Talhah Ibn cUbaydillah

Site Team

« Que celui qui aime voir un homme marcher sur terre en ayant accompli sa mission regarde Talhah Ibn cUbaydillah. » [Muhammad, Messager d’Allah ].

 


Talhah Ibn cUbaydillah At-Taymî était en voyage commercial vers l’Assyrie dans une des caravanes de Quraysh. Quand la caravane arriva à la ville de Bus[1], les anciens de Quraysh se précipitèrent au marché de la ville, qui était plein, pour acheter et vendre. Et malgré le fait que Talhah était jeune et ne possédait pas leur expérience du commerce, il avait néanmoins une grande intelligence et une perspicacité qui lui permirent de les concurrencer et d’effectuer les transactions les plus avantageuses.

 


Un jour, tandis que Talhah se promenait dans ce marché grouillant de monde venant de tous horizons, un fait qui ne changera pas seulement le cours de sa vie mais également celui de l’histoire se produisit. Laissons la parole à Talhah afin qu’il nous raconte son histoire pour le moins intéressante :


« Alors que nous étions au marché de Busrâ, raconte Talhah, un moine se mit à appeler les gens :                 

- « Marchands », dit-il, « Demandez aux gens de cette maison, y-a-t-il parmi eux quelqu’un de La Mecque ? »

- Talhah poursuit : « Vu que j’étais près de lui, j’accourus à sa rencontre et dis : « Oui moi, je viens de La Mecque ».

- « Ahmad est-il apparu parmi vous ? »,  demanda-t-il.

- « Qui est Ahmad ? », répondis-je.

- « Le fils de cAbdullah Ibn cAbdil-Muttalib », dit-il.

 


- « C’est le mois au cours duquel il doit se manifester, c’est le dernier Prophète. Il apparaîtra dans votre pays, dans la zone sacrée, puis émigrera vers une terre de roches noires, de palmiers, et de marais salants d’où l’eau exsude. Qu’on ne vous y devance pas, jeune homme ! ».

 


« Sa parole eut un profond effet sur moi » dit Talhah. « Alors, je me précipitai pour enfourcher mes dromadaires, les sellai et partis à bride abattue vers La Mecque, laissant la caravane derrière moi. En arrivant, je demandai à ma famille :


- « S’est-il passé quelque chose à La Mecque, après notre départ ? ».

- «Oui», répondirent-ils, « Muhammad Ibn cAbdillah a commencé à prétendre qu’il était un prophète et Ibn Abî Quhâfah (ils faisaient allusion à Abu Bakr) l’a suivi. »


« Je connaissais bien Abu Bakr » dit Talhah, « C’était un homme facile à vivre, aimable et doux. C’était avec cela un commerçant honnête et digne de confiance. Nous l’apprécions et aimions de surcroît ses assises en raison de sa grande connaissance de l’histoire de la tribu et du fait qu’il connaissait par cœur notre généalogie. Alors je me rendis à sa rencontre lui demandai :

- « Est-ce vrai ce qu’on raconte que Muhammad Ibn cAbdillah a prétendu être un prophète et que tu l’as suivi? ».

 


- « Oui », dit-il « et il se mit à me raconter son histoire et m’incita à me convertir comme lui l’avait fait. Je lui ai alors parlé du moine de Busrâ. Il fut abasourdi et me proposa :

- « Viens avec moi chez Muhammad lui raconter ton histoire, vois ce qu’il en dit en espérant que tu entres dans la religion d’Allah ».

 


Nous allâmes chez Muhammad, qui m’exposa l’Islam, me récita quelques versets du Coran et me fit la bonne annonce du bien de ce bas-monde et de l’au-delà. Allah ouvrit alors mon cœur à l’Islam, et je racontai au Prophète, l’histoire du moine de Busrâ. La joie provoquée par ce récit se vit sur son visage. Puis je proclamai devant lui l’attestation qu’il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et que Muhammad est Son Messager. J’étais le quatrième homme à m’être converti par l’intermédiaire d’Abû Bakr. »

 

###

 

L’Islam du jeune Qurayshite eut l’effet d’un tremblement de terre pour sa famille et ses proches. Sa mère fut la plus triste car elle ambitionnait qu’un jour peut-être, il serait  le chef de sa tribu en raison de ses nobles caractères et de ses qualités évidentes.

 

 

Son clan s’efforça immédiatement de lui faire renier sa religion, mais ils le trouvèrent solide comme un roc, inébranlable tel une montagne. Lorsqu’ils désespérèrent de le convaincre par la manière douce, ils eurent recours à la persécution et même à la torture.

 


Mascûd Ibn Kharâsh raconte : «Tandis que je marchais entre As-Safâ et Al-Marwâ[2], je vis une grande foule suivre un jeune dont les mains avaient été attaché à son cou. Les gens trottaient derrière lui, le poussaient et le frappaient à la tête. De plus, il y avait derrière lui une vieille femme qui l’insultait et lui hurlait dessus ».

- « Que se passe-t-il avec ce jeune homme », demandais-je.

- On me répondit : « C’est Talhah Ibn cUbaydillah, il a abandonné son ancienne religion et a suivi le gars des Banû Hâshim ».

- « Et cette vieille femme derrière lui, qui est-ce ? ».

 


- « C’est As-Sacbah Bint Al-Hadhramî, la mère du jeune homme » répondirent-ils.

Puis un homme du nom de Nawfal Ibn Khuwaylid surnommé « le lion de Quraysh », prit Talhah et le ligota puis l’attacha avec une corde à Abû Bakr. Il livra les deux hommes aux imbéciles de la Mecque afin que ces derniers leur fassent goûter le plus dur des châtiments.

Talhah et Abû Bakr seront surnommés pour l’occasion : « les inséparables ».

 



[1] Ville d’Assyrie située actuellement dans la région du Hauran au sud de la Syrie. Elle était célèbre chez les Arabes pour ses palais.

[2] As-Safâ et Al-Marwâ sont deux collines près de la Kacbah à La Mecque. Le va-et-vient entre eux fait partie des rites du Pèlerinage.

 

Related Articles with Talhah Ibn cUbaydillah