QUATRIEME PARTIE - CLARIFICATION DU JUGEMENT PORTE SUR LES STATUES ET LES MONUMENTS MEMORIAUX

Site Team

 

Quatrième partie
 
Clarification du jugement porté sur les statues et les monuments mémoriaux
 
* La statue tamthil) représente une forme à l’image d’un humain ou d’un animal ou autre de ce qui possède une âme.
 
 
* La stèle en son origine : emblème ou pierre que les polythéistes prennent pour lieu de sacrifice.
 
 
* Les monuments mémoriaux : statues exposées dans les places publiques et autre afin de faire revivre le souvenir d’un leader ou d’un grand personnage.
 
Le prophète   a prévenu de la représentation des êtres possédant une âme et tout spécialement les grands personnages du genre humain comme les savants, les rois, les pieux, les chefs et les présidents. Que soit réalisée cette reproduction par le dessin d’image sur un tableau, une feuille, un mur ou un habit, ou bien par le procédé de photographie comme c’est le cas à notre époque, ou bien encore par la sculpture et la construction sous forme de statues.
 
 
 
Le prophète   a interdit d’accrocher des images sur les murs ou autre, et il a interdit de fixer des statues et parmi elles, les monuments mémoriaux qui mènent au polythéisme. La cause du premier polythéisme qui apparu sur la terre fut la représentation d’images et leurs fixations : Il y avait dans le peuple de Noé, des hommes pieux, lorsqu’ils décédèrent, leur peuple s’attristèrent alors le diable leur insuffla de dresser des statues à l’endroit ou ils avaient l’habitude de se réunir, puis ils nommèrent chacune d’elles par leurs noms respectifs. Ils exécutèrent cela et elles ne furent point adorées. Après la disparition de l’ancienne génération et l’oubli de la science, elles furent adorées[1]. Et lorsqu’Allah envoya son messager Noé, il interdit ce polythéisme qui fut, à l’origine, causé par ces images dressées, son peuple refusa de répondre à son appel et continuèrent l’adoration de ces images érigées qui devinrent des statues :
 
) وَقَالُوا لا تَذَرُنَّ آلِهَتَكُمْ وَلا تَذَرُنَّ وَدّاً وَلا سُوَاعاً وَلا يَغُوثَ وَيَعُوقَ وَنَسْراً(
 
« 23. et ils ont dit : ‹N'abandonnez jamais vos divinités et n'abandonnez jamais Wadd, Suwaa, Yagout, Yaouq et Nasr. »  Noé - 23)
 
 
 
Ce sont les prénoms des hommes dont les images furent reproduites afin de faire revivre leur souvenir et afin de les glorifier. Observe ce à quoi a conduit ces monuments mémoriaux comme polythéisme et rejet de leurs messagers. Ceci est à l’origine de leur anéantissement par le déluge, et de l’aversion d’Allah et de ses créatures à leur égard, ce qui prouve le danger de la représentation des images et leurs fixations, c’est en ce sens que le prophète   maudit tout façonneur d’images et nous a informé qu’ils seront les plus châtiés le jour du jugement. Il ordonna d’effacer les images et nous indiqua que les anges ne rentrent pas dans une maison où se trouve une image. Tout cela à cause des préjudices qu’elles occasionnent et des dangers qu’elles représentent devant la croyance de la communauté. Le premier polythéisme apparu sur la terre fut suscité par la fixation d’images. Que cette fixation soit celle d’une image ou d’une statue, dans les lieux de réunion, les places publiques ou dans les parcs, tout cela est législativement interdit, car c’est un moyen conduisant au polythéisme et à la dégradation de la croyance.
 
 
 
Actuellement, si les mécréants accomplissent ce travail-ci, car eux n’ont pas de croyance à protéger, alors il n’est pas permis aux musulmans de les imiter et d’œuvrer de la même manière, afin de protéger leur croyance qui n’est autre que la source de leur force et de leur bonheur. Et on ne doit dire : "les gens ont dépassé cette période et connaissent désormais l’unicité et le polythéisme. Le diable, lui, observe les futures générations où l’ignorance apparaîtra, comme il a procédé avec le peuple de Noé lorsque sont décédés leurs savants et que se propagea l’ ignorance. Le vivant n’est pas à l’abri de la tentation comme dit Ibrahim :
 
 
) وَاجْنُبْنِي وَبَنِيَّ أَنْ نَعْبُدَ الأَصْنَامَ(
 
« Et préserve-moi ainsi que mes enfants de l'adoration des idoles. »  Ibrahim- 35)
 
Il craignit d’être tenté. Des prédécesseurs dirent : "Et qui peut être à l’abri de la perdition après Ibrahim ? "
 
----------------
 
[1]Rapporté par Boukhari.

Related Articles with QUATRIEME PARTIE - CLARIFICATION DU JUGEMENT PORTE SUR LES STATUES ET LES MONUMENTS MEMORIAUX