Sara Hermansson, ex-chrétienne, Suède

Site Team

Comment était votre vie avant l’islam?

En un sens, elle était passablement vide.  Je vivais au jour le jour et je ne savais trop quel sens donner à mon existence.  Je manquais de confiance en moi-même, j’avais l’impression de n’être nulle part à ma place; quelque chose manquait à ma vie.  J’avais le vague sentiment d’être en quête constante de quelque chose, sans pouvoir mettre le doigt dessus.


Qu’est-ce qui vous a amenée vers l’islam?

Ce fut un long parcours.  J’ai toujours su que Dieu existait, mais je n’ai jamais pu  m’identifier au christianisme.  Pour moi, Dieu a toujours été un Être trop grand et trop majestueux pour que mon esprit, fort limité, puisse Le comprendre entièrement.  Dieu est le Tout-Puissant et ne peut être comparé à aucun être de Sa création.  Il ne connaît aucune limite et Il est capable de faire tout qu’Il veut.


J’ai longtemps cherché et j’ai étudié diverses religions.  Plus j’en apprenais sur l’islam, plus je trouvais que ses enseignements étaient logiques et plus je sentais qu’il ne pouvait s’agir que de la vérité.  L’islam décrivait Dieu tel que je L’avais toujours imaginé.

Qu’aimez-vous le plus dans l’islam?

Ce que j’aime le plus, dans l’islam, c’est l’amour et la miséricorde d’Allah.

Que signifie être musulmane, pour vous?

Pour moi, cela signifie vivre en paix avec moi-même, avec mes amis, ma famille et la société tout entière.  Cela signifie également de me comporter de la meilleure manière possible, conformément à la sounnah du prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), qui traitait les gens de la meilleure manière en faisant preuve d’amour, de charité et de compassion à leur égard.  Cela signifie, enfin, d’aimer Allah, de me conformer à Sa parole, de Lui demander pardon et de Le remercier pour tout ce dont Il me comble.

Qu’aimeriez-vous dire aux gens, au sujet de l’islam?

L’islam vous apporte une richesse de vie incroyable, en ce sens qu’à partir du moment où vous l’acceptez, votre vie a enfin un sens, ce qui apporte paix et amour dans votre cœur.

Croyez-vous que l’islam est encore pertinent dans le monde d’aujourd’hui?  De quelle façon?

Oui, je le crois tout à fait.  Il y a tellement de haine en ce monde et nombreux sont ceux qui ont été mal informés sur l’islam (ce qui est largement de notre faute, nous musulmans, qui ne projetons pas toujours la meilleure image de l’islam).  Nous devons informer les gens sur l’islam avec calme, patience et douceur.

Croyez-vous que l’islam a encore à offrir au monde d’aujourd’hui?

L’islam a beaucoup à offrir au monde d’aujourd’hui.  Par exemple, il encourage les actes de charité et nous incite à nous détacher de nos biens et des choses matérielles en général.  Il nous demande également de bien traiter nos voisins, de même que tous les étrangers que nous croisons.  Il nous apprend à nous respecter nous-mêmes et que pour avoir confiance en nous, nous n’avons pas à dévêtir notre corps, mais plutôt à le couvrir et le protéger, ce qui est à la base des bonnes valeurs morales. 


Quels obstacles avez-vous rencontrés après votre conversion à l’islam (de la part de votre famille, vos amis, vos collègues, etc)?

Il y a malheureusement beaucoup d’idées fausses qui circulent sur l’islam.  Par exemple, que les femmes sont opprimées et forcées de faire tout ce que disent les hommes.  Le mécontentement de mes parents, après avoir appris ma conversion, ne m’a donc guère étonnée (même s’ils l’avaient vu venir, car ils savaient que je lisais régulièrement sur l’islam).


Ils avaient, et ont toujours, d’ailleurs, une opinion négative de l’islam, largement influencée par les médias, mais aussi par les mauvaises actions de certains musulmans qui sont de piètres représentants de leur religion.  Malheureusement, comme d’autres musulmans, je dois indirectement payer le prix de leurs actions.

Mes parents m’aiment beaucoup et s’efforcent de m’accepter telle que je suis.  Lorsque je leur rends visite, ils cuisinent des plats qu’ils savent que je pourrai partager avec eux sans problème.  En ce sens, ils me respectent, mais ils n’aiment pas me voir prier et en ressentent de la gêne.

Le côté positif, c’est qu’ils trouvent que je les aide beaucoup et que je prends bien soin d’eux.

Certaines de mes amies ont réagi de façon négative à ma conversion.  Malheureusement, je ne vois plus certaines d’entre elles.

Avec celles que je vois encore, à l’occasion, j’essaie de ne pas discuter d’islam, sauf si elles m’interrogent à ce sujet.

Mes parents n’aiment pas parler d’islam, mais je prie Dieu qu’avec le temps, ils se mettent à m’en parler d’eux-mêmes et décident d’embrasser l’islam à leur tour, incha’Allah (si Dieu le veut).

Tout est entre les mains de Dieu.  J’essaie d’être bonne envers eux, de les aider de mon mieux, de les respecter et de me comporter de la meilleure manière.

Je sais que ma famille élargie me trouve bizarre pour m’être convertie à l’islam, mais aucun d’entre eux ne m’a jamais fait de commentaire désobligeant.


Avez-vous senti que la langue arabe était un obstacle à votre islam?

J’ai ressenti une certaine frustration à ne pouvoir comprendre l’arabe, de même qu’à ne pouvoir prier librement, à n’importe quel endroit, et ce, même dans des pays musulmans.


De quelle façon vous a-t-on invitée à l’islam?

C’est le fait de voir des amis musulmans faire preuve d’amour, de charité et d’accueil envers les autres qui a eu un grand effet sur moi.


Étiez-vous malheureuse dans votre ancienne vie?

Je sentais qu’il n’y avait aucun but à ma vie.  J’éprouvais un constant sentiment de vide et une absence de paix intérieure.


Après avoir embrassé l’islam, avez-vous révolutionné votre vie ou n’y avez-vous apporté que quelques modifications?

J’ai complètement modifié mon mode de vie, surtout avec les cinq prières quotidiennes.  Mais je continue de faire les choses que j’aimais auparavant, si elles sont permises par l’islam.


Avez-vous trouvé difficile de croire au prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui)?

Non, pas vraiment.  Quand vous lisez sur la façon dont il traitait avec les gens, sur son amour et son indulgence, son respect des gens et des animaux, et sur la logique de ses actions, c’est facile de croire en lui.


Votre quête de vérité vous a-t-elle amenée à considérer d’autres religions avant l’islam?


Oui, j’ai lu sur l’hindouisme, le bouddhisme et le judaïsme avant d’embrasser l’islam.  Je crois qu’il est bon d’approfondir ses connaissances sur les autres religions, ne serait-ce que pour pouvoir les comparer et avoir une meilleure vue d’ensemble.

Si, en tant que musulmans, nous souhaitons voir les gens nous respecter et respecter notre religion, nous devons agir de même envers eux.


Comment vous sentez-vous, maintenant, en tant que musulmane?

L’islam m’a apporté un sentiment de paix et d’harmonie.  Je ressens une très grande satisfaction d’avoir trouvé la vérité.

Related Articles with Sara Hermansson, ex-chrétienne, Suède