Tous les musulmans sont-ils de bonsreprésentants de l’islam? (partie 1 de 3) :Introduction

Site Team

De nos jours, l’islam et les musulmans sont souvent mentionnés dans les médias.  Partout, dans le monde, des débats font rage sur divers sujets relatifs à l’islam et/ou aux musulmans.  Malheureusement, la plupart des gens fondent leurs opinions sur ce que rapportent les médias et, dans le cas qui nous intéresse, sur les actions de certaines personnes qui se disent musulmanes, mais qui connaissent très mal leur religion.


Toutefois, une portion non négligeable de la population sait prendre la peine d’aller chercher des informations ailleurs que dans les écrits ou les émissions populaires.  Mais il demeure important de répondre à la question : les musulmans sont-ils tous de bons représentants de l’islam?


La réponse à cette question est évidemment non.  Nous savons que tous les Allemands, par exemple, ne sont pas de parfaits représentants de l’Allemagne, que tous les catholiques ne sont pas de parfaits représentants du catholicisme, ni les hindous de l’hindouisme.  Étrangement, tandis qu’un pays ou une religion ne sont généralement pas jugés sur les actions de ses ressortissants ou de ses fidèles, cela n’est pas le cas pour l’islam, surtout depuis les événements du 11 septembre.


C’est un fait pénible à reconnaître qu’un grand nombre de crimes graves ont été perpétrés par des individus, groupes ou pays qui prétendaient agir au nom de l’islam.  Il est devenu acceptable, lorsque ces atrocités surviennent, de blâmer l’islam plutôt que les responsables eux-mêmes.  En 1987, quand des sikhs armés ont ouvert le feu sur un autobus rempli d’hindous, dans l’état du Pendjab, tuant 38 personnes, les médias n’ont pas accusé la religion sikhe d’être sanguinaire ni condamné tous les sikhs de la terre pour cet acte insensé.


En Espagne, l’ETA (mouvement séparatiste basque) a revendiqué plus de 800 assassinats depuis 1968.  Même si l’Espagne est à 94% catholique, ces atrocités ne furent jamais attribuées aux catholiques, pas plus que l’Église catholique ne fut condamnée comme une religion faisant la promotion de la violence.  Si une personne commet un crime et se proclame ensuite musulmane ou crie les mots Allahou Akbar (Dieu est grand), cela ne fait pas de cette personne une représentante de l’islam.


Cependant, savoir et reconnaître que tous les musulmans ne sont pas de bons représentants de l’islam ne règle pas le problème.  Pourquoi autant de personnes se réclamant de l’islam se comportent-elles de façon à salir l’image de cette religion?  De nombreux musulmans, de par le monde, sont marginalisés et peinent à surmonter leur passé de peuples colonisés.  Le colonialisme qui eut lieu entre les quinzième et vingtième siècles a laissé derrière lui des générations entières de musulmans affectés par la pauvreté et la marginalisation qui doivent maintenant faire face à la réalité du monde d’aujourd’hui.


Ce n’est évidemment pas une excuse pour justifier les mauvais comportements ou la perpétration d’atrocités sur des innocents.  Aucune excuse ne peut justifier de tels crimes.  Mais comprendre le passé de ces gens nous aide à comprendre pourquoi certains d’entre eux ont recours à la violence contre autrui, contre eux-mêmes et, ultimement, contre leur propre religion.  Lorsque nous entendons parler d’un soi-disant musulman qui a commis un crime dont l’atrocité nous révulse, il est important de faire la part des choses et de comprendre que cet individu ne représente pas l’islam.  On peut d’ailleurs dire la même chose de toutes les religions.  De tout temps, les hommes ont utilisé la religion pour justifier des actes indicibles.


Il est inconcevable qu’une seule personne puisse parler ou agir au nom de tous les musulmans.  L’un des problèmes courants, de nos jours, est que des gens sans éducation et sans aucune qualification lisent un ou des livres mal traduits de l’arabe (ou même en arabe, mais sans les comprendre) et s’imaginent être aussitôt en mesure de prononcer des jugements sur des sujets qu’ils ne maîtrisent pas du tout.  Des gens ne possédant que très peu de savoir islamique deviennent des « experts » du jour au lendemain, tandis que les véritables experts n’arrivent plus à se faire entendre.  Des groupes extrémistes prêchent une idéologie extrémiste qui n’a aucune place en islam.  L’islam est la religion du juste milieu et les pensées extrêmes n’y ont pas leur place.

 


Lorsqu’on dit que l’islam est une religion de paix, c’est au sens littéral.  Le mot « islam » vient du mot-racine « sa-la-ma » et, parmi ses diverses significations, on retrouve « paix », « sécurité » et « soumission à Dieu ».  La paix et la sécurité sont inhérentes à la soumission à Dieu.  Quand une personne se soumet à la volonté de Dieu, elle ressent une profonde sécurité et une grande paix intérieure.


Tous les musulmans ne sont pas de bons représentants de l’islam et tous les musulmans ne comprennent pas nécessairement très bien leur religion ni ne la suivent correctement.  Malheureusement, la culture a souvent une profonde influence sur les actions des individus.  Il est donc essentiel de comprendre que ce n’est pas parce qu’une personne, un groupe ou un pays s’identifient comme musulmans qu’ils appliquent automatiquement la loi de Dieu comme il se doit.  Le Coran fut révélé pour toute l’humanité et le prophète Mohammed fut envoyé comme une miséricorde pour les peuples de la terre.  Une personne n’est pas plus digne qu’une autre de jouir de la paix et de la sécurité, dans sa vie.  Toute personne a droit à une subsistance, à un logis et à la sécurité.  Et si on nie à certains ces droits pourtant octroyés par Dieu, il est de la responsabilité des autres de leur rendre ces droits s’ils en ont la possibilité.

 

Dans les articles suivants, nous parlerons du rôle de la culture et des coutumes et de la position de l’islam sur la violence et la guerre.  Nous verrons également comment l’ignorance fait ombrage aux authentiques enseignements de l’islam.

Related Articles with Tous les musulmans sont-ils de bonsreprésentants de l’islam? (partie 1 de 3) :Introduction