Le Hajj – le pèlerinage (partie 2 de 2)


Site Team

La Kaaba est un lieu très spécial.  Nous y commémorons la foi et la soumission d’Abraham et de son fils.  Et nous y célébrons l’amour de Hagar; l’amour maternel est l’amour le plus désintéressé qui soit et Hagar représentait cet amour à la perfection, car il était combiné à sa confiance inébranlable en Dieu.  Dieu avait ordonné à Abraham de conduire son épouse et leur fils près du monticule qui avait autrefois été la Kaaba.  Dans ce lieu désert où il n’y avait pas âme qui vive et pas même une source d’eau, il les laissa avec un sac de cuir contenant quelques dattes et une petite outre contenant un peu d’eau, puis s’éloigna.  Hagar l’interpella : « Abraham!  Où vas-tu comme ça?  Tu nous laisses dans cette vallée où il n’y a personne et rien à faire? »

Elle répéta sa question, mais il ne répondit pas.  Alors elle lui demanda : « C’est Allah qui t’a ordonné de faire cela? »

Il lui dit : « Oui ».

Ce à quoi elle répondit : « Alors Il ne nous négligera pas. »

Quelle confiance inébranlable en Dieu!  Ils savaient que Celui qui agit sur tout allait s’occuper d’eux.  Hagar allaita Ismaël et but de l’eau qu’elle avait en réserve.  Quand cette réserve s’épuisa, elle eut soif, de même que son enfant.  Elle se leva et regarda au loin; le mont Safa était le promontoire le plus près.  Elle laissa son enfant sur le sol et courut vers le mont, qu’elle escalada pour observer la vallée; il n’y avait personne.  Elle descendit alors et courut à travers la vallée, jusqu’au mont Marwa, qu’elle escalada également pour pouvoir regarder au loin.  Encore une fois, il n’y avait personne.  Elle fit ce va-et-vient, entre les deux monts, à sept reprises.  C’est pour commémorer cet acte que chaque année, les pèlerins qui font le Hajj doivent faire sept fois l’aller-retour entre Safa et Marwa.

Lorsqu’elle atteignit Marwa, la septième fois, elle entendit une voix et elle écouta attentivement.  Elle entendit à nouveau la voix et dit alors : « Qui que vous soyez, vous m’avez fait entendre votre voix; pouvez-vous m’aider d’une quelconque façon? ».  Et voilà qu’elle aperçut un ange creusant le sol avec son talon, jusqu’à ce que de l’eau se mette à en jaillir.  C’est cet endroit qui allait plus tard être connu sous le nom de Zamzam.  Elle s’approcha et s’efforça de contenir l’eau en creusant une sorte de petit bassin, avec ses mains.  Puis, elle remplit son outre et vit que l’eau continuait de jaillir.  Cet incroyable cadeau de Dieu jaillit encore de nos jours, sans interruption.  Chaque année, des millions de personnes viennent y boire et y remplir nombre de contenants de cette eau sacrée et jamais ce puits ne se tarit.  La Mecque est un lieu très spécial.

De ces deux événements que vécurent les membres de la famille d’Abraham, nous pouvons déduire que la volonté de Dieu se réalise toujours pour notre plus grand bien.  Tout se termina bien, pour eux, et si nous faisons confiance à Dieu comme ils le firent, les choses finiront bien pour nous aussi.  C’est à Dieu que nous appartenons et c’est à Lui que nous retournerons!

La Kaaba est un lieu très spécial.  Se retrouver en compagnie de trois millions de frères et sœurs en islam procure un sentiment indescriptible.  Les rois et les plus humbles des ouvriers portent le même vêtement.  Ils se tiennent côte à côte, se déplacent en groupes et se saluent comme des frères.  Des gens de toutes les races se mêlent les uns aux autres; des noirs, des blancs, des asiatiques viennent visiter la Maison de Dieu, en harmonie, là où il n’y a aucune distraction, car seul Lui compte vraiment.  Rien n’est plus éblouissant que de lever les yeux et de voir cette Maison, qui nous sert de qiblah, juste là devant soi.  Toute sa vie, cinq fois par jour, on se tourne vers la qiblah, la Kaaba, et voilà qu’elle est devant soi, dans toute sa majesté.  On savoure la douceur de ce moment tout en répétant Labbaik Allahuma labbaik, la sharika laka labbaik, Labbaik Allahuma labbaik (Je suis venu, ô Seigneur, je suis venu.  Nul ne peut être associé à Ta divinité.  Je suis venu, ô Seigneur, je suis venu.).

Nous circulons autour de la Kaaba et cela nous rappelle qu’il faut apprendre à faire de Dieu le centre de nos vies, de nos préoccupations.  Ô Dieu, accepte le Hajj de tous nos frères et sœurs en islam qui ont la chance d’aller visiter Ta Maison.  Fais-nous la grâce de visiter à notre tour ce lieu, dans le futur.  Ô Dieu, nul ne mérite d’être aimé et adoré à part Toi et nul ne mérite notre soumission à part Toi.  Permets-nous de T’aimer, de T’adorer et de nous soumettre à Toi et à Ta volonté.  Amen.

 

Related Articles with Le Hajj – le pèlerinage (partie 2 de 2)

  • Les devoirs du pèlerinage

    Dr Fakhruddin bin Zubair Al-Mahsi

    1. Ihram du Miqat.2. Rester stationner à Arafat une partie de la nuit.3. Passer la nuit à Muzdalifah la nuit du

    07/09/2022 596
  • Cinquième pilier : Hadj (pèlerinage)

    Dr Fakhruddin bin Zubair Al-Mahsi

    Le Hadj est obligatoire pour tout musulman apte Piliers du Hadj 1. Intention d’entrer dans l’Ihram. 2.

    06/09/2022 507
  • Invalidations du Hadj

    Dr Fakhruddin bin Zubair Al-Mahsi

    Le Hajj est invalide pour l’une des raisons suivantes, et il doit effectuer le Hadj à partir de l’année

    18/09/2022 583
Knowing AllahIt's a beautiful day