Les noms de Dieu (partie 2 de 3) : Le Très-Miséricordieux

Site Team

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Cette phrase est celle avec laquelle les musulmans commencent plusieurs de leurs actions quotidiennes.  Avant de boire, de manger, de faire ses ablutions, entre autres, le musulman transforme son action en acte d’adoration en mentionnant d’abord le nom de Dieu.  Dieu est le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux; Sa miséricorde embrasse tout et elle est à la source de toute la compassion qui existe en ce monde.  Dieu nous dit, dans le Coran : « Ma miséricorde embrasse toute chose. » (Coran 7:156)


Nous savons, par le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) que lorsque Dieu a ordonné la création, Il a dit : « ... et Ma miséricorde dépasse Ma colère. »  (Sahih al-Boukhari et Mouslim)  Mais qu’est-ce que la miséricorde, exactement?  Le dictionnaire la définit comme une disposition à la bonté et au pardon, comme un sentiment qui pousse à la compassion.  Le terme arabe pour « miséricorde » est rahmah, et deux des plus importants noms de Dieu proviennent de ce même mot-racine : ar-Rahman (le Tout Miséricordieux) et ar-Rahim (le Très Miséricordieux).  La miséricorde de Dieu est cette qualité qui englobe la douceur, la pitié, l’attention, la considération, l’amour et le pardon.  Lorsque nous observons ces qualités chez les êtres de ce monde, elles ne sont qu’un pâle reflet de la grande miséricorde de Dieu envers Sa création.


 Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) nous a appris que Dieu est plus miséricordieux envers Ses créatures qu’une mère envers son enfant (sahih al-Boukhari, Mouslim).  En fait, le mot arabe pour utérus (au sens de ventre maternel) est rahim et est dérivé du même mot-racine que la miséricorde : rahmah.  Ce lien entre les deux termes, entre la miséricorde de Dieu et le ventre maternel, n’est pas un hasard.  Dieu nous nourrit et nous protège, tout comme l’utérus nourrit et protège l’enfant à naître.


Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a expliqué la miséricorde à ses compagnons en leur disant que la miséricorde qui se trouve en Dieu est divisée en cent parties et qu’Il en a fait descendre une seule afin qu’elle soit partagée entre toutes Ses créatures.  C’est la raison pour laquelle des gens arrivent à faire montre de compassion les uns envers les autres et que des bêtes sauvages prennent soin de leurs petits avec douceur.  Dieu, cependant, a gardé les 99 autres parties afin d’en faire profiter les croyants au Jour du Jugement. (Sahih Mouslim)


Ainsi, la création tout entière arrive à faire preuve d’amour et de compassion avec seulement un pourcent de cette miséricorde de Dieu; les gens donnent en charité aux pauvres, des familles se soutiennent, s’entraident et s’aiment et les animaux protègent leurs petits.  D’une manière générale, c’est le besoin d’apaiser les souffrances et de répandre la joie et la gentillesse qui pousse à la compassion.  Même si ce monde nous apparaît parfois bien sombre, la miséricorde de Dieu nous apparaît à travers Sa création, de même que dans les menus faits de notre quotidien, si nous prenons la peine d’y prêter attention et d’y réfléchir.  La pluie qui tombe, le soleil qui brille et nous réchauffe, l’enfant qui cherche la main de son père et les chatons blottis les uns contre les autres sont autant de manifestations de la miséricorde de Dieu.  Et pourtant, au Jour du Jugement, Il ajoutera à cette miséricorde les 99 autres parties qui la complètent et en fera bénéficier les croyants qui auront accomplis de bonnes œuvres et auront fait des efforts pour Lui plaire en toutes circonstances.  Voilà qui inspire à la fois crainte et respect; la miséricorde de Dieu ne connaît aucune limite.


Comme signe de Son infinie miséricorde envers les hommes, Dieu a envoyé des prophètes et des messagers pour nous guider et nous aider à demeurer sur le droit chemin menant au Paradis éternel.  D’ailleurs, Dieu affirme n’avoir envoyé le prophète Mohammed qu’en miséricorde pour l’univers :


 « Et Nous ne t’avons envoyé (ô Mohammed) qu’en miséricorde pour l’univers. » (Coran 21:107)

Le Prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) était l’incarnation de la miséricorde dans sa façon de traiter avec les membres de sa famille, ses amis, les orphelins et les étrangers.  Dieu lui parle ainsi, dans le Coran :


 « C’est par la miséricorde de Dieu que tu as été indulgent envers eux, (ô Mohammed); car si tu avais été rude et avais eu le cœur dur, ils se seraient enfuis de toi.  Alors pardonne-leur et demande le pardon (de Dieu) pour eux; et consulte-les sur les affaires courantes. » (Coran 3:159)


Les fidèles de Mohammed l’ont souvent entendu implorer la miséricorde de Dieu pour les croyants.  Par ailleurs, les musulmans se saluent entre eux en disant Assalam’alaikum wa rahmatullah (que la paix et la miséricorde de Dieu soient sur toi).  La miséricorde et tout ce qu’elle implique est un concept très important en islam, car elle entraîne la générosité, le respect, la tolérance et le pardon, des qualités que doit cultiver le musulman tout au long de sa vie.


En tant qu’êtres humains fragiles, il nous arrive souvent de nous sentir seuls et perdus dans ce monde qui semble dépourvu de miséricorde, et c’est dans ces moments que nous avons besoin de nous tourner vers Dieu et d’implorer Sa miséricorde et Son pardon.  Lorsque nous nous tournons vers Lui en toute soumission, Sa quiétude descend sur nous et nous ressentons alors Sa miséricorde et la voyons se manifester dans notre vie.


La main qui se tend vers vous dans l’obscurité est un reflet de la miséricorde de Dieu, tout comme la bonne parole d’un étranger, la pluie qui tombe sur une terre desséchée et le rire dans les yeux d’un enfant.  La miséricorde de Dieu est la source de toute la bonté, la gentillesse et la piété que nous trouvons dans notre monde.  Dieu nous a donné la possibilité de comprendre, du moins en partie, toute Sa grandeur en nous révélant Ses plus beaux noms; plusieurs d’entre eux font référence à Sa miséricorde et Il nous encourage à L’invoquer en utilisant ces noms.


Ar-Rahman (le Tout Miséricordieux), ar-Rahim (le Très Miséricordieux), al-Barr (la source de la bonté), al-Karim (le Très Généreux), al-Jawad (le Généreux), al-Ra’ouf (le Compatissant), al-Wahhaab (Celui qui accorde les bienfaits).


 « C’est à Dieu qu’appartiennent les plus beaux noms.  Invoquez-Le par ces noms. » (Coran 7:180)


Nous L’invoquons par ces noms lorsque nous ressentons le besoin de Lui démontrer toute notre reconnaissance pour Ses innombrables bienfaits à notre égard, ou dans ces moments où nous avons besoin de Son aide.  C’est surtout lorsque nous avons besoin d’être réconfortés et de nous sentir en sécurité que nous désirons le plus ardemment la miséricorde de Dieu.  Lorsque nous nous sentons impuissants, le Tout-Puissant nous couvrira toujours de Sa miséricorde.  Et tout ce qu’Il demande en retour, c’est que nous croyons en Lui et que nous L’adorions de façon exclusive.

Related Articles with Les noms de Dieu (partie 2 de 3) : Le Très-Miséricordieux