PREMIERE PARTIE

Site Team

 

première partie
 
Définition de la croyance et mise en évidence de son importance et de son rôle comme étant le fondement sur lequel repose l’édification de la religion
 
cDéfinition de la croyance :
 
En lange arabe, le mot croyance désigne le fait de lier, d’attacher quelque chose. On dit “j’ai cru en quelque chose” c'est-à-dire “j’y ai attaché mon cœur”.
 
La croyance est ce que l’homme professe comme religion. On dit “il est de bonne croyance” c'est-à-dire qu’il possède une croyance saine, exempte de tout doute.
 
La croyance est un acte du cœur, c’est la foi en quelque chose et son adhésion à elle.
 
La croyance, du point de vue de la loi religieuse, est la foi en Allah, en ses anges, en ses livres, en ses prophètes, au jour du jugement dernier et en la prédestination bien soit elle ou mal. Cela représente les piliers de la foi.
 
cLa loi religieuse se divise en deux parties :
 
Les croyances :  i’tiquadiyate), c’est tout ce qui ne se rattache pas à la manière de pratiquer, comme la croyance en la souveraineté  a-rouboubiya) d’Allah, en l’obligation de son adoration et au reste des piliers de la foi cités précédemment. Ces croyances sont désignées comme étant la base.
 
Les actes : c’est tout ce qui est directement lié à la manière d’accomplir les actions comme la prière, l’impôt rituel  a-zakat), le jeûne et le reste des règles de pratique. Ces actes sont définis comme étant "les branches", car leur validité ou leur caducité dépendent de la croyance.
 
La croyance authentique est donc le fondement même sur lequel repose la religion et avec lequel les actions sont validées. En effet Allah, le très haut ne dit-il pas:
 
 
 
"Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun à son Seigneur". La caverne - 110)
 
Il dit aussi :
 
 
"En effet, il t'a été révélé, ainsi qu'à ceux qui t'ont précédé: ‹Si tu donnes des associés à Allah, ton oeuvre sera certes vaine ; et tu seras très certainement du nombre des perdants". Les groupes - 65)
 
 
Et le Très haut a dit également:
 
 
 
"Adore donc Allah en Lui vouant un culte exclusif. C'est à Allah qu'appartient la religion pure"  les groupes - 2, 3).
 
Ces versets et bien d’autres encore, démontrent que les actions ne sont acceptées que si elles sont pures, exemptes de toutes formes d’associationnisme  chirk), d’où vient la préoccupation des prophètes, que la prière d’Allah et la paix soient sur eux, de débuter par la réformation de la croyance, ils invitaient ainsi dans un premier temps leur peuple à l’adoration d’Allah, l’unique, et à l’abandon de toutes autres adorations, conformément au verset suivant:
 
 
 
 
"Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: ‹Adorez Allah et écartez-vous du Taghou[1]t›" Les abeilles - 36).
 
Les prophètes ont tout d’abord ordonné leur peuple à ceci :
 
 
 
 
"Adorez Allah, vous n’avez en dehors de lui d’autres divinités"  Les limbes - 59, 65, 73, 85)
 
Cette parole est celle des prophètes Noé, Houd, Salih, Chou’aib et de tous les autres envoyés.
 
Au début de sa mission, le prophète   est demeuré treize ans à La Mecque, durant tout ce temps il appelait les gens à l’unicité  tawhid) et à la réforme de la croyance, car elle est la base sur laquelle repose l’édification de la religion. Ainsi, les prêcheurs et réformateurs ont suivi les traces des prophètes et des envoyés, ils ont donc débuté leurs missions par l’appel à l’unicité d’Allah et à la réforme dogmatique et se sont ensuite orientés vers l’application des différents ordres religieux.
 
-------------------
 
[1]Taghout: Ce terme englobe tout ce qui est adoré en dehors d’Allah. (NDT) 

Related Articles with PREMIERE PARTIE