Lorsqu’un mineur commet un des interdits de l’Ihrâm

Site Team

Je suis allé accomplir le Hadj et j’ai formulé l’intention de l’effectuer à la place de mon fils qui a huit mois, mais j’ai oublié de le vêtir des habits de l’Ihrâm. Ceux qui m’accompagnaient ne me l’ont rappelé que lorsque nous sommes arrivés à Mina et que je les ai avertis que j’avais l’intention d’accomplir le Hadj à sa place. En effet, je m’étais déjà acquitté des autres rites à sa place. Quel est alors le jugement de la Charia à cet égard ?

Réponse

 

Louange à Allah.  Paix et Salut sur Son Prophète.

Il n’y a rien à reprocher à celui qui commet, par oubli ou par ignorance, un des interdits de l’Ihrâm comportant du confort comme les habits cousus, le parfum, etc. Cependant, il doit cesser immédiatement de commettre cet interdit dès qu’il découvre son erreur ou qu’il s’en souvient.

 

Donc, rien ne vous incombe étant donné que vous lui avez retiré les vêtements Makhiit (taillés) et l’avez revêtu des habits de l’Ihrâm quand vous vous en êtes souvenu.

Et Allah sait mieux.

Related Articles with Lorsqu’un mineur commet un des interdits de l’Ihrâm