Ma miséricorde l’emporte sur Ma colère (partie 1 de 2)

Site Team

« La grâce, le pardon accordé à ceux que l’on pourrait punir » est une définition parfois utilisée pour décrire la miséricorde.  Mais qu’est-ce que la miséricorde, en islam?


L’islam a donné à la miséricorde un sens encore plus profond, en a fait un aspect essentiel de la vie du musulman, pour lequel Dieu le rétribue.


La miséricorde de Dieu, qu’Il accorde à toutes Ses créatures, se manifeste dans tout ce qui nous entoure : dans le soleil qui nous procure lumière et chaleur, dans l’air et l’eau qui sont essentiels à la vie.

 


Une sourate entière du Coran est nommée ar-Rahman, c’est-à-dire « le Tout Miséricordieux ».  Deux des noms de Dieu sont dérivés du terme « miséricorde » : ce sont ar-Rahman et ar-Rahim, qui signifient « le Tout Miséricordieux » et « le Très Miséricordieux ».  Ces deux attributs sont mentionnés au début de 113 sourates du Coran, dans la phrase bismillah irrahman irrahim, i.e. « au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux ».  Pour le lecteur, cette phrase est un constant rappel de la miséricorde infinie de Dieu et de Ses nombreux bienfaits.


Dieu nous assure que quiconque commet un péché sera pardonné s’il se repent sincèrement et cesse de répéter le péché en question.  Il dit :


« Votre Seigneur s’est prescrit à Lui-même la miséricorde.  Et quiconque d’entre vous fait un mal par ignorance, se repent par la suite et s’amende…  Alors Dieu est Pardonneur et Miséricordieux. » (Coran 6:54)


Par ailleurs, dans un hadith, le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) rapporte que Dieu lui a révélé :

« Ma miséricorde l’emporte sur Ma colère. »

 


Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) nous a également promis la récompense de Dieu pour nos actes de bonté et de compassion :


 « Ceux qui sont compatissants envers les autres reçoivent la miséricorde du Tout-Miséricordieux.  Faites preuve de compassion envers les habitants de la terre, et Celui qui est là-haut sera miséricordieux envers vous. » (as-Souyouti)


La miséricorde du Prophète

Pour ce qui est de la miséricorde du Prophète, citons d’abord ce que Dieu Lui-même a dit à ce sujet :

« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers. »  (Coran 21:107)

Cela démontre que l’islam est fondé sur la miséricorde et que Dieu a envoyé le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) comme une miséricorde pour toutes les créatures sans exception.

Dieu dit également, dans le Coran :

« Il vous est certes venu un messager choisi parmi vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude envers vous, plein de compassion et de miséricorde envers les croyants. »  (Coran 9:128)


Les manières et le comportement du Prophète ont à chaque instant confirmé ces versets, car il a subi de nombreuses épreuves au cours de sa mission.  C’est avec beaucoup de douceur que le Prophète invitait les gens vers l’islam et même s’ils lui causaient du tort, il demandait à Dieu de leur pardonner leur ignorance et leur cruauté.

 


Les compagnons du Prophète

Décrivant les compagnons du Prophète, Dieu dit, dans le Coran :

« Mohammed est le messager de Dieu.  Ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. »  (Coran 48:29)


Certaines personnes pensent peut-être que parce qu’il était prophète, il était normal, pour Mohammed, de posséder ces qualités; mais ses compagnons étaient des gens ordinaires ayant consacré toute leur vie à l’obéissance de Dieu et de Son prophète.  Par exemple, Abou Bakr as-Siddiq consacra la majeure partie de sa fortune à acheter des esclaves à leurs maîtres brutaux et sans pitié, pour ensuite les libérer par amour pour Dieu.

 


Expliquant la miséricorde à ses compagnons, le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) leur dit qu’il ne s’agissait pas d’être uniquement bon envers sa famille et ses amis, mais de démontrer de la miséricorde et de la compassion envers toutes les personnes, qu’on les connaisse ou non.

 


Compassion envers les enfants

Parmi les pratiques cruelles de l’ère préislamique était le sacrifice des enfants aux divinités et l’enterrement des filles vivantes.  Ces actes furent strictement interdits, à plusieurs reprises, par le Coran et le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui).

 


Le Prophète était connu pour sa compassion envers les enfants.  Une fois, alors qu’il dirigeait la prière, ses petits-fils, al-Hassan et al-Houssein, s’amusèrent à monter sur son dos alors qu’il était prosterné.  Alors par crainte qu’ils se blessent en tombant de son dos s’il se relevait de sa prosternation, il la prolongea jusqu’à ce qu’ils décident de descendre d’eux-mêmes.  Une autre fois, il fit sa prière en portant dans ses bras Oumamah, sa petite-fille.


Cette bonté du Prophète envers les enfants ne se limitait pas qu’à ceux de sa famille, mais s’étendait à tous les enfants qu’il croisait sur sa route.  D’ailleurs, dès que ceux-ci l’apercevaient, ils couraient dans sa direction et ils étaient reçus avec un chaleureux sourire et des bras grands ouverts.

 


Même durant les prières, la bonté innée du Prophète se manifestait.  Il a une fois raconté :

« Parfois, je commence une prière avec l’intention de la prolonger, mais j’entends alors un enfant pleurer et je décide de l’écourter, car je sais que ses pleurs tourmentent sa mère. » (sahih al-Boukhari)


À plusieurs reprises, le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a souligné l’importance d’élever les enfants dans une atmosphère paisible où règnent l’affection et la bonté, et d’éviter de les frapper, encore moins au visage, ou de les humilier.  Un jour, un homme vit le Prophète embrasser son petit-fils et s’en montra étonné.  Il lui dit : « J’ai dix enfants, mais je n’ai jamais embrassé aucun d’entre eux. »  Le Prophète lui répondit : « Celui qui n’a pas de compassion envers les autres ne se verra pas traité avec compassion. »  (sahih al-Boukhari)


Une caresse dans les cheveux...

Dans le Coran, Dieu parle ainsi des orphelins :

« Alors n’opprime point l’orphelin et ne repousse pas le mendiant. » (Coran 93:9)

L’attitude du Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) envers les orphelins était conforme à ce verset, car il a dit :


« Moi et la personne qui prend soin d’un orphelin et pourvoit à ses besoins serons comme ceci, au Paradis (et il colla ensemble son index et son majeur). » (Abou Daoud)


Afin que l’orphelin se sente apprécié et qu’il sache que même s’il a perdu l’affection de ses parents, il y a quand même des gens prêts à l’aimer et à prendre soin de lui, le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a encouragé la gentillesse envers lui en disant qu’une personne est rétribuée en bien pour chaque cheveu qu’elle caresse sur la tête de l’orphelin.


La protection des biens de l’orphelin a été clairement ordonnée par Dieu et Son prophète.  Par exemple, Dieu dit, dans le Coran :


« Certes, ceux qui disposent injustement des biens des orphelins ne font qu’introduire du feu (dans leurs entrailles); et ils brûleront dans les flammes ardentes (de l’Enfer). »  (Coran 4:10)


Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) nous a également dit que l’un des sept péchés les plus graves consiste à disposer illégalement des biens de l’orphelin.

Related Articles with Ma miséricorde l’emporte sur Ma colère (partie 1 de 2)