LES SIX JOURS DE LA CREATION

Site Team

LES SIX JOURS DE LA CREATION

 

 

 

La Bibleétant le plus ancien Texte Sacré connu, il est normal de s'en référer pour essayer de connaître certains secrets de la création, qu'aucun autre livre n'avait pu décrire auparavant. Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Celle-ci était vide et les ténèbres couvraient l'abîme et l'Esprit de Dieu planait sur les eaux. (Voici à nouveau un résumé de la Genèse   fixant les étapes de la création terrestre)

Le premier jour, Dieu créa la lumière et la sépara des ténèbres. Le  deuxième jour, II créa le firmament et sépara les eaux qui sont au-dessus du firmament des eaux qui sont en-dessous. Le troisième jour, II créa les continents et recouvrit la terre de végétation. Le quatrième jour, II plaça les luminaires, celui du jour, le soleil et celui de la nuit, la lune. Le cinquième jour, II créa les animaux marins et les oiseaux. Le sixième jour, les bestiaux, les animaux sauvages et l'homme en dernier. Enfin, Dieu bénit le septième jour, le sanctifia et se reposa.

           De tous temps, Juifs et  Chrétiens se sont trouvés  solidaires pour faire correspondre les sept jours de la Genèse aux sept jours de la semaine. Lorsque des siècles plus tard, il s'est avéré que la Création avait été un  processus long,  méticuleux et évolutif, et non le résultat de formidables miracles quotidiens, les religieux furent obligés de chercher d'autres interprétations afin de concilier le texte biblique avec la réalité scientifique. Les "jours" bibliques furent assimilés à des périodes, plus ou moins longues. On parla alors des six périodes de la création, dont chacune pouvait avoir plusieurs milliers d'années. Il s'agissait de versions officielles et nouvelles, destinées plus à changer le cours des idées admises jusque-là et qui ne concordaient plus avec la réalité, que de faits réellement prouvés.

Dans son ouvrage intitulé : « Que Dieu soit reconnu pour vrai » (Let God Be True), tiré à plus d'un million d'exemplaires, l'Association Internationale des Etudiants de la Bible, dont le siège est situé à Brooklyn, écrit ceci : « La preuve est faite que chacun de ces six jours  antérieurs dura plus que 24 heures. Ce furent en réalité des périodes de plusieurs millénaires. D'après la longueur du septième jour, pendant lequel Dieu  cessa son œuvre et s'est rafraîchi, chacune de ces périodes fut de 7 000 ans. L'homme a été créé vers la fin du sixième jour, c'est-à-dire à la fin des 42 000 ans consacrés à l'aménagement de la terre. Le temps viendra donc où le grand cycle de sept « jours » comprendra 49 000 années. La chronologie biblique nous révèle qu'un peu plus de mille ans nous séparent de l'écoulement de ces 49 millénaires. » 

Comme mystification, on fait rarement mieux. Même en prenant cette base de calculs, soigneusement arrangée pour les besoins de leur cause, les auteurs restent loin de la réalité. En effet la thèse ci-dessus fait remonter la création de la terre à 48 000 ans en arrière, soit cent mille fois moins, que ce qui est prouvé réellement et scientifiquement. Baser ses convictions religieuses sur un tel écart par rapport à la réalité des faits, ne fait que démontrer  l’inanité de ces croyances. D'ailleurs, l'affirmation selon laquelle « la preuve est faite que chacun des six jours...avait duré 7 000 ans », est dénuée de  fondement et ne repose précisément sur aucune preuve.

Toutes les données scientifiques vont à l’encontre  de ces divagations.  Bien au contraire, la Bible précise  que chaque jour a été marqué par un soir et un matin (un coucher et un lever de soleil) impliquant une durée qui ne saurait dépasser 24 heures. Sauf à considérer que les journées d’alors, avaient une longueur de 14 000 ans, ce qui est utopique. Car si «  la preuve est faite que la période entre un coucher et un lever de soleil avait duré 7 000 ans », il reste à la compléter par le jour diurne qui s’étend entre le lever du soleil et son coucher. A moins d’imaginer que la création de la terre s’est faite la nuit. Six longues nuits de 7 000 ans chacune !

La durée de la création du monde varie d'ailleurs fortement en fonction des méthodes utilisées. En se basant sur la succession des généalogies décrites dans la Bible, l'Archevêque irlandais James Usher (1581-1656) a pu fixer cette date 4004 ans avant l'ère chrétienne, soit il y a un peu plus de 6 000 ans. Le vice-chancelier de l'Université de Cambridge, Lightfoot, précisa même le jour et l'heure. L'homme serait apparu le 23 Octobre à 9 heures du matin. Le samedi exactement, selon les Chrétiens, puisqu’il a été créé par Dieu, le dernier jour de la semaine avent de se reposer le dimanche. Mais les Israélites ne sont pas d’accord, Adam aurait été créé un vendredi, car le Dieu biblique ne saurait travailler le jour du Shabbat.

Durant près de deux siècles, cette date refléta le point de vue de l'Eglise et celui d'une partie des savants. Le zoologiste et paléontologiste français Cuvier, entre autres, y adhéra jusqu'en 1830. Certains savants étaient conscients du peu de valeur de ces données, mais ce n'est qu'à partir du 18ème siècle qu'ils fournirent des explications plus  convaincantes…tout en restant loin de la réalité. En 1758, le Suisse Gessner porta l'âge à 80 000 ans. Vingt ans plus tard, en 1778, le naturaliste français Buffon, trouva un chiffre proche. Partant du principe que la terre avait été incandescente à l'origine, il chauffa dans un four de petites billes supposées constituer la matière planétaire, puis observa leur refroidissement, notant minutieusement l’abaissement de la température.

Cette méthode originale lui permit de fixer l'âge à 75 000 ans. A l'annonce des résultats, les membres de l'Université de Paris exprimèrent leur indignation face à la désinvolture de celui qui était devenu un charlatan pour avoir attribué à la terre un âge dix fois supérieur à celui admis par l'Eglise. Devant la pression de l'opinion, Buffon se rétracta et désavoua ses calculs. Il avait confondu les décennies avec les siècles !

En 1838, l'Ecossais Charles Lyell, un des fondateurs de la géologie scientifique, réussit à repousser l'origine du monde jusqu'à 240 millions d'années. Et malgré les réactions des créationnistes,  qui manifestaient leur désapprobation, les faits s'accumulaient de plus en plus pour contredire la version biblique. 

L'introduction de la théorie des transformations radioactives devait mettre fin aux estimations fantaisistes. Désormais, les savants étaient en mesure de déterminer l'âge de certaines roches en mesurant leur teneur en éléments radioactifs. Plusieurs physiciens et chimistes avaient auparavant ouvert la voie à cette entreprise. En 1903, le physicien anglais Ernest Rutherford avait proposé une méthode de datation basée sur la radioactivité. En collaboration avec un autre chimiste  et physicien, Frederik Soddy, il avait mis au point la courbe de désintégration des substances radioactives, permettant d'estimer  leur vie moyenne.

Puis en 1906, le physicien américain B. Boltwood, étudia la teneur en plomb des minéraux d'uranium et dressa la table des âges des formations géologiques. En quoi consiste cette estimation ? La méthode part d'une roche radioactive, contenant de l'uranium, du radium ou autre substance. La radioactivité se manifeste par des propriétés que possèdent ces éléments de se transformer en d'autres éléments, à la suite d'une modification du noyau atomique. La désintégration libère simultanément une  émission de particules ou un rayonnement électromagnétique.

La radioactivité se mesure par le nombre de désintégrations d'un échantillon donné dans un laps de temps limité. L'unité d'activité est le curie correspondant à 37 milliards de désintégrations par seconde, soit  l'activité d'un gramme de radium 226. L'uranium 238 produit quant à lui, seulement 12 000 désintégrations par gramme et par seconde.  Cette substance est donc peu active, trois millions de fois, inférieure au radium 226, aussi sa transmutation ne la fera changer qu’après un temps considérable,  lorsqu'on sait qu'un gramme contient plusieurs milliards de milliards d'atomes. Ceci dit et connaissant l'intensité des radiations émises par une roche, il devient possible d'estimer son âge. On appelle « période » ou « demi-vie », le temps nécessaire pour que la moitié d'un corps radioactif se décompose en un corps différent.

Il faut 14 milliards d'années au thorium 232 pour transformer la moitié de sa masse en plomb, alors que pour l'uranium 238 la période est de 4,5 milliards d'années. La plage est très grande et diversifiée en fonction de la substance considérée. La demi-vie du béryllium dure 1,5 millions d'années, celle du plutonium 239 est de 24 000 ans, du radon 382 jours, du polonium, un millième de seconde, etc. L'estimation de l'âge devient une opération de comptage. Au bout de 4,5 milliards d'années, la moitié de l'uranium 238 se transforme en plomb et les 12 000 désintégrations par seconde et par gramme, tombent à 6 000. Au cours des 4,5 milliards d'années suivantes, les désintégrations tombent à 3 000 car il ne reste plus que 25 pour cent d'uranium. Le nombre de désintégrations ira en diminuant et ainsi, il devient très facile de calculer l'âge d'un échantillon selon le rapport entre l'élément stable (ici le plomb) et l'élément radioactif (l'uranium restant).

Cette méthode a permis d’évaluer certaines roches qui remontent à plus de trois milliards d'années. Des échantillons prélevés dans le Sud Ouest Africain, en Sibérie et au Canada ont accusé un âge variant entre 3 et 4 milliards d'années. Des météorites d'origine lunaire récoltés par des missions japonaises et américaines, respectivement en 1979 et 1982 dans l'Antarctique, révélèrent un âge de 4,5 milliards d'années. Tous ces résultats ont permis aux spécialistes d'estimer que la terre se serait formée il y a 4,5 milliards d'années, soit un âge presque un million de fois supérieur a celui proposé par l'Archevêque James Usher ou par les docteurs juifs. De plus, la création se serait étalée sur de longues périodes, attestées par la disposition des couches géologiques.

 Le Coran Sacré soutient lui aussi que l'univers a été créé en six jours. Les descriptions abondent dans ce sens. Par exemple : « Votre Seigneur est Dieu qui créa les deux et la terre en six jours » (Coran 7.54), ou encore : " « (Dieu) a créé les cieux et la terre et tout se qui se trouve entre eux dans l'espace de six jours » (Coran 25.59).La période ainsi décrite correspond-elle aux six jours de la création attestés par un coucher et un lever de soleil ? Voici comment le Coran aborde ce problème : « Comment osez-vous renier Celui qui a créé la terre en deux jours Comment osez-vous Lui reconnaître des égaux ? Lui, le Maître de l'univers ? Il L'a pourvue de reliefs. Il l'a bénie et y a réparti en quatre jours des nourritures pour ceux qui en demandent... » (Coran 41.11).

La terre a été créée en deux jours, mais à l'issue de cette période, elle était encore inhospitalière et impropre à la vie. Deux jours supplémentaires ont été consacrés pour implanter les reliefs, mettre au point la circulation atmosphérique, développer la couverture végétale, introduire les animaux, dont les troupeaux, qui jouèrent un rôle important dans l'histoire de l'homme. Enfin lorsque les conditions propices au développement de la vie furent réunies, l'être humain fit son apparition, car toute la création de Dieu est réservé à son usage exclusif, ainsi que l'atteste le passage qui suit : « Il a créé la nuit obscure, d'où pointe la lumière de l'aurore. Il a aplani la terre. Il en a fait jaillir ses eaux et germer ses pâturages. Il a  donné aux montagnes des assises solides. Et toute cette création vous est destinée ainsi qu'à vos troupeaux. » (Coran 79.29 à 33).

La description est conforme aux données scientifiques qui confirment que l'homme n'est apparu qu'en dernier, dans le cycle de la création. D'après l'interprétation du Coran, la création de la terre, son aménagement et son peuplement ont duré quatre jours, qu'il y a lieu d'ajouter aux deux jours consacrés au reste de l'univers (Coran 41. 11-12). Ainsi la création universelle en six jours,  telle que décrite précédemment, se trouve confirmée.  La même idée prévaut dans la Bible où deux jours sur six, le premier et le quatrième sont consacrés à la création extra-terrestre, (Lumière et ténèbres - Soleil et lune).

Cependant, il est clair que dans le Coran, l'Œuvre de Dieu n'est pas cloisonnée au point de penser que quatre jours exactement ont été réservés à la terre, et deux jours au reste de l'univers à l'exception de toute autre tâche. La complémentarité et l’interactivité des phénomènes fait que les événements ont été intimement liés dans le temps, l'espace et à travers l’énergie et la matière. Sachant cela, comment  est-il possible de soutenir que la terre a été créée en quatre jours et le reste de l'univers en deux jours seulement, puisque celui-ci est infiniment plus important que notre planète ? Le Coran lui-même ne donne-t-il pas la prééminence à l'univers conformément au verset suivant ? «Ô hommes, dites si c'est votre création ou celle des cieux qui est la plus difficile. Aux cieux, II a donné une hauteur incommensurable et une parfaite homogénéité. » (Coran 79. 26-27).

  Ces jours sont-ils des jours terrestres de 24 heures limités par un coucher et un lever de soleil ainsi que le précise la Bible ?  La réponse du Coran est claire : Les jours consacrés à la création ne peuvent être assimilés aux jours terrestres. Si l'on entend par jour, la durée de rotation d'un astre sur lui-même, on arrive à des  jours de longueurs variables. Le  jour sur Mercure dure 58,64 de nos jours. Sur Vénus il représente 243,16 jours terrestres, alors que sur Jupiter, il ne fait que 9,24 heures. Il y a autant de jours différents que d'astres dans l'univers.  Ainsi, un « jour galactique » a une durée d’environ 250 millions d’années ! Le Coran abonde dans la définition du terme.  « Un jour (yaoum) auprès de Ton Seigneur à la même durée que mille ans sur terre. » (Coran 32.47).

Les « jours » destinés à décrire la création de la terre  constituent des périodes autrement plus longues que ceux utilisés dans le décompte  journalier ordinaire. Encore faut-il souligner que cette durée est plutôt symbolisée  par des faits plutôt que par des dates.  Les principales étapes accomplies depuis la création de la terre jusqu'à l'apparition de l'homme sont des phases d'évolution géologique et physique dont le développement a été long et progressif. Aussi,  la signification du mot « yaoum » doit être comprise au sens large et rattachée à un processus qu'on peut assimiler à une période (ou ère) géologique et non plus à un contenu quotidien, délimité par un lever et un coucher de soleil.

Pour la création de l'univers, le Livre Sacré adopte une autre échelle de mesure plus conséquente et en harmonie avec l'importance du phénomène. Il est ainsi  précisé que les « degrés célestes » qui sont des unités de mesure cosmique,  correspondent à la durée d'un jour équivalent à cinquante mille ans terrestres. Voici ce que dit le Coran : « …Allah est le Maître des voies d’ascension. Les anges, ainsi que l’Esprit montent vers Lui, en un jour dont la durée est de cinquante mille ans. (Coran 70.3-4).

Bien entendu cette durée est symbolique, elle démontre un rapport de 1 à 18 000 000. Dès lors, il n’y a pas lieu de considérer, que les jours de création, soient obligatoirement déterminés par un coucher et un lever de soleil, puisque leur durée s’échelonne  de 1 000 à  50 000 ans,  selon le comput habituel des terriens.

En effet, si pour  l’aménagement de la Terre,  le temps d'évolution est décompté en périodes géologiques,   l'univers exige des étalons de mesure spatiaux et temporels,  beaucoup plus considérables. A ce niveau la durée des phénomènes doit être évaluée en périodes cosmiques, autrement plus étendues que leurs correspondants géologiques.

Si le nombre d'ères cosmiques est plus réduit, leur durée est par contre plus longue. Le rapport entre les deux échelles de valeur varie de 1 à 50 ; il peut être emblématique, mais il n'en est pas moins significatif de l'importance respective des deux formes de création et contribue à renforcer la position du Coran selon laquelle,  l'univers est une œuvre autrement plus grandiose que la création de la terre. Ce que toutes les sources scientifiques confirment indéniablement. Mais, cela n’était pas établi auparavant, puisque la Bible, préconise le contraire où les six jours de la Genèse, étaient délimités par un coucher et un lever de soleil.

Quant au septième jour selon lequel Dieu S'est reposé de ses efforts, le Coran réprouve cette attitude : « Ne voient-ils pas que Dieu qui a créé les cieux et la terre sans avoir été fatigué par leur création possède le pouvoir de ressusciter les morts ? Oui, en vérité, II est Puissant sur toutes choses. » (Coran 46.33).

 

                           

 

Related Articles with LES SIX JOURS DE LA CREATION