anaam (6:151-153) et Isra’ (17:23-39).  Les versets de la sourate Isra’ constituent, en quelque sorte, un commentaire des commandements mentionnés dans la sourate Anaam.  Certains érudits les appellent les « versets des dix commandements » parce qu’ils mentionnent dix commandements que tout musulman devrait observer.  Mais le Coran ne mentionne pas spécifiquement qu’il s’agit des dix commandements révélés à Moïse.

Ibn Masoud, un compagnon bien connu du prophète Mohammed, a dit[8] :

 « Quiconque souhaite établir le legs du prophète Mohammed, sur lequel il a appliqué son sceau, qu’il lise la déclaration de Dieu » (puis il récita les trois versets).

Le prophète Mohammed lui-même a dit :

« Qui, parmi vous, me fera la promesse de faire trois choses? ».  Puis, il récita le verset 6:151 et poursuivit : « Quiconque remplit (cette promesse) trouvera sa rétribution auprès de Dieu; mais quiconque faillit à sa promesse et est puni par Dieu en cette vie, ce sera là sa récompense.  Quiconque voit son compte retardé jusque dans l’au-delà, son affaire est entre les mains de Dieu.  S’Il veut, Il le châtiera et s’Il veut, Il lui pardonnera. »[9]

En résumé, selon l’islam, ces commandements contiennent ce que Dieu souhaite voir appliqué dans la vie des gens sur terre.  Ils sont constitués de cinq commandements et d’un même nombre d’interdictions qui définissent la relation de l’homme avec son Créateur, les obligations de chacun envers sa famille et sa vie en société.  Dans l’article suivant, nous verrons les dix commandements du Coran et leur pertinence dans notre vie moderne.

 


Note de bas de page:

[1] Il faut souligner, ici, que l’islam ne voit pas d’un œil favorable le fait de représenter des prophètes de Dieu à l’écran ou sur des peintures.

[2] (http://www.boxofficemojo.com/alltime/adjusted.htm)

[3] (http://www.afi.com/10top10/epic.html)

[4] "Ten Commandments." (Dix commandements) Encyclopedia Britannica. Encyclopedia Britannica Online. Encyclopedia Britannica Inc., 2012. Web. 10 Jan. 2012. (http://www.britannica.com/EBchecked/topic/587032/Ten-Commandments).

[5] (http://www.jewfaq.org/10.htm)

[6] (http://www.newadvent.org/cathen/04153a.htm)

[7] The Ten Commandments as Public Ritual (Les dix commandements en tant que rituel publique). Contributeurs: Derek H. Davis - auteur. Titre du journal: Journal of Church and State. Volume: 44. Numéro: 2. Année de publication: 2002. Page: 221.

[8] At-Tirmidhi

[9] Hakim a dit: « Sa chaîne est sahih, mais ils ne l’ont pas mise par écrit. »

 

Related Articles with Les dix commandements dans le Coran (partie 1 de 3): Une brève introduction