SALOMON (SULEYMAN)

Site Team

SALOMON (SULEYMAN)

 Salomon (Suleyman), - 972 à - 932,  est le fils de David et de Bethsabée, selon la Bible. A l’image de  son père, il est considéré comme le roi d’Israël, et non comme un Prophète. C’est sous son règne que furent édifiés le Temple, le Palais Royal, les places fortes et que furent constituées la flotte et  l’armée. Salomon se dota aussi d’un immense harem composé de milles femmes, parmi lesquelles sept cents épouses de rang princier et trois cents de second rang. (Son père David « possédait » déjà cent femmes). « Beaucoup de ses épouses étaient étrangères, des Moabites, des Ammonites, des Edomites, des Sidoniennes et des Hittites. Salomon épousa aussi la fille de Pharaon, dont le nom n’est pas mentionné. Pourtant le Seigneur avait mis en garde au sujet de ces nations païennes. Mais par amour, Salomon s’attacha à ses femmes étrangères qui toutes l’influencèrent. Si bien qu’une fois devenu vieux, ses épouses l’entraînèrent à adorer d’autres dieux, de sorte qu’il cessa d’aimer le Seigneur, son Dieu. Il adora Astarté, la déesse des Sidoniens et Milkom, l’ignoble dieu des Ammonites. Il aménagea un lieu face à Jérusalem pour Kemoch, l’ignoble dieu des Moabites et un autre pour Milkom, l’ignoble dieu des Ammonites. Le Seigneur Dieu lui apparut à deux reprises, pour lui ordonner de ne pas adorer d’autres dieux que lui, mais Salomon ne l’avait pas obéi et s’était détaché de lui. Alors le Seigneur se mit en colère contre Salomon. » (1. Rois. 11. 1 à 11)

La Bible souligne la sagesse de Salomon et son Jugement qui est resté célèbre. « Deux femmes vinrent se plaindre auprès de lui, chacune  prétendant être la mère d’un enfant qu’elles se disputaient. Salomon demanda une épée et ordonna de le couper en deux, pour satisfaire les revendications de chacune. Mais la vraie mère renonce à ses exigences, pour éviter la mort de l’enfant alors que l’autre femme accepte le jugement. Salomon ordonne alors de remettre l’enfant à sa vraie mère, qui avait été épouvantée à l’idée que son  fils puisse être tué. » (1. Rois. 3). L’histoire de Salomon ne saurait être complète sans l’évocation de son aventure avec la Reine de Saba, qui fut éblouie par son faste et ses richesses, et qui avant de retourner en son pays, que l’on situe dans le Yémen d’aujourd’hui, lui laisse de somptueux présents. (1. Rois. 10)

          D’après la Bible, les richesses fabuleuses de Salomon, seraient dues en partie aux impôts qu’il avait levés et qui grevaient lourdement la population entraînant le schisme des tribus du nord.  Ainsi, pour inaugurer le Temple dédié au Seigneur, il aurait offert en sacrifice vingt-deux mille bœufs  et cent vingt mille moutons et chèvres. (1. Rois. 8. 62-63). Encore une fois, il y a de quoi rester rêveur face à la version biblique qui attribue à Salomon (comme à Aaron et à d’autres Prophètes), le pire crime qui puisse être commis : l'adoration de faux dieux et le rejet du monothéisme. Ce n'est pas la première accusation lancée par la Bible, contre un Prophète de Dieu ou un roi d’Israël,  ce ne sera pas non plus la dernière. Triste image que cette dévalorisation des éminentes qualités des Elus de Dieu, au point de ne plus être en mesure de distinguer  les criminels et les bandits de grands chemins, des Prophètes, des rois et des figures messianiques !

Le Coran n’a pas  eu à subir les altérations du temps et des hommes, au point d’assimiler les actes des Prophètes aux pratiques du grand banditisme. Ce genre de débordements est inimaginable,  car les Elus de Dieu  sont censés incarner le modèle de ferveur, de justice et de vérité. Ils  se sont toujours appliqués  à détruire, à l'instar d'Abraham, et du Prophète Mohammed plus tard, tout ce qui ressemblait de près ou de loin, aux pratiques idolâtres et au paganisme. Salomon succéda à son père David. Comme lui, il fut simultanément Prophète et roi d’Israël : « A David, Nous avons donné Salomon. Quel excellent serviteur, il était plein de repentir. » (Coran 38. 30). Salomon était réputé pour sa sagesse et son sens de l'équité et gouvernait avec justice. On connaît de lui l’épisode de la reine de Saba, dont le Coran donne une version assez différente de celle de la Bible. Cette reine, (que les Arabes appellent Bâlqîs), adorait le soleil. Salomon lui fit reconnaître l'égarement dans lequel elle était plongée. Elle se repentit et dit : « Seigneur, je me suis fait tort à moi-même. Me voici pleinement soumise aux côtés de Salomon, à Dieu, Souverain de l'univers. » (Coran 27. 44). Après sa conversion, Salomon l'épousa.

Aaron,  David, Salomon et autres Prophètes ont été accusés injustement  par l’Ancien Testament,  de renier le Seigneur de l’univers, de s'être livrés au polythéisme et de  s’adonner aux pratiques immorales. Leurs calomniateurs ont eu tendance à oublier qu'ils étaient inspirés par Dieu et qu'en conséquence, ils n'ont pu agir avec la monstruosité qu'on leur prête. Il n’est pas dans les pratiques des Prophètes et des Elus de Dieu, de se livrer à la criminalité, sans quoi vers quels sinistres destins l’humanité n’aurait-elle pas été propulsée ? Ni Aaron, ni David, ni Salomon, ni les autres Prophètes, ne se sont jamais détournés du Seigneur et du Créateur de l’univers. Satan lui-même n’a pas renié  son état diabolique, comment les Prophètes de Dieu désavoueraient-ils l’Honneur  la Distinction et la Grâce, dont ils furent gratifiés  par leur Seigneur ? Seraient-ils plus dévoyés que Lucifer en personne ? Ou bien ne faudrait-il pas voir plutôt, dans ces accusations mensongères, les graves altérations dont ont été victimes tant les Textes de l’Ancien Testament que ceux du Nouveau Testament, jusqu’à reproduire des schémas indignes de la nature humaine et de la distinction prophétique.

Le Coran dit : « Nous t’avons inspiré (ô Prophète Mohammed !), de même que Nous avons inspiré Noé et les Prophètes venus après lui. Nous avons inspiré Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, les Tribus, Jésus, Job, Jonas, Aaron, Salomon et Nous avons donné les Psaumes (Ez-Zabour) à David. Nous avons inspiré les Prophètes dont Nous t’avons déjà raconté l’histoire et les Prophètes dont Nous ne t’avons pas raconté l’histoire. Dieu a réellement parlé à Moïse. Nous avons dirigé les Prophètes ; ils annoncent la bonne nouvelle et avertissent les hommes, afin qu’après leur venue, ils n’aient aucun argument à opposer à Dieu. Dieu est Tout-Puissant et Juste. Dieu témoigne qu’Il a révélé avec Sa Science, tout ce qu’Il t’a révélé. Les Anges en témoignent. Et Allah suffit comme témoin. » (Coran. 4. 163 à 166) Ceci est plus conforme à la raison et à ce que la nature humaine est en droit d’attendre de ses plus prestigieux représentants de l’humanité, qui ont été touchés par la Grâce divine et qui ont assumé leur mission avec abnégation et en toute soumission.

Related Articles with SALOMON (SULEYMAN)

  • LA VARIATION DES VENTS

    Site Team

    4. LA VARIATION DES VENTS        Citations coraniques : La variation

    05/01/2011 932
  • 4. LA VARIATION DES VENTS

    Site Team

      4. LA VARIATION DES VENTS   Citations coraniques : La variation des vents est un

    22/11/2011 924
  • DAVID (DAOUD)

    Site Team

    DAVID  (DAOUD)    David (- 1 000 à - 972), est considéré par la

    02/12/2010 1029