La création du fœtus par étapes.

Dr `Abd Allah Ibn ‘Abd Al-‘Azîz Al-Moslih

Allah exalté soit-Il dit :

« Qu’avez-vous à ne pas vénérer Allah comme il se doit, alors qu’Il vous a créés par phases successives » (Coran 71/13-14).

 

La signification scientifique

Harvey a découvert en 1651 que les embryons n’étaient rien d’autre que des sécrétions de la matrice, et en 1672, Graaf a découvert des follicules dans les ovaires auxquels il a donné son nom (follicules de Graaf), et il en déduisit que ces embryons n’étaient pas des sécréations de la matrice mais de l’ovaire.

Et en 1677, Hamm et Leeuwenhoek observèrent (au microscope) pour la première fois dans l’histoire les spermatozoïdes humains, mais ils ne comprirent pas leur véritable rôle dans la procréation, pensant qu’ils contenaient un homme miniature qui allait grandir dans l’utérus sans phases successives. Quant aux expériences de Spallanzani sur les chiens, elles montrèrent l’importance des spermatozoïdes dans le processus de gestation.

En 1827, soit 150 ans environ après l’observation d’un spermatozoïde, Von Baer observa, quant à lui, des ovules dans le follicule ovarien d’une chienne.

Et en 1839, Schleiden et Schwann vérifièrent la formation du corps humain à partir d’unités vivantes de base qui furent appelées « cellules », et il devint facile par la suite de comprendre la réalité de la formation de l’homme par étapes à partir de cellules fécondées suite à l’union entre le spermatozoïde et l’ovule.

 

Le caractère miraculeux du Coran dans ce domaine

Le texte coranique montre que l’homme n’est pas créé de façon spontanée comme on le pensait généralement depuis Aristote et jusqu’au dix-neuvième siècle, mais par étapes de durée fixe et ne variant pas en fonction des races et des générations.

L’histoire de l’embryologie montre en effet la perplexité des savants les plus perspicaces face à la façon dont l’homme est créé, alors que le Saint Coran affirme depuis le septième siècle de l’ère chrétienne que l’homme ne se forme pas de façon soudaine, mais selon des phases bien planifiées, de même qu’un bâtiment est construit selon un plan préétabli.

Ces phases ne sont donc pas le résultat du hasard, mais attestent de la sagesse, de l’omnipotence et de l’omniscience d’Allah exalté soit-Il, ainsi que de la merveille de Sa création. Quant à la cohérence du plan et à la constance des étapes malgré la diversité des races et la succession des générations, elles sont la preuve irréfutable de l’unicité du Grand Créateur.

L’idée d’Aristote de la création du fœtus à partir du sang des menstrues demeura répandue jusqu’au dix-septième siècle, époque où fut inventé le microscope. Et pourtant, les savants continuèrent à croire à sa formation spontanée et sans étapes.

Related Articles with La création du fœtus par étapes.