MOHAMED (PSAL) DANS LA BIBLE ISMAEL ET ISAAC ETAIENT TOUS DEUX BENIS

Site Team

MOHAMED (PSAL) DANS LA BIBLE

ISMAEL ET ISAAC ETAIENT TOUS DEUX BENIS

 

M: Pourquoi Ismaël et sa mère Agar ont-il quitté Sara ?

m : Selon l’Ancien Testament, après le sevrage d’Isaac, sa mère Sara, voyant qu’Ismaël se moquait de son fils, n’a pas voulu qu’il hérite au même titre qu’Isaac: «Et l'enfant crût, et fut sevré ; et Abraham fit un grand festin le jour qu'Isaac fut sevré. Et Sara vit le fils d'Agar Egyptienne, qu'elle avait enfanté à Abraham, se moquer. Et elle dit à Abraham : Chasse cette servante et son fils, car le fils de cette servante n'héritera point avec mon fils, avec Isaac. » (Genèse 21 : 8-10)

M. : Le passage sur la moquerie est une interpolation comme vous le verrez plus tard. 

Isaac était âgé d’environ deux anslorsqu’il a été sevré.  Ismaël lui en avait seize car Abraham avait quatre-vingt-six ans lorsque Agar a mis au monde Ismaël et cent ans quand Isaac est né: «Or Abram était âgé de quatre-vingt six ans, quand Agar lui enfanta Ismaël. » (Genèse 16 :16) ; «Or Abraham était âgé de cent ans quand Isaac son fils lui naquit. » (Genèse XX1 :5)   La Genèse 21: 8-10 est en contradiction avec la Genèse 21:14-21 où Ismaël y est décrit comme un bébé que sa mère porte sur les épaules, un garçon et un enfant, lorsque tous deux ont quitté Sara. « Puis Abraham se leva de bon matin, et prit du pain et une bouteille d'eau, et il les donna à Agar, en les mettant sur son épaule. [Il lui donna] aussi l'enfant et la renvoya… Lève-toi, lève l'enfant, et prends-le par la main… » Ce portrait décrit un enfant et non un adolescentIsmaël et sa mère Agar ont donc quitté Sara longtemps avant la naissance d’Isaac.   Comment Ismaël aurait-il pu se moquer d’Isaac alors que ce dernier n’était pas encore né et qu’Ismaël n’était encore qu’un petit garçon/enfant lorsqu’il est parti ?  Vous voyez à présent où se trouve l’interpolation.

m. : Bien sûr !  Vous avez raison.  J’ai déjà lu cet extrait sans jamais prêter attention à la question de l’âge ou au départ et à l’absence d’Ismaël.  Poursuivez s’il vous plaît.

M. : L’islam nous apprend que Abraham s’est installé à la Mecque (appelée Paran dans la Genèse 21 : 21) en compagnie d’Ismaël et de Agar en raison d’un commandement divin conforme au plan initial de Dieu.  Agar a parcouru au pas de course sept fois la distance séparant les monts Safa et Marwa, à proximité de la Qa’ba, à la recherche d’eau.  Allah a apprécié cette course de Agar pour sauver la vie de son fils au point que ce parcours est devenu partie intégrante du rituel musulman du pèlerinage annuel (Haj) de la Mecque que des millions de musulmans à travers le monde doivent accomplir depuis l’époque du prophète Abraham.  Le puits d’eau dont il est question dans la Genèse 21 :19 existe à ce jour et, depuis des siècles, des millions de pèlerins boivent de sa source.  Ce puits porte le nom de "Zamzam".  La pierre sacrée de la Qa’ba à la Mecque a été construite ultérieurement par Abraham et Ismaël.  L’endroit où Abraham avait coutume d’accomplir ses prières près de la Qa’ba s’appelle "Maqâm Ibrahim", ou "la Position d’Abraham".  Au cours du pèlerinage, les pèlerins et les musulmans à travers le monde célèbrent l’offrande d’Abraham et d’Ismaël en sacrifiant des bovins, des chameaux, des chèvres et des moutons

m. : Mais dans la Bible, Isaac est celui qui devait être sacrifié

M. : Non, le Coran relate l’alliance conclue entre Dieu, Abraham et son fils unique Ismaël.  Ce jour là, Abraham, Ismaël et tous les hommes du foyer ont été circoncis alors qu’Isaac n’était pas encore né.  «Et Abraham était âgé de quatre-vingt dix-neuf ans[1], quandil circoncit la chair de son prépuce ; Et Ismaël son fils, était âgé de treize ans, lorsqu'il fut circoncis en la chair de son prépuce.  En ce même jour-là Abraham fut circoncis, et son fils Ismaël aussi.  Et tous les gens de sa maison, tant ceux qui étaient nés en la maison, que ceux qui avaient été achetés des étrangers par argent, furent circoncis avec lui. » (Genèse 17 :24-27)

Isaac naît un an plus tard et est circoncis après huit jours.  «Et Abraham circoncit son fils Isaac âgé de huit jours, comme Dieu lui avait commandé.  Or Abraham était âgé de cent ans quand Isaac son fils lui naquit.» (Genèse21 : 4-5)

Donc, lorsque cette alliance entre Dieu et Abraham a été scellée (circoncision et sacrifice), Abraham était âge de quatre-vingt-dix-neuf ans et Ismaël de treize ans.   Lorsque Isaac naît un an plus tard, Abraham était âgé de cent ans.  Les descendants d’Ismaël, à savoir le Prophète Mohamed (PSAL) et tous les musulmans, demeurent à ce jour fidèles à ce pacte de la circoncision.  Dans chacune des cinq prières quotidiennes obligatoires, les musulmans à travers le monde saluent Abraham et ses descendants en plus de leur salut au Prophète Mohamed (PSAL) et à ses descendants.

m.: Mais dans le chapitre 22 de  la Genèse,  il est également question du sacrifice d’Isaac !

M. : Je sais, mais vous remarquerez la contradiction.  Il y est écrit : « ton fils unique Isaac ».  N’aurait-il pas plutôt fallu dire : « ton fils unique Ismaël » qui avait treize ans alors qu’Isaac n’était pas encore né ?  « Ton fils unique » ne peut s’appliquer qu’à Ismaël.  Si Abraham avait eu deux fils au moment de l’alliance avec Dieu, le mot "unique" n’aurait pas été employé.  Le nom d’Ismaël a été remplacé par celui d’Isaac dans tout le chapitre 22 de la Genèse par chauvinisme uniquement, mais Dieu a préservé le mot "unique" pour démasquer cette tromperie.  Quiconque lirait ce texte et serait attentif aux âges d’Abraham, d’Ismaël et d’Isaac comprendrait qu’il s’agit là d’une interpolation.  Les mots « je multiplierai très abondamment ta postérité » dans la Genèse 22 :17 ont été précédemment utilisés pour désigner Ismaël dans la Genèse 22:10Ne serait-il dès lors pas plus correct de considérer que le chapitre 22 dans sa totalité ait traité d’Ismaël?  « Je le ferai devenir une grande nation » a été répété à deux reprises dans la Genèse 17:20 et 21:18 à propos d’Ismaël et non d’Isaac.  

m. : Les juifs et les chrétiens soutiennent qu’Isaac était supérieur à Ismaël

M. : C’est leur opinion mais pas celle de la Bible.  « Et voici, la parole de l'Eternel lui[2][fut adressée] en disant : Celui-ci[3]ne sera point ton héritier ; mais celui qui sortira de tes entrailles sera ton héritier.»  (Genèse 15 :4)   Ismaël était donc héritier au même titre qu’Isaac.

 «Davantage l'Ange de l'Eternel lui[4]dit : Je multiplierai beaucoup ta postérité, tellement qu'elle ne se pourra nombrer ; tant elle sera grande.» (Genèse 16 :10)

« Je t'ai aussi exaucé touchant Ismaël : voici, je l'ai béni, et je le ferai croître et multiplier très abondamment. Il engendrera douze Princes, et je le ferai devenir une grande nation. » (Genèse 17 :20)

«Et toutefois je ferai aussi devenir le fils de la servante une nation, parce qu'il est ta semence.» (Genèse 21 :13) 

«Lève-toi, lève l'enfant[5], et prends-le par la main ; car je le ferai devenir une grande nation.»  (Genèse 21 :18)  A ce propos, il est aisé de s’apercevoir que les Arabes ont aujourd’hui largement dépassé en nombre les juifs de plusieurs millions.  Cette prophétie  «je le ferai croître et multiplier abondamment» ne s’est-elle pas réalisée ?  Les juifs ne comptent que quelque vingt millions de personnes alors que les Arabes dépassent les deux cent cinquante millions d’individus. 

m. : Absolument !  Vous savez, je n’ai jamais pensé à cette question

M. : Poursuivez votre lecture sur les droits du premier-né:

«Quand un homme aura deux femmes, l'une aimée, et l'autre haïe, et qu'elles lui auront enfanté des enfants, tant celle qui est aimée, que celle qui est haïe, et que le fils aîné soit de celle qui est haïe ; Lorsque le jour viendra qu'il partagera à ses enfants ce qu'il aura, alors il ne pourra pas faire aîné le fils de celle qui est aimée, préférablement au fils de celle qui est haïe, lequel est né le premier.  Mais il reconnaîtra le fils de celle qui est haïe pour son premier-né, en lui donnant la portion de deux, de tout ce qui se trouvera lui appartenir ; car il est le commencement de sa vigueur ; le droit d'aînesse lui appartient. » (Deutéronome 21 :15-17) L’islam ne dénigre pas la bénédiction accordée par Dieu à Isaac et à ses descendants, mais l’enfant promis est Ismaël dans la lignée duquel s’inscrit Mohamed (PSAL), le Sceau de tous les Prophètes.

m. : Mais les chrétiens et les juifs prétendent qu’Ismaël était un fils illégitime.

M. : C’est ce qu’ils prétendent mais pas ce qui figure dans la Bible.  Comment un grand prophète comme Abraham aurait-il pu avoir une femme illégitime et un enfant naturel !  Lisez la Genèse 16 :3 et vous comprendrez:

«Alors Saraï, femme d'Abram, prit Agar sa servante Egyptienne, et la donna pour femme à Abram son mari,…» Cette description ne peut s’appliquer qu’à une épouse. Il est clairement écrit « et la donna pour femme », le mariage était donc légal et réel.  Comment alors auraient-ils pu avoir un enfant naturel ?  Un mariage entre deux étrangers, un Chaldéen et une Egyptienne, est-il plus illégal que celui contracté entre un homme et sa demi-sœur née d’une autre mère ?  «Et aussi, à la vérité, elle[6]est ma soeur, fille de mon père ; mais elle n'est pas fille de ma mère ; et elle m'a été donnée pour femme.» (Genèse 20 :12)

Par ailleurs, le nom d’Ismaël a été choisi par Dieu Lui-même: «L'Ange de l'Eternel lui[7]dit aussi : Voici, tu as conçu, et tu enfanteras un fils, que tu appelleras Ismaël, car l'Eternel a ouï ton affliction.» (Genèse 16 :11)  Ismaël signifie "Dieu Ouit".  De plus, dans quel passage de la Bible Ismaël est-il décrit comme un fils illégitime ?

m. : Nulle part

M. : Tout à fait !  Longtemps avant la naissance d’Ismaël et d’Isaac, Allah a conclu une alliance avec Abraham: « … en disant : J'ai donné ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d'Egypte jusqu'au grand fleuve, le fleuve d'Euphrate» (Genèse 15 :18)  La plus grande partie de l’Arabie ne s’étendait-elle pas du Nil jusqu’à l’Euphrate, où plus tard, tous les descendants d’Ismaël à savoir les Arabes, se sont installés?

m. : Insinuez-vous qu’aucune terre n’a été promise à Isaac et ses descendants?

M. : Les musulmans ne dénigrent aucunement la bénédiction accordée par Dieu à Isaac. «Et je te donnerai, et à ta postérité après toi[8], le pays où tu demeures comme étranger, savoir tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je leur serai Dieu. » (Genèse 17 :8)

Comprenez-vous la subtilité dans le choix des mots ?  Abraham était considéré comme un "étranger" au pays de Canaan, mais non sur les terres qui s’étendaient du Nil à l’Euphrate.  En tant que chaldéen, il était plus arabe que juif.

m. : Mais la Genèse 17 :21 parle d’une alliance avec Isaac : « Mais j'établirai mon alliance avec Isaac, que Sara t'enfantera l'année qui vient, en cette même saison. »

M. : Dans quel passage de la Bible est-il écrit que Dieu ne conclurait aucune alliance avec Ismaël ?

m. : Nulle part.  Vous savez, j’arrive à présent à mieux me représenter ce qui s’est réellement passé avec les deux fils du prophète Abraham (PSAL) au fur et à mesure de nos discussions sur ces versets de la Genèse.  Vous citez des faits et je suis stupéfait que durant toutes ces années, j’aie fermé les yeux sur cette vérité qui était juste à portée de main.  Ce qui prouve qu’à moins de faire appel à son intelligence, il est possible de lire mais non de réellement comprendre.



[1]N.d.t : Dans ce même verset de la King James Version, Abraham y est décrit comme étant âgé de quatre-vingt dix ans.

[2]À savoir Abraham

[3]À savoir Dammésec Elihézer

[4]A savoir Agar

[5]À savoir Ismaël

[6]À savoir Sara

[7]À savoir Agar

[8]À savoir Isaac

Related Articles with MOHAMED (PSAL) DANS LA BIBLE ISMAEL ET ISAAC ETAIENT TOUS DEUX BENIS