TOUT EST DIEU

Site Team

 

Tout est Dieu…

Les écritures hindouistes enseignent qu’il y a plusieurs dieux, incarnations de dieux, personnes de Dieu et que tout est Dieu, Brahman. Malgré la croyance que le moi (atman) de tous les êtres vivants est en réalité Brahman, un système de caste oppressif évolua. Dans celui-ci, les brahmanes, la caste des prêtres, possèdent une suprématie spirituelle acquisse à la naissance. Ils sont les enseignants desVédas (signifiant « connaissance ») et ils représentent l’idéal de la pureté rituelle et du prestige social. D’un autre côté, la caste Shudra est exclue du statut religieux et le seul devoir de ses membres dans la vie est de « servir docilement » les trois autres castes et leurs milliers de sous castes.

Selon des philosophes hindous monistes, le but de l’humanité est l’accomplissement de leur divinité et -en suivant un chemin (Marga) vers la libération ou la délivrance (moksha) de la roue de la renaissance -  la réabsorption de l’âme humaine (atman) dans la réalité ultime, Brahman.

Pour ceux suivant le chemin de bhakti, l’objectif est d’aimer Dieu, car Dieu a créé l’humanité pour « jouir d’une relation – comme un père jouit de ses enfants » (Srimad Bhagwatam).

Pour l’hindouiste ordinaire, le but principal de cette vie terrestre réside dans le fait de se conformer aux devoirs sociaux et rituels, et aux règles de conduite traditionnelles de sa propre caste – le chemin de Karma.

Bien qu’une grande partie de la religion des textes védiques, qui s’articule autour de sacrifices rituels par le feu, ait été éclipsée par des doctrines et des pratiques hindous trouvées dans d’autres textes, l’autorité et la sacralité suprêmes du Véda restent un principe central de virtuellement pour l’ensemble de toutes les sectes et traditions hindoues.

Le Véda est composé de quatre recueils, le plus vieux d’entre eux étant le Rig-Veda (« La sagesse des versets »). Dans ces textes, Dieu est décrit dans des termes des plus confus. La religion reflétée dans le Rig-Veda est un polythéisme principalement préoccupé par le fait d’apaiser des divinités associées au ciel et à l’atmosphère, les plus importantes d’entres-elles étant Indra (dieu des cieux et de la pluie), Varuna (gardien de l’ordre cosmique), Agni (le feu sacrificiel), et Surya (le Soleil). Dans les textes védiques venus ultérieurement, l’intérêt porté aux dieux Rig védiques antérieurs se trouve en déclin, et le polythéisme commence à être remplacé par un panthéisme sacrificiel dédié à Prajâpati (Maître des créatures), qui est le Tout. Dans le Upanishad (enseignements secrets concernant les équations cosmiques), Prajâpati fusionne avec le concept de Brahman, la réalité suprême et la substance de l’univers, remplaçant toute personnification spécifique, transformant ainsi la mythologie en une philosophie abstraite.

Si les contenus de ces écritures étaient tout ce que les êtres humains devaient choisir pour s’orienter, alors l’individu devrait conclure que Dieu cachait en même temps sa personne, mais également le but de la création à l’humanité.

Dieu n’est pas l’auteur de confusion et il ne souhaite pas la difficulté pour l’humanité. En conséquence, quand Il a révélé son message final à l’humanité il y a mille quatre cents ans de cela, Il s’est assuré que celui-ci soit parfaitement préservé pour toutes les générations d’êtres humains à venir. Dans l’écriture finale, le Quran (Coran), Dieu a révélé quel était son objectif derrière la création de l’homme et, par l’intermédiaire de son dernier Prophète, Il a clarifié tous les détails que l’homme est en mesure de comprendre.

C’est sur la base de cette révélation ainsi que des explications prophétiques que nous allons analyser dans les pages suivantes les réponses précises à la question :

« Pourquoi Dieu a-t-il créé l’homme ? »

Related Articles with TOUT EST DIEU