Règle n°8 : mettre fin aux obstacles entre le prêcheur et les gens

Site Team

Beaucoup de nos frères prêcheurs, lorsqu’ils voient des gens commettre un mal, se laissent dominer par leur zèle et leur aversion pour ce mal, au point de ne pas aller vers eux et de les conseiller. Or, ceci est une erreur et n’est nullement une preuve de sagesse ! La sagesse, elle, réside dans le fait d’aller vers eux, de les inviter et leur transmettre [la connaissance] en suscitant crainte et espoir dans leurs âmes. Il ne faut jamais se dire : « Ces gens sont des pervers, je ne pourrai jamais rester avec eux ».


Si en tant que prêcheur tu ne ressens pas l’envie de t’asseoir avec eux, de marcher en leur compagnie ou encore d’aller à leur rencontre pour les appeler à Allah, qui va alors prêter attention à leur cas ?! Un de leurs semblables peut-être ? Ou bien des personnes qui n’ont aucun savoir ?


Le prêcheur doit éduquer et contraindre son âme à la patience. Il doit également briser les obstacles qui se dressent entre lui et les autres afin de faire parvenir son appel à ceux qui en ont le plus besoin. Quant au fait de se montrer hautain et orgueilleux en disant : « Si quelqu’un vient à moi, je lui ferai parvenir le message. Dans le cas contraire, rien ne m’y oblige », ceci est en totale contraction avec ce que faisait le messager .


Et il n’échappera pas à quiconque s’adonne à la lecture des livres d’histoire que le prophète (g) se rendait à la rencontre des polythéistes pour les appeler à Allah (b) pendant les jours où il se trouvait à Minâ. Et il a même été rapporté qu’il (g) a dit : « Y a-t-il parmi vous un homme qui souhaite m’emmener voir son peuple afin que je leur transmette la parole de mon Seigneur, car les Quraysh m’ont empêché de transmettre la parole de mon Seigneur 1] »


Et si ceci était la coutume de notre prophète, notre imam et notre modèle Muhammad (g), alors nous devons adopter un comportement similaire dans notre prêche à Allah



[1] Rapporté par l’imam Ahmad (390/3), Abû Dâwûd (4734), At-Tirmidhî (2925) et Ibn Mâjah (201).

Related Articles with Règle n°8 : mettre fin aux obstacles entre le prêcheur et les gens