SEPTIEME PARTIE - PRETENDRE DECRETER LE DROIT D’INTERDIRE ET D’AUTORISER

Site Team

 

Septième partie

Prétendre décréter le droit d’interdire et d’autoriser

Légiférer les lois relatives à l’adoration et aux relations humaines et le reste de leurs affaires, permettant de trancher leurs différends et de régler leurs conflits, est le droit d’Allah le Très-Haut, souverain des hommes et créateur des créatures :

) أَلا لَهُ الْخَلْقُ وَالأَمْرُ تَبَارَكَ اللَّهُ رَبُّ الْعَالَمِينَ(

« La création et le commandement n'appartiennent qu'à lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l'Univers ! »  Les limbes - 54)

Il est celui qui a science de ce qui convient à ses serviteurs, il le légifère donc. De par sa souveraineté envers ses créatures, il  leur décrète les lois, et de par l’adoration qu’ils lui vouent, ils acceptent son commandement. Et l’intérêt dans tout cela est àleur profit, Allah dit:

) فَإِنْ تَنَازَعْتُمْ فِي شَيْءٍ فَرُدُّوهُ إِلَى اللَّهِ وَالرَّسُولِ إِنْ كُنتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ ذَلِكَ خَيْرٌ وَأَحْسَنُ تَأْوِيلاً(

« Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-la à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation  et aboutissement). »  Les femmes - 59)

) وَمَا اخْتَلَفْتُمْ فِيهِ مِنْ شَيْءٍ فَحُكْمُهُ إِلَى اللَّهِ ذَلِكُمْ اللَّهُ رَبِّي(

« Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah. Tel est Allah mon Seigneur ; en Lui je place ma confiance et c'est à Lui que je retourne [repentant]. »  La consultation - 10)

Il a, pureté àlui, blâmé le fait que les hommes prennent un législateur autre que lui:

)أَمْ لَهُمْ شُرَكَاءُ شَرَعُوا لَهُمْ مِنْ الدِّينِ مَا لَمْ يَأْذَنْ بِهِ اللَّهُ (

« Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu'Allah n'a jamais permises ? »  La consultation - 21)

Celui qui accepte une loi différente de celle d’Allah a commis un acte de polythéisme. Ce dont Allah et son prophète   n’ont pas légiféré est de l’ordre de l’innovation, et toute innovation est égarement, le prophète   a dit : "celui qui accomplit un acte qui n’est pas conforme à notre loi, alors cet acte est rejeté". Et tout ce qui n’est pas légiféré par Allah et son prophète dans le domaine de la politique et de l’application des lois, est loi du taghout et loi de l’ignorance. Allah le très haut dit:

)أَفَحُكْمَ الْجَاهِلِيَّةِ يَبْغُونَ وَمَنْ أَحْسَنُ مِنْ اللَّهِ حُكْماً لِقَوْمٍ يُوقِنُونَ (

 « Est-ce donc le jugement du temps de l'Ignorance qu'ils cherchent ? Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? »  La table servie - 50)

De même, le fait de rendre licite ou illicite est le droit d’Allah, il n’est permis à personne de s’associer à lui dans cela. Allah le très haut:

)وَلا تَأْكُلُوا مِمَّا لَمْ يُذْكَرْ اسْمُ اللَّهِ عَلَيْهِ وَإِنَّهُ لَفِسْقٌ وَإِنَّ الشَّيَاطِينَ لَيُوحُونَ إِلَى أَوْلِيَائِهِمْ لِيُجَادِلُوكُمْ وَإِنْ أَطَعْتُمُوهُمْ إِنَّكُمْ لَمُشْرِكُونَ(

 « Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d'Allah n'a pas été prononcé, car ce serait  assurément) une perversité. Les diables inspirent à leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certes des associateurs. »  Les bestiaux - 121)

Allah, pureté à lui, a désigné d’associationnisme le fait d’obéir aux diables et à leurs adeptes dans leur acte de légitimer ce qu’Allah a interdit. De même ceux qui obéissent aux savants et aux gouvernants dans le fait d’interdire ce qu’Allah a autorisé, ou d’autoriser ce qu’il a interdit, ils les ont pris comme seigneurs en dehors d’Allah, comme le Très-Haut dit :

)اتَّخَذُوا أَحْبَارَهُمْ وَرُهْبَانَهُمْ أَرْبَاباً مِنْ دُونِ اللَّهِ وَالْمَسِيحَ ابْنَ مَرْيَمَ وَمَا أُمِرُوا إِلاَّ لِيَعْبُدُوا إِلَهاً وَاحِداً لا إِلَهَ إِلاَّ هُوَ سُبْحَانَهُ عَمَّا يُشْرِكُونَ(

 « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu'ils [Lui] associent. »  Le repentir - 31)

Lorsque ‘Adi ibn hatim  entendu ce verset, il dit au prophète   : “Nous ne les adorions pas”. Le prophète   lui dit alors : "Ne rendaient-ils pas licite ce qu’Allah a interdit, alors vous le considériez licite, et ne déclaraient-ils pas illicite ce qu’Allah a autorisé alors vous l’interdisiez" il dit : "certes", alors il   répliqua : "Ainsi était l’adoration que vous leur consacriez"[1].

 

L’obéissance qu’ils leur vouent dans ce qui est de l’ordre du licite et de l’illicite est une adoration et de l’associationnisme à leur égard. C’est du polythéisme majeur contraire à l’unicité indiquée par le témoignage "il n’y a d’autres divinités  méritant l’adoration) sinon Allah", impliquant que le licite et l’illicite est un droit approprié à Allah. Si cela est au sujet de ceux qui obéissent aux savants et aux fervents dans le licite et l’illicite avec connaissance que ceci est opposé à la loi d’Allah, et prenant compte qu’ils  les savants et les fervents) sont les plus proches de la science et de la religion et qu’ils sont récompensés, car leurs fautes sont peut être dues à un effort d’interprétation, alors comment est la situation de ceux qui se conforment aux lois du droit positif, qui ne sont autre que la fabrication des mécréants et des athées, ils les introduisent dans les pays des musulmans et gouvernent avec !!! Il n’y de force et de pouvoir qu’en Allah. Ceux-là ont pris les mécréants comme seigneurs en dehors d’Allah, ils leur légifèrent les lois et leur légitiment le prohibé et jugent entre les gens.



[1]Ce hadith est rapporté par l’imam Tirmidhi et sa chaîne de transmission est hassan (bonne). (NDT)

Related Articles with SEPTIEME PARTIE - PRETENDRE DECRETER LE DROIT D’INTERDIRE ET D’AUTORISER